Vos messages m’ont beaucoup touché, merci !

Chère lectrice, cher lecteur,

Je n’en reviens pas…

La semaine passée, j’ai lancé un appel urgent pour défendre les huiles essentielles contre les médias qui s’en prennent à elles de façon déloyale (si vous l’avez raté, vous pouvez retrouver mon article ici).

Je vous proposais alors de partager vos expériences avec les huiles essentielles, afin de montrer à leurs détracteurs qu’elles ne sont pas inutiles…

Et vous êtes plus de 150 à m’avoir écrit ! Un grand merci pour vos messages !

J’ai passé presque deux heures à tous les lire. Les témoignages n’ont peut-être pas la valeur d’une étude scientifique aux yeux de la communauté médicale.

Mais ils montrent que nous sommes des centaines à utiliser les huiles essentielles dans notre quotidien… et que nous en ressentons chaque jour les bienfaits.

Je souhaite partager avec vous quelques-uns de ces commentaires, en espérant que les journalistes qui dénigrent la santé naturelle les liront.

Vous découvrirez de nombreux conseils pratiques pour les maux du quotidien.

Comment Christiane a soigné sa bronchite grâce à l’eucalyptus

Après la pose d’une prothèse de genou (et interdiction de voiture), je me suis retrouvée avec une bronchite… nosocomiale !

Elle était mauvaise et j’ai pris tout ce que je pouvais : argent colloïdal, tisanes de thym ET un max d’HE d’eucalyptus avec frictions sur la poitrine, respirations sur la poitrine.
J’ai compris que j’avais gagné au bout du 4ème jour puis guérie 4 jours après !

Contre une verrue très résistante

Mon expérience avec l’aromathérapie remonte à il y a 15 ans. Lorsque mon petit deuxième avait 9 mois, il a eu une verrue sous son pied et toutes les solutions proposées par mon médecin de l’époque ne m’ont pas contentée et je les ai trouvées très agressives, seule l’huile essentielle de lavande a fait des miracles. Et ainsi de suite pour tous les bobos du quotidien : bouton, problème d’endormissement, migraine, rhume, etc.

Mais là où les huiles ont fait de vrais miracles, c’est pour mon herpès nasal il a depuis quasiment disparu et ne sort plus du tout (accompagné d’homéopathie) alors que toutes les solutions d’allopathie ont échoué (zelitrex, pommades, etc. étaient une catastrophe)

Bertrand a mis fin à ses douleurs digestives avec deux huiles

Bonjour, souffrant de « dyspepsie sévère » comme disent pudiquement les médecins quand ils sont impuissants à proposer des solutions à des personnes souffrant de lancinantes douleurs digestives (j’ai eu le droit à toute la pharmacopée des gastro-entérologues !). Depuis plusieurs années j’utilise pour me soulager EFFICACEMENT : HE menthe poivrée (+ EFT, méditation…) et HE lavande pour me rendormir lors des douleurs nocturnes. Croyez-moi, ce n’est pas un effet placebo !

Le secret de Colette contre l’arthrose et les sciatiques

Mon fils adoptif malien a tout fait pour son fils de 10 ans, qui faisait très régulièrement des bronchites (médecins, allergologue, pneumologue, etc.) jusqu’au jour où j’ai apporté des huiles essentielles, eucalyptus radiata et arbre à thé, quelques gouttes dans la nuque, les reins et sous les pieds, depuis plus de bronchites.

Moi-même lorsque j’ai des douleurs sciatiques ou arthrose quelques gouttes de gaulthérie et menthe poivrée, et le tour est joué, mais j’ai remarqué que si j’en utilise le soir, j’ai du mal à dormir. Prenant très régulièrement l’avion sur des grandes distances, j’avais, malgré les bas de contention, les jambes enflées. Depuis, avec un mélange de 4 huiles essentielles, j’ai des jambes et des chevilles de jeune fille… à mettre matin et soir, et chaque jour si je suis dans un pays chaud.

La pharmacie naturelle d’Alexandra

Nous utilisons régulièrement les HE pour des maux de tête avec la menthe poivrée, le Ravintsara dès les premiers frissons. Je fais également des synergies pour différents soucis. C’est ma pharmacie. Pour chaque douleur ou maladie, je recours aux HE et évite au maximum BIGPHARMA.

« Mes clients reviennent pour me remercier »

Moi je suis préparatrice en pharmacie dans une très grosse pharmacie. Tous les jours je conseille des huiles essentielles pour traiter des symptômes divers. Les clients reviennent pour me remercier de les avoir soulagés. Il est évident qu’il vaut mieux demander à une personne avertie avant d’utiliser les HE. Il faut les connaître et savoir les utiliser. C’est justement parce qu’elles sont très puissantes qu’elles peuvent être dangereuses. Mieux vaut demander à un connaisseur avant de les utiliser.

Je suis persuadée que nous utilisons trop l’allopathie en France (juste parce qu’elle est remboursée). Mais gardons-la pour des problèmes graves et utilisons ce que nous donne la nature pour nous soigner au quotidien. Si tout le monde prend en charge sa propre santé, la sécurité sociale se portera mieux.

Médecin formateur en « santé verte »

Je reviens d’une mission à Madagascar où nous formons les agents de santé publique à l’usage des HE malgaches sous convention avec le Ministère de la santé qui a inscrit la « santé verte » au sein d’une médecine intégrative à l’horizon 2030.

Au nom du groupe de médecins malgaches avec lesquels je travaille depuis 10 ans avec les HE en clinique j’ai écrit un livre qui résume les preuves d’efficacité de ces HE sur les infections, maladies respiratoires, dermatologiques, accidents, etc. Je peux aussi fournir les diaporamas qui me servent durant les formations.

Un remède « pas pour les mauviettes »

Je les utilise depuis quelques années, avec grande satisfaction quant à leur efficacité.
Merveilleuse Hélichryse contre les chocs, ecchymoses et aussi dans la crème « beauté ».

Le Tea Tree contre les infections de toutes sortes, plaies, morsures d’animaux etc. pour désinfecter y compris le linge.

Dommage d’avoir pensé avec 1 jour de retard à soigner une grave brûlure par eau bouillante sur le ventre, avec la lavande aspic, efficacité immédiate contre la douleur et m’a évité une vilaine cicatrice.

Rhume, angine, gastro n’ont pas le temps de s’installer avec l’origan. Seul hic, même dilué c’est pas pour les mauviettes, le plus simple en capsules ça passe mieux.

Qu’ils aillent raconter aux moustiques, tigres ou pas, l’effet placebo du cocktail répulsif de chez puressentiel, ou bien le jour où tu as oublié d’en mettre, l’effet soulagement immédiat d’apis stick (lavande, géraniol…) quand tu es allergique à leur piqûre.
Bref j’en ai une armoire pleine de peur d’en manquer et j’en emporte 3 à 4 flacons en vacances, comme trousse de secours.

Pour les articulations des sportifs

Ayant une tendinite due à la pratique du tennis de table, le soulagement avec des massages d’un mélange d’huiles essentielles de gaulthérie, arnica et hélichryse bien diluées, a fait que je joue 3 fois par semaine sans aucune douleur ni gênes articulaires.

Jocelyne ne se soigne qu’avec des HE depuis… 50 ans

J’ai 73 ans. Depuis les années soixante je ne me soigne qu’avec des huiles essentielles. Je ne vois jamais de médecin ni de pharmacien. Les HE sont merveilleuses, je ne pourrais pas m’en passer. Je les ai utilisées pour ma fille, puis pour mes petits-fils qui ne connaissent pas les médicaments chimiques. Je suis révoltée par cette chasse aux sorcières !

Karine soulage les otites de ses enfants avec cette huile

Les huiles essentielles, notamment l’HE de niaouli m’a permis de soulager les douleurs aux oreilles de ma fille qui faisait souvent des otites. Lorsque votre enfant pleure en se tenant l’oreille, que vous lui appliquez une goutte diluée dans une huile végétale et que les pleurs s’arrêtent quasiment instantanément, est-ce un effet placebo ?

Le mélange de Viviane pour les dépressifs

Je soigne ma psychasthénie et la dépression qui s’en découle avec les huiles essentielles de petit grain bigaradier, de camomille et marjolaine pour dormir avec un sommeil réparateur. Lavande pour apaiser. Tout va bien sans effet secondaire.

Guy n’a pas besoin de vaccin en hiver

J’utilise les HE surtout en hiver pour prévenir la grippe ou toute infection virale ou microbienne : ROMARIN, THYM, LAVANDE, TEA TREE, etc. et ça marche. Je n’ai jamais eu la grippe, ce qui fait que je ne me suis jamais fait vacciner.

Soigner un zona sans médicaments

Il y a deux ans en hiver un zona m’empoisonnait la vie ; d’abord sur le coup j’ai cru que les agrafes de mon soutien-gorge m’arrachaient la peau, et après plus ample examen il s’est avéré que c’était un zona dans le dos, épaule droite : omoplate en direction de la colonne vertébrale. Je n’ai pas consulté de Dr car je ne voulais pas de médicaments (…) J’ai vu une personne qui m’a enlevé le feu : deux séances. Du Niaouli en huile essentielle, depuis je vais bien : pas de récidive. Alors les médicaments…

Le « bonbon » de Michèle anti-cystite

Pour la première fois de ma vie j’ai eu il y a 2 ans une infection urinaire (certifiée par analyse d’urine !). J’ai pris matin et soir durant 5 jours, 3 gouttes de tea tree mélangées à une cuillère à café de miel et cela a été terminé et n’est pas revenu depuis ce temps.

Abcès dentaire guéri… avant le rendez-vous chez le dentiste

Je ne suis adepte des huiles essentielles que depuis peu mais j’ai déjà observé leur pouvoir, en voici deux exemples.

Je me retrouve avec un abcès dentaire, le dentiste me trouve une petite place dans une semaine… Bains de bouche avec de l’huile essentielle de Tea tree et quand j’arrive à mon rdv, l’abcès est parti !

Un dimanche, accompagnant mes enfants à une compétition, je m’ébouillante tout le menton et la lèvre inférieure avec un thé qui venait d’infuser. De l’eau fraîche puis du gel d’aloé vera (« Oui, tu peux en mettre, ça ne te fera pas de mal ! » m’a-t-on dit…), c’est tout ce que j’ai pu mettre. Puis « Oh ! Mais tu vas avoir une sacrée marque avec cette brûlure ! » Rentrée à la maison, je mets de l’huile essentielle de lavande aspic, toutes les 10 minutes puis j’espace selon l’amélioration. Aujourd’hui, je n’ai aucune marque au visage, juste une peau un peu sèche à cet endroit.

Merci les huiles essentielles !!!

Des huiles à la place des bêtabloquants pour Dominique

Merci pour votre lettre, ne les laissons pas faire.

Je suis une fervente adepte des HE. Un cardiologue m’a diagnostiqué des extrasystoles et voulait me prescrire des bêtabloquants à vie ou de la flécaine. Pas question pour moi de prendre ces médocs. J’ai pris des HE Ylang ylang et petitgrain bigaradier et tout va bien. J’ai consulté un 2ème cardio qui n’a rien diagnostiqué d’alarmant.

Alors vous voyez je l’ai échappé belle et je vis encore. La gaulthérie très bien, ravintsara, lavande vraie… Contre les tiques, massage à l’huile d arnica avant d’aller en forêt etc. etc. mon armoire est remplie de toutes les huiles. Bravo la nature, elle ne trompe personne, revenons à l’essentiel.

Ce médecin découvre par hasard la puissance des huiles essentielles

Je suis Médecin généraliste à la retraite depuis peu et souhaite vous faire part de ma première expérience des HE. Dans les années 2010 en vacances avec mon épouse dans un désert de Mauritanie j’ai été pris d’une colique néphrétique : connaissant parfaitement les symptômes de la crise pour en avoir eu déjà fait l’expérience en France (et avec un diagnostic certifié par les examens complémentaires), je me suis donc retrouvé avec une récidive de crise mais sans médicament allopathique traditionnel approprié (pas d’antispasmodique, pas d’anti-inflammatoire). Une amie en voyage avec nous m’a proposé de laper 3 gouttes de lavande officinale et à ma grande surprise j’ai été soulagé dans les 15 à 20 minutes qui ont suivi ! Quelle belle preuve de l’efficacité antispasmodique (entre autres) de la lavande !!! Et forcément à la suite de cet épisode j’ai compulsé, étudié et prescrit en complément de la médecine traditionnelle (et homéopathique que je prescrivais jusque-là) les huiles essentielles !!!

Le laurier noble sur les aphtes

Pendant 35 ans, j’ai été fortement handicapé par des aphtes à répétition (nuits sans sommeil, jours sans manger), j’ai vu toutes sortes de médecins et essayé des dizaines de médicaments, dont certains n’avaient rien d’anodins.

Et puis un jour, le laurier noble… Aphtes disparus en 5 jours au lieu de 3 semaines, des crises qui s’espacent jusqu’à presque disparaître… bref une vie normale ! Alors si c’est un placebo, vivent les placebos !

Cécile révèle ses astuces contre les angines, les contractions abdominales et les mycoses

Cette année et pour la première fois depuis presque 20 ans, mon rhume n’a pas fini en bronchite infectieuse alors que je n’ai utilisé QUE des huiles essentielles contrairement à avant (fervex, actifed, rhinadvil et autres doliprane). J’ai stoppé net une angine rouge en 24 heures avec du geranium rosat en synergie avec lavande fine et niaouli.

Le basilic tropical m’a fait passé des contractions abdominales très douloureuses en 10 minutes. Je suis venue à bout d’une mycose au pied en 3 semaines juste avec du tea tree. Bref, j’évite les antibio et les anti-inflammatoires depuis que j’ai découvert l’huile d’origan et la gaulthérie et je me sens beaucoup mieux !

« Je ne pars jamais en voyage sans mes HE »

Il y a plus de 15 ans que je me soigne avec les HE et je peux certifier que c’est très efficace.

Mes préférées pour tous les maux de l’hiver :

Ravintsara (antiviral naturel) et/ou Saro (antivirale, antibactérienne et antifongique)
mal de gorge, rhume : 1 goutte de Ravintsara + 1 goutte de Saro sur un sucre ou avec un peu de miel, 3 fois par jour pendant 8 jours.

L’HE de Saro est aussi très utile pour les mycoses.

En ce qui me concerne, je ne pars jamais en voyage sans mes HE.

Les 6 remèdes de Jaco

J’utilise depuis bientôt 2 ans et avec succès l’HE de :

  1. Lavande et lavandin pour irritations, démangeaisons et piqûres…
  2. Tea tree pour inflammation de muqueuse et ORL.
  3. Ravintsara pour affections ORL.
  4. Extrait de Pépins de Pamplemousse comme antibiotique d’infection hépatique ou préventivement.
  5. Curcuma contre les douleurs articulaires et l’arthrose.
  6. Menthe poivrée, TM de propolis et élixir du suédois pour l’estomac et les intestins.

J’ai aussi en prévision et/ou en soin d’autres problèmes celles de Piment, d’encens et plein de gélules de phytothérapie et autres probiotiques…

Le « mouchoir magique » de Martine contre les rhinites

Je suis âgée de 69 ans et j’ai toujours eu des rhinites, deux par mois… Pénible. Or depuis un an dès l’apparition des symptômes je pose deux gouttes d’huile essentielle de lavande, de menthe poivrée et d’eucalyptus sur un mouchoir jetable et tout le long de la journée je le respire. En quelques heures c’est fini, fini ce nez qui coule et pleure sur tout.

20 secondes pour soulager un torticolis

Très bonne expérience sur un fort torticolis après un long voyage en voiture avec un mélange de 10 gouttes d’huile (de Niaouli mais une autre huile peut convenir) et 2 gouttes d’huile essentielle d’immortelle, appliquée directement sur la peau du cou.
Ce mélange agit en moins de 20 secondes…

Conseil d’un médecin contre l’arthrose

En tant que médecin, le Laurier noble en HE n’a pas son pareil en application sur les douleurs articulaires de l’arthrose en particulier. En diffusion, le Ravinstara, le Niaouli, l’Eucalyptus radiata, Tea tree, me permettent de passer des hivers sans problème du point de vue pulmonaire.

Steph a mis fin à sa sinusite

Pour soigner une sinusite (fréquence de 2 à 3 fois par an), 2 gouttes d’HE d’Eucalyptus radié, en alternance avec Ravintsara, 4 fois par jour pendant 24 à 36 h. c’est radical et je n’ai pas eu recours aux antibios depuis au moins 4 ans !

Chez les enfants, 1 goutte d’HE de Ravintsara sur l’oreiller à chaque début de rhume et les hivers passent sans aucun microbe.

Alors que l’antibiorésistance devient alarmante, les HE sont une alternative parfaite.

Gabrielle soigne ses animaux avec les HE

J’utilise la menthe poivrée avec succès contre les maux de tête en frottant la tempe. Je me sers également d’un complexe de plusieurs huiles essentielles pour éviter que mon chien n’attrape des puces et des tiques avec 100 % d’efficacité alors qu’avant lors des promenades à la campagne il ramenait jusqu’à 30 puces qui me piquaient également. Depuis trois ans plus rien. Effet placebo ? Ce serait rigolo si ce n’était pas triste, au vu des ignorants.

Contre les effets secondaires de la chimio

Cancer du sein stade 3, j’ai suivi le protocole en refusant la cortisone, les piqûres 48 h après la chimio, je ne partais jamais sans m’enduire d’huile essentielle, menthe bergamote pour les nausées, ylang ylang antistress, desmodium que je continue toujours, pin sylvestre, acupuncture, médecine chinoise, bois de rose, le soir mandarine neroli.

Je suis fan, je ne le regrette pas du tout

Et les taches disgracieuses sur les jambes disparaissent…

En tant que réflexologue, j’emploie quotidiennement des huiles essentielles, cela fait partie intégrante de mon métier. À plusieurs reprises, j’ai des personnes âgées qui avaient plusieurs taches sur les jambes, comme des bleus, d’autres avaient les chevilles enflées, rouges et chaudes, j’emploie de HE d’hélichryse italienne qui est excellente pour la circulation sanguine et sur les bleus l’effet est immédiat, on voit en quelques secondes le bleu changer de couleur, pour le 2e cas je mélange du tea tree avec de l’hélichryse et la chaleur diminue dans les minutes qui suivent et cela soulage les clients.

Sauvée par un « mystérieux passager clandestin » dans sa voiture

J’étais en voiture, de nuit, avec un point de contraction très important en dessous de l’épaule qui me gênait beaucoup dans ma conduite. Je n’avais dans la voiture que de l’huile essentielle d’épinette noire. Je ne me souvenais plus de ses propriétés, mais à tout hasard, j’en ai mis quelques gouttes sur mes poignets et le bas du dos, en me disant que j’aurais bien aimé avoir un Doliprane sous la main, mais ce n’était pas le cas.

Et quelle ne fut pas ma surprise en constatant, au bout de dix minutes que la douleur était beaucoup moins forte et que finalement, j’allais pouvoir terminer mon voyage dans des conditions acceptables.

Alors, merci à l’épinette noire.

La liste de Monique

Merci pour votre article Monsieur Cavaler.

J’utilise les huiles essentielles depuis plus de 10 ans.

Par exemple pour mes boutons d’herpès avec l’huile essentielle de tea-tree mélangée à un peu de savon d’Alep. Pour les boutons qui ont coulé ou infectés, j’utilise du Niaouli. Pour la trachéite, qui peut durer des semaines avec les traitements allopathiques, j’utilise l’huile essentielle de Cyprès. L’huile essentielle de menthe, pas n’importe laquelle, pour les nausées, les digestions difficiles. Pour m’aider à dormir, je me fais une synergie à base d’huile essentielle de lavande vraie et de petit grain.

Pour mes enfants et petits-enfants, j’ai toujours de l’huile essentielle de Ravintsara qui aide à soigner précocement les rhumes. Et que dire de l’huile essentielle de Gaulthérie et d’eucalyptus citronné et l’huile essentielle d’hélichryse pour soulager les articulations douloureuses ? Je pourrais continuer la liste encore longtemps.

« À chaque fois je teste ce qui est le plus juste »

J’utilise régulièrement les huiles essentielles :

=> menthe poivrée pour aider la digestion après un repas copieux et bien arrosé (2 gouttes à avaler), pour dissiper les migraines (1 goutte sur chaque tempe avec petit massage)

=> mélange de tea tree, ravintsara, eucalyptus radié, avec de HV d’amande douce que je m’applique régulièrement sur les poignets en cas de début de coup de froid

=> cannelle de Ceylan (1 à 2 gouttes à avaler 2 à 3 fois par jour) dans le cas de décalage horaire + 2 granules de coca 9ch toutes les 2 heures

Voilà quelques exemples

À chaque fois je teste ce qui est le plus juste.

Après un accident de tronçonneuse…

L’huile essentielle d’immortelle corse fait partie de ma pharmacie de base. Je l’utilise pour ses vertus anti-hématome en cas de coup (plus puissante que l’arnica), antiseptiques et cicatrisantes en cas de blessure (testée maintes fois, et récemment sur plaie à la jambe avec une tronçonneuse !). J’ai banni de ma pharmacie les désinfectants et autres crèmes cicatrisantes de l’industrie pharmaceutique.

Autre exemple « testé et approuvé » : l’huile de macérat de calendula très efficace en cas de coup de soleil… bien plus que la fameuse Biafine !

Et ce ne sont pas des effets placebo … mais bien réels ! Je pourrais ainsi multiplier les exemples ancrés dans la réalité et non virtuels ou imaginaires (menthe poivrée contre les maux de tête, etc.). Je tenais juste à vous faire part de mon expérience personnelle.

Douleurs menstruelles et acné

Bonjour, je suis thérapeute en soins énergétiques et géographe. J’utilise pour moi et ma famille les HE depuis longtemps. Les bénéfices sont évidents. Mes filles prennent de l’estragon pour leurs douleurs menstruelles et apprécient le soulagement. En cas de maladies hivernales le ravintsara, l’eucalyptus radié sont efficaces. J’ai fait une préparation contre l’acné à base de tea tree que les amis de mes filles réclament. Sans effet secondaire du Roacutane ! Je conseille certains de mes patients demandeurs tout en les mettant en garde quant à la bonne utilisation des HE. Et jamais je n’interviens sur leur médication. Je leur conseille la transparence avec leurs médecins et thérapeutes afin de pouvoir collaborer.

Quant aux réflexions d’inutilité des HE, l’être humain n’est pas idiot. S’il les utilise depuis des millénaires avec succès ce n’est pas pour rien… et rappelez-vous, chers médecins et pharmaciens, que votre/notre médecine est récente et se base sur un savoir ancestral empirique… Ne craignez pas la concurrence, nous pouvons travailler ensemble au bien-être des Hommes.

« Cela fait 20 ans que je n’ai pas été malade »

J’utilise de façon régulière la marjolaine quand je sens que je vais avoir un rhume et cela accélère le temps de guérison et diminue les symptômes.
La menthe poivrée quand j’ai mal à la tête arrête la douleur en 30mn en ouvrant une fenêtre d’air pur dans ma tête.

Oui les HE fonctionnent. Et j’en utilise bien d’autres. Cela fait 20 ans que je n’ai pas été malade en arrêt, 20 ans que je ne prends plus de chimie de synthèse, 20 ans que je me soigne au naturel et que je prends soin de moi.
J’ai 52 ans, ma profession: masseur kinésithérapeute.

Je n’ai pas perdu mes ongles grâce à la ciste

Je me suis coincé les doigts dans une porte, et ça fait vraiment très mal, sur le coup j’ai cru que je me les étais fracturés. J’ai mis de la ciste ladanifère qq gouttes à chaque fois que la douleur revenait. Ça a été magique. Je n’ai pas eu mal. Je n’ai pas perdu mes ongles. Même s’ils sont restés noirs pendant plusieurs semaines le temps de repousser…

Recette pour stopper immédiatement un rhume

Voici ma recette pour stopper immédiatement un rhume :

– dès le ressenti des premiers frissons et la sensation interne de froid, je prends trois gouttes de TEA TREE et trois gouttes de RAVINSTARA, Quelques minutes après tout est rentré dans l’ordre.

Sur les conseils d’une naturopathe j’utilise des gélules neutres pour ingérer cette préparation.

N’hésitez pas à partager votre expérience aussi (si ce n’est pas déjà fait)

Veuillez m’excuser par avance si vous ne retrouvez pas votre commentaire dans cette lettre. Ils étaient tous très riches en conseils et passionnants à lire, mais cela aurait été trop long de tous les partager ici.

En revanche, je vous invite à aller découvrir la totalité des témoignages en cliquant ici.

Et si vous n’avez pas encore laissé le vôtre, ce sera aussi l’occasion pour vous de raconter votre propre expérience.

Encore merci pour vos messages et à bientôt !

Amicalement,

Florent Cavaler

PS. Certains lecteurs m’ont demandé si j’avais moi-même des expériences à raconter au sujet des huiles essentielles. Je pourrais donner des dizaines d’exemples, mais en voici quelques-uns qui me viennent en tête à l’instant :

  • En 2017, lors d’une randonnée dans le désert du Sahara, j’ai échappé de justesse à la tourista grâce à la cannelle de Ceylan. Après avoir senti les premiers symptômes, j’en ai pris une goutte par voie orale pendant quelques jours (attention c’est très fort, et donc pas recommandé pour tout le monde !)
  • J’ai traité avec succès des mycoses grâce à un mélange de géranium rosat, palmarosa et tea tree dilué dans de l’huile de jojoba (3 fois par jour pendant 2 semaines)
  • J’utilise régulièrement le pin sylvestre pour me recentrer quand j’ai une baisse de régime, et le petit grain bigarade pour me détendre après une journée difficile.
  • L’hélichryse italienne (ou immortelle) est une huile que j’apprécie beaucoup. Je m’en sers notamment sur les hématomes ou les zones douloureuses après un choc.




2 réponses à “Vos messages m’ont beaucoup touché, merci !”

  1. Claire dit :

    bonjour et merci pour l’excellence de vos messages.
    Utilisatrice des HE avec beaucoup de succès depuis des années, j’aimerais témoigner à propos de douleurs au niveau de l’appendice. J’avais très mal et commençais à être inquiète, craignant d’atterrir aux urgences. J’ai appliqué ,de l’eucalyptus radié, un anti-inflammatoire majeur, directement en externe sur la peau. et également 2 gouttes sur un sucre que j’ai laissé fondre sous la langue. On peut compléter avec de la lavande vraie, également remarquable anti-inflammatoire ainsi qu’anti-douleur. La teinture mère d’échinacea est également très recommandée pour tout problème infectieux. J’ai donc pu calmer cette poussée douloureuse qui, dans un cas traditionnel se serait terminée à l’hôpital. Merci aux hules essentielles ! Il est bon aussi, dans un tel cas, de revoir sa diète du moment, voire de jeûner. C’est une méthode très efficace.

  2. christiane PRIGENT dit :

    Bonsoir,

    Je suis très intéressée par les huiles essentielles.
    Pourrai-je les supporter car je suis intolérante à toutes
    les amines, surtout aux histamines.
    Manger, me soigner… me posent énormément de
    problèmes.
    Qui pourrait me répondre?

Répondre à Claire Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *