Les smartphones ne donneraient pas le cancer… mais Alzheimer ? !

Chère lectrice, cher lecteur,

Décembre 2021, une publication choc a surpris la communauté scientifique[1].

Mobi-Kids est la plus grande étude jamais menée sur le risque de tumeurs cérébrales chez les jeunes à cause des téléphones portables[2].

55 chercheurs répartis dans 42 universités, centres de recherches ou instituts du monde entier.

14 pays impliqués (Japon, Italie, France, Canada, Allemagne, Corée du Sud, Nouvelle-Zélande, Canada, Grèce…).

6 millions de budget, financé en grande partie par l’Union européenne.

Près de 3 000 jeunes âgés entre 10 et 24 ans (dont un tiers souffrait de tumeur au cerveau) ont été étudiés pendant 6 ans.

Et les conclusions de cette gigantesque étude sont plutôt… surprenantes :

L’utilisation du smartphone n’augmenterait pas le risque de tumeur chez les jeunes.

Autrement dit : « Soyez rassurés, le téléphone sans fil n’est pas dangereux pour le cerveau. »

Tout va bien dans le meilleur des mondes.

Fin de l’histoire ?

STOP !!

Pas si vite !

Sans danger, vraiment ? Des résultats qui font débat

Certains scientifiques s’interrogent sur la méthodologie de cette étude.

En effet, les premières données des recherches montraient que l’utilisation du smartphone était liée… à un risque plus faible de cancer cérébral !

Plus faible ? Cherchez l’erreur ?!

Les auteurs expliquent cela par le fait que l’étude s’est basée sur des questionnaires qui n’ont pas toujours été remplis par le participant, mais par ses parents.

Or on n’est pas toujours derrière nos enfants à les surveiller. On sait bien qu’on a tendance à minimiser le temps qu’ils passent vraiment au téléphone.

Par ailleurs, certains symptômes apparus avant le diagnostic du cancer auraient pu pousser les participants à réduire leur utilisation du smartphone.

Pour parvenir à des résultats plus « réalistes », les chercheurs ont alors exclu 5 années de données, de quoi compromettre complètement la fiabilité de cette étude[3].

Pour Joel M. Moskowitz, chercheur à l’université de Berkeley (Californie) et spécialiste des liens entre téléphonie mobile et santé, interrogé par Reporterre, « les données de l’étude Mobi-Kids concernant le risque de tumeur cérébrale chez les enfants et les adolescents semblent ininterprétables, et les résultats de l’étude doivent être rejetés[4] ».

D’ailleurs, les auteurs, prudents, admettent en conclusion de leur publication que les résultats doivent être pris avec des pincettes : « L’existence de biais (…) nous empêche d’exclure une légère augmentation du risque[5]. »

Un lien avec l’industrie de la téléphonie ?

Dans un communiqué, l’association Alert Phonegate a, quant à elle, dénoncé des conflits d’intérêts avec l’industrie de la téléphonie[6].

En effet, l’un des principaux auteurs de l’étude, Joe Wiart, travaillait pour le groupe Orange au moment où les travaux étaient menés. Or la mention de ces liens, pourtant obligatoire, aurait été « omise » dans l’étude et n’a été ajoutée que deux mois après sa parution.

On peut donc s’interroger sur ces conclusions « rassuristes ».

D’autant plus que le Centre international de recherche sur le cancer, rattaché à l’OMS, a classé les radiofréquences comme « peut-être cancérogènes pour l’homme[7] ».

En 2014, une étude française de l’Inserm avait d’ailleurs trouvé un risque accru de tumeurs du cerveau chez les utilisateurs fréquents de téléphones portables[8].

Et il y a encore pire…

Alzheimer et smartphone : « l’autre étude » beaucoup plus inquiétante

À peine quelques mois après la parution de Mobi-Kids, une autre étude menée sur les dangers des téléphones portables est parvenue à des conclusions beaucoup moins rassurantes.

Publiée dans la revue Current Alzheimer Research, cette étude a trouvé un lien entre le développement des cas précoces de la maladie d’Alzheimer et l’exposition aux ondes électromagnétiques (téléphones portables et Wi-Fi)[9].

Selon les chercheurs, ces ondes pourraient contribuer à l’accumulation de calcium dans le cerveau, suspecté de causer la maladie d’Alzheimer.

C’est d’ailleurs au moment où l’utilisation des ondes électromagnétiques a explosé dans le monde que les cas d’Alzheimer ont commencé à apparaître chez de plus jeunes personnes[10].

Problème : les ondes sont partout

Avec les câbles à haute tension et les antennes relais, le téléphone portable est sans doute considéré comme l’ennemi public numéro un parmi les différents émetteurs d’ondes électromagnétiques.

Et avec raison. Mais il n’est pas le seul à nous bombarder d’ondes au quotidien.

Notre domicile regorge de technologies nocives, telles que le téléphone sans fil, le Wi-Fi, le Bluetooth et autres réseaux en tout genre.

Pire encore, les ondes se cachent aussi là où on ne les attend pas.

Tous les appareils branchés au réseau électrique (télévision, chaîne hi-fi, ordinateur, radioréveil…) émettent des champs électromagnétiques perturbants… même lorsqu’ils sont éteints !

C’est aussi valable pour votre éclairage, en particulier les lampes fluocompactes (les lampes de chevet par exemple) et halogènes, qui produisent bien plus d’ondes que les ampoules LED ou à incandescence.

13 mesures pour vous protéger des ondes

Avant toute chose, sachez que c’est la nuit, pendant notre sommeil, que nous sommes le plus sensibles aux ondes électromagnétiques. C’est donc dans la chambre à coucher que doit débuter l’opération « chasse aux ondes ».

Dans votre chambre à coucher :

1. Laissez votre téléphone portable à plusieurs mètres de votre lit (qu’il soit en veille, en charge ou éteint).

2. Videz votre chambre de tout appareil électrique (télévision, chaîne hi-fi, ordinateur, radioréveil…).

3. Évitez de dormir près d’une cloison si un appareil électrique est installé de l’autre côté.

4. Évitez les lampes fluocompactes et les lampes halogènes avec variateur. En cas d’exposition prolongée, tenez-vous au minimum à 30 cm des ampoules.

5. Éteignez votre borne Wi-Fi pendant la nuit.

6. N’utilisez pas de babyphones ; ils émettent des micro-ondes pulsées particulièrement nocives pour les jeunes enfants.

À la maison :

7. Utilisez un câble réseau à la place du Wi-Fi. Si vous ne pouvez pas vous passer de la technologie sans fil, tenez-vous au minimum à un mètre de la borne Wi-Fi et ne laissez pas les enfants poser sur leurs genoux un ordinateur ou une tablette connectés.

8. Remettez toujours votre téléphone sans fil sur sa base. Dans l’idéal, il serait encore mieux d’opter pour un bon vieux téléphone filaire.

Avec votre téléphone portable :

9. Utilisez autant que possible un kit mains libres pour téléphoner.

10. Ne portez pas votre téléphone portable à hauteur du cœur ou des hanches.

11. Limitez le nombre d’appels à 5 ou 6 par jour à raison de 2 ou 3 minutes chacun.

12. Ne téléphonez pas en voiture : dans un véhicule, les ondes se répercutent et reviennent au centre, là où se trouve la tête du conducteur.

13. N’approchez pas votre mobile en communication à proximité du ventre d’une femme enceinte ou à moins de 20 cm d’un objet métallique implanté dans le corps (un pacemaker par exemple).

Mais peut-être avez-vous vos propres astuces pour ne pas subir cette invasion électromagnétique ?

Si c’est le cas, n’hésitez pas m’envoyer un commentaire.

Amicalement,

Florent Cavaler





[1] G.Castaño-Vinyals and al., Wireless phone use in childhood and adolescence and neuroepithelial brain tumours: Results from the international MOBI-Kids study, Environment International, Volume 160, Feb2022.

[2] Magali Reinert, Les portables sont sûrs pour les enfants, affirme une étude contestée, Reporterre, 3 mars 2022

[3] Idem.

[4] Idem.

[5] G.Castaño-Vinyals and al., Wireless phone use in childhood and adolescence and neuroepithelial brain tumours: Results from the international MOBI-Kids study, Environment International, Volume 160, Feb2022.

[6] Mobi-kids : Orange au cœur du dispositif de l’étude, Alert Phonegate, 10 février 2022.

[7] LE CIRC CLASSE LES CHAMPS ELECTROMAGNETIQUES DE RADIOFREQUENCES COMME « PEUT-ETRE CANCEROGENES POUR L’HOMME », Centre international de Recherche sur le Cancer, Communiqué de Presse N°208, 31 mai 2011.

[8] Coureau G, Bouvier G, Lebailly P, et al, Mobile phone use and brain tumours in the CERENAT case-control study, Occupational and Environmental Medicine 2014;71:514-522.

[9] ALZHEIMER : LES SMARTPHONES SERAIENT RESPONSABLES D’UNE APPARITION PRÉCOCE DE LA MALADIE, CNews, 2 mai 2022.

[10] Idem.

14 réponses à “Les smartphones ne donneraient pas le cancer… mais Alzheimer ? !”

  1. CATHERINE KUSAK dit :

    Bonjour,

    J’a acheté la pyramide anti-ondes dés que j’ai eu le wi-fi.

    https://www.davidson-distribution.com/protection-anti-ondes-tel-boxes/2062-cmo-protection-magnetique-multi-fonctions-100m2-
    Malheureusement, elle ne sera pas efficace contre la 5G qui me fait très peur.

    Cordialement.

    Catherine Kusak

  2. Alex dit :

    je n’ai personnellement pas de smartphone, j’utilise un portable basique et en plus j’habite la campagne.

  3. Bruno dit :

    J’aimerais savoir si vous avez un bon produit pour le cholestérol ?

  4. Dan dit :

    Merci d’ouvrir cet espace pour s’exprimer.

    Toujours laisser brancher l’antenne des TV sur l’antenne extérieure !!! Que ce soit sur un TV éteint, branché sur secteur, ou débranché, même si entreposé dans un garage, grenier ou autre. Si l’antenne extérieure n’est pas disponible, court- circuiter l’âme du connecteur d’antenne à son blindage et de toute façon laisser le TV le plus loin possible des fils électriques visibles ou non et des fils apportant le signal au modem.
    Il est scandaleux que cette précaution ne soit pas respectée dans les supermarchés où l’on vend des TV. Pauvres vendeurs !!! et encore plus scandaleux que cette info capitale ne figure pas en rouge sur les emballages de TV neufs !
    J’ai des vidéos que je peux envoyer pour montrer les signaux émis, même sur un TV éteint, débranché avec une ligne électrique passant à proximité, et un fil alimentant le signal d’un modem. (Tous les smart TV, Android TV sont alimentés par un modem ou en WIFI )
    J’ai fait cette découverte par moi-même à mes dépens et j’en ai payé le prix niveau santé (thyroïde =(glande)).
    Pourquoi cette info est d’actualité ?
    Avec les smart TV, bon nombre d’utilisateur ne branchent pas l’antenne et se contentent de YouTube ou autre application disponible sur internet. Surtout quand on débranche l’antenne en temps d’orage et qu’on oublie de le rebrancher. Ou lorsqu’on on n’a pas envie de dépenser quelques Euros pour un câble d’antenne qu’on n’utilisera jamais (mais qui peut nous sauver la vie !).et qui comme de bien entendu n’est jamais fourni avec le TV!

  5. lola dit :

    bjr moi comme astuce déjà j’utilise pas le tél portable en wifi je ne le mets pas dans ma chambre à coucher et j’utilise un coque anti ondes quand je l’utilise, et j’ai un tél à cordon pour la maison, pas pratique car on peut pas se déplacer avec mais au moins aucune onde négative !

    • François dit :

      Les écrans anti-ondes à base de tissus conducteurs sont efficaces contre les onde HF. Mais les mettre sur un téléphone est un fausse bonne idée. En effet elle gêne la liaison entre l’antenne et votre téléphone. Or ce dernier est conçu pour se relier coûte que coûte à l’antenne. Conséquence, il va émettre en pleine puissance pour pouvoir fonctionner et finalement rayonner plus que sans l’écran. A moins d’être proche d’une antenne, il faut avoir en tête que le plus gros rayonnement auquel on est exposé est celui du téléphone qu’on utilise. C’est particulièrement vrai en voiture qui forme une belle cage de faraday

  6. martine dit :

    Je mets un Autocollant « Quantum Shield » pour le téléphone Portable,
    Protection Anti-radiations par EMF Fusion Excel Anti-Radiation.

  7. Ck dit :

    Merci pour votre article. Pour ma part je mets mon smartphone en mode avion avant de dormir, j’ai collé un patch reducteur d’ondes sur mon téléphone et je dors sur un drap de mise à la terre

  8. BANCZYK dit :

    Bonjour,
    Vous trouverez les patch de protection électromagnétismes sur https://www.clean-waves.com/.
    Je vous remercie pour votre avis si vous les connaissez déjà,
    Bien cordialement

  9. Morgan dit :

    Suite à votre proposition d’apporter une contribution à la lutte contre les ondes électromagnétiques nuisibles,pour le bien de tous, je vous informe que je propose plusieurs appareils 100% efficaces et 100% scientifiques pour retrouver un bien être dans la maison , si vous avez la curiosité de regarder la vidéo et découvrir mon site: http://www.Absoplug-France.fr

  10. Biar Nicolas dit :

    En étant dans un autre pays qui est la Thailande, je suis effaré de la méconnaissance des effets délétères des ondes, il y a des antennes relais partout donnant une couverture totale et optimale de la 4 G. Et maintenant la 5G est lise en place avec renfort publicitaire. Ôn laisse les multi prises allumées et branchées, on charge à tout va et on dors même avec son téléphone en charge et allumé. J ai déjà dit mais rien ne rentre avec ces thais. Pire le bébé est bombardé de tout ça lorqu il dort, Il dort dans le salon car le boîtier wifi 5G n est pas coupé dans leur chambre à coucher et même avant dans l ancienne maison, l ordinateur en route. en veille. Et la wifi tout le temps allumée. En ce moment il y a 2 belles antennes de bien 30 mètres de hauteur à vol d’oiseau à 300 m de la maison chacunes. Il doit y avoir la télévision également. Voilà c est effarant et on ne fait jamais attention à tout ça. Radio réveil, ça c est nouveau, inconnu par tout le monde. Je ne sais pas si mon état nerveux est du à tout ça mais si ça se trouve je suis aussi electrosensible
    Mon sommeil est devenu exécrable pendant mes 14 ans de travail en Suisse près de Genève. Fatigué intense, horrible, stress, nervosité anxiété., en plus nous étions à côté d une antenne relais de gros calibre au sommet d une colline, ce qui me fait dire que le stress et le mal-être de tout le personnel travaillant dans ce parc récréatif, de repos et de loisir est à lier avec cette antenne, ces lignes électriques à haute tensions et toutes les ondes de téléphonie mobiles de la région du bassin lemanique chevauchant la Suisse et la France.. Je n ose même pas imaginer la 5G à à Genève. Il doit y avoir des comportements agressif et fous furieux déjà en 2018.

  11. Le Fevre Marie-Hélène dit :

    Nous sommes dans un studio . Le Linky est à 4 mètres de notre lit et derrière celui-ci se trouve la cloison du tranformateur électrique de l’immeuble. Par contre, nous éteignons tout dès qu’on se couche sauf le dijoncteur de l’appartement. J’ai des accouphènes que je n’ai pas dehors.
    Nous ne savons pas quoi faire.
    Heureusement, nous restons que 6 mois dans l’année.

    • François dit :

      Quand le linky pose des problèmes, c’est en général chez des gens qui vivent déjà dans un environnement très pollué électromagnétiquement, le linky devenant la goûte d’eau qui fait déborder un vase déjà presque plein. En vous lisant, le transfo est plus inquiétant, car rien n’arrête le rayonnement EM basse fréquence (contrairement à la HF). Mais vos problèmes peuvent provenir d’autre causes, interne ou externe. La seule façon de le savoir est de faire faire une expertise avec les appareils de mesure ad’hoc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *