Au lieu de manger du pain… buvez-le !

Chère lectrice, cher lecteur,

Si vous me lisez depuis longtemps, vous savez que je conseille souvent de limiter le pain et le gluten…

Mais il existe une variante peu connue du pain qui, elle, serait très intéressante pour votre santé : le brottrunk.

Le quoi ??

Le brottrunk. En allemand, cela signifie « pain buvable ».

Du pain à boire, quelle idée !

Mais je vous rassure tout de suite : le brottrunk n’est pas une bête version liquide de notre traditionnel pain quotidien. C’est un puissant probiotique qui aurait d’étonnants pouvoirs sur vos intestins et sur votre vitalité.

Une boisson d’ouvriers devenue potion santé

Tout commence avec la famille Kanne, au début du XXe siècle, en Allemagne.

Wilhem Kanne, un artisan passionné qui travaille dans la boulangerie familiale, crée un pain bio avec 3 farines différentes : 50 % de blé, 40 % de seigle et 10 % d’avoine.

À cette époque, les ouvriers allemands avaient une façon de consommer leur pain qui ferait hurler les amateurs de bon pain frais que nous sommes en France : ils versaient de l’eau bouillante sur quelques tranches de pain noir.

Wilhem, qui était allemand lui aussi, trouva l’idée bonne. Il s’en inspira alors, mais en laissant fermenter le pain dans de l’eau de source pour en démultiplier les bienfaits.

Et après 20 ans de recherches, il parvient enfin à développer une recette stable et commercialisable de son brottrunk, qui sera brevetée dans les années 80.

Un pain tout ramolli qu’on a laissé fermenter pendant des mois, ça ne fait franchement pas très envie. Et pourtant…

À avoir sur soi en cas de catastrophe nucléaire

La légende raconte que Wilhem Kanne aurait envoyé des bouteilles à l’hôpital de Mogilev, en Ukraine, qui s’occupait entre autres d’enfants victimes de la catastrophe de Tchernobyl.

75 cl par jour de ce moût-de-pain auraient permis de faire baisser de 75 % les taux de césium 137 (et donc la radioactivité) chez les petits malades¹.

Je vous déconseille malgré tout de l’utiliser pour vous protéger des radiations. Les effets n’ont jamais été prouvé. En revanche, le brottrunk est un excellent probiotique, au même titre que le kéfir de fruit ou le kombucha.

Utile contre les allergies ?

Malheureusement, la science ne semble pas du tout s’intéresser au brottrunk.

Malgré un nombre incalculable d’études sur le pain (y compris le pumpernickel, le fameux pain des ouvriers allemands), peu font mention du pain liquide.

Une étude a tout de même attesté de ses effets « significatifs » sur la prévention des allergies au pollen².

Ce qui est sûr, c’est qu’il apporte les mêmes bénéfices à votre corps que tout autre aliment lacto-fermenté grâce à son action sur le microbiote.

Ainsi, il permet entre autres de lutter contre : la fatigue, la digestion difficile, la constipation, le déséquilibre de la flore intestinale, les problèmes de peau, de douleurs musculaires et articulaires, les dysfonctionnements du système immunitaire…

Comment consommer votre brottrunk ?

Vous trouverez du brottrunk en bouteille sur Internet et dans quelques rares magasins bios (entre 4 et 5 euros les 750 ml). Il est même décliné en croquettes pour animaux ou en poudre pour les cataplasmes, notamment pour les articulations des chevaux.

Mais pour nous autres, humains, le format « en bouteille » reste le plus adapté. L’idéal est de commencer par une cure de 3 semaines. 

La première semaine, prenez ½ verre matin et soir avant le repas afin de permettre à votre organisme de s’adapter. Dès la deuxième semaine, vous pouvez passer à 1 verre matin et soir avant le repas. Et enfin, la troisième semaine, 3 verres par jour avant les repas.

N’oubliez pas de mélanger la boisson avant de la consommer (elle peut se troubler naturellement).

Comme tous les aliments lacto-fermentés, le goût du pain buvable est assez acide. Si celui-ci vous déplaît, n’hésitez pas à le mélanger à de l’eau ou à du jus de fruits.

Je vous rappelle aussi qu’il contient du gluten. À éviter donc si vous souffrez de maladie cœliaque.

Et si vous avez le courage de fabriquer votre propre brottrunk, voici la recette originale. Mais il faudra vous armer d’un peu de patience…

Vous pouvez tenter cette recette à la maison (si vous êtes très patient)

Vous aurez besoin des ingrédients suivants :

  • 250 g de farine de blé complet
  • 200 g de farine de seigle complet
  • 50 g de farine d’avoine
  • 25 g de levain naturel du commerce (ou 150 g de levain maison)
  • 10 g de sel
  • Environ 330 ml d’eau de source.

Voici la marche à suivre détaillée pour réussir votre brottrunk (prévoyez 9 mois !!) :

  1. Mettez les farines et le levain dans un bol et ajoutez-y la plus grande partie de l’eau légèrement tiédie mais pas chaude (le reste servira à ajuster selon la texture car la quantité d’eau exacte varie selon les farines).
  2. Une fois que votre pâte a la bonne texture (légèrement élastique et peu collante) laissez-la reposer 40 minutes dans un endroit chaud à l’abri de la lumière, recouverte d’un torchon.
  3. Pétrissez à la main et chassez l’air au maximum
  4. Laissez de nouveau reposer 1 heure
  5. Préchauffez votre four à 250°C avec un récipient d’eau posé dans le bas de votre four.
  6. Enfournez entre 25 et 35 minutes. Le pain cuit « sonne creux » quand on tapote dessous.
  7. Laissez refroidir puis réduisez-le en chapelure et mélangez 1/3 de poudre de pain à 2/3 d’eau de source.
  8. Laissez fermenter pendant 6 à 9 mois environ (je vous avais bien dit qu’il faudrait être patient !). Pour ce faire, conservez le tout dans un récipient fermé hermétiquement, à température ambiante et à l’abri de la lumière.
  9. Filtrez et mettez le liquide obtenu en bouteilles, qui pourront se garder jusqu’à 8 jours au frigo (la boisson du commerce peut se garder jusqu’à 4 ans).
  10. Ne jetez pas le résidu solide obtenu après filtrage ; séché à l’air libre, il reste très riche en nutriments. Il est d’ailleurs commercialisé sous forme de poudre (4,50 euros environ les 250 g). Cette poudre peut être consommée seule ou en complément du brottrunk.

Si vous tentez la recette, n’hésitez pas à partager votre expérience avec les lecteurs de PureSanté… dans 9 mois !

Amicalement,

Florent Cavaler





¹Alexandre Imbert, « Du pain + de l’eau = un remède miracle », Alternative Santé, 25 février 2014.

²Gaisbauer, Müller, Resch, « Immune modulation with Kanne-Brottrunk to prevent pollinosis: a 1-year observational study with follow-up », Forsch Komplementmed, 2006.

6 réponses à “Au lieu de manger du pain… buvez-le !”

  1. Joseph dit :

    En regardant au microscope à immersion cette boisson, on ne voit pas de bactéries lactiques, responsables de la fermentation!
    Ce serait plus un prébiotique, qu’un probiotique????

  2. Renée Joubert dit :

    Bonsoir, il y a quelques années j’ai cherché ce produit, hélas sans résultat.
    J’habite dans les hauts de Seine..
    C’est regrettable car c’est un très bon produit.
    .

  3. Alina dit :

    Bonjour,
    Ca ressemble a du kvas en Russie si j’ai bien compris les explications. Ca existe et se bois surtout en été et c’est fait du pain qu’on laisse fermenter. je ne connaissais pas du tout la version allemande. Merci pour l’information!

  4. Lambersens dit :

    Bonjour,
    Ce pain liquide, je connais depuis 20 ans. Je vais régulièrement en Russie. Là-bas, ça s’appelle « kvass ».

  5. CLERGUE dit :

    Bonjour

    Merci pour votre article avec lequel je suis totalement d’accord. Je souhaiterais acheter de la poudre de Brottrunk (je bois régulièrement la BrotKanne) mais ai beaucoup de mal à en trouver sur Internet (on ne peut acheter en Allemagne qui est très bon marché – ils ne livrent pas en France). Auriez-vous une adresse internet à (me) communiquer SVP?

    Merci d’avance et continuez à nous abreuver de vos lettres d’informations toujours utiles.
    Cordialement
    Jean Clergué

  6. eunice dit :

    Le pain 🍞 buvable ne m’étonne pas du tout parce qu’on consomme beaucoup de la soupe au pain. C’est très facile à faire. On y ajoute différents sortes de légumes. Ca se mange chaud , surtout au déjeuner.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *