Miraculine : fruit de l’espoir contre l’addiction au sucre ?

Chère lectrice, cher lecteur,

Si vous avez un penchant pour les aliments sucrés, ce fruit pourrait vous intéresser.

On l’appelle le fruit miracle, et ce n’est pas un hasard…

Si vous le goûtez, vous trouverez peut-être sa saveur quelconque, fade.

Et pourtant, il possède des propriétés très particulières.

Après en avoir mangé, tout ce que vous consommerez aura un goût agréable et sucré.

Même le vinaigre ou le citron.

Profitez des saveurs sucrées sans les méfaits du sucre

C’est en 1968 que le chercheur Kenzo Kurihara a percé le mystère du fruit miracle en isolant la substance active à l’origine de ces étranges effets.

Ses travaux, publiés dans la prestigieuse revue Science[1], montrent que cela est dû à une glycoprotéine (une protéine liée à un glucide), qui a tout logiquement été appelée miraculine.

Sur la langue, la miraculine neutralise certaines papilles gustatives, en particulier celles qui permettent de sentir l’acidité et l’amertume, et amplifie la saveur sucrée des aliments[2].

L’effet dure environ une demi-heure.

Ce fruit, originaire d’Afrique de l’Ouest, semble donc être une solution intéressante pour les personnes qui souffrent d’addiction au sucre et qui souhaitent limiter leur consommation.

On le trouve sur Internet sous forme de poudre ou de comprimé.

Il vous suffit d’ajouter un peu de cette poudre dans votre yaourt nature ou sur votre langue pour avoir la même douceur et le même plaisir qu’un dessert plein de sucre du commerce… mais sans les effets négatifs sur la santé.

Surpoids, diabète, maladies cardiovasculaires : le vrai coupable

Aujourd’hui, tout le monde sait que le sucre est mauvais pour la santé.

Déjà en 1957, des chercheurs en nutrition avaient démontré les dangers du sucre pour le système cardiovasculaire[3].

La nocivité du sucre est même établie en 1965. Les scientifiques découvrent que le niveau de sucre sanguin est un meilleur indicateur du risque d’athérosclérose (les dépôts retrouvés dans la paroi des artères) que le niveau de cholestérol[4-5-6].

Il n’y a plus aucun doute dans la communauté scientifique : le sucre favorise le surpoids et empêche de mincir durablement, et non le gras comme on nous l’a longtemps fait croire.

Pourtant, les industriels continuent d’en mettre partout et de tout faire pour vous rendre accro à leurs produits sucrés.

Pensez aux publicités alléchantes à la télé, dans les journaux ou encore sur les panneaux publicitaires.

L’utilisation de miraculine peut donc vous aider à vous passer de ces aliments sans frustration.

Miraculine : vraie solution ou simple béquille ?

Malgré ses qualités, la miraculine soulève tout de même quelques questions.

À ce jour, peu d’études ont été menées sur l’impact de cette substance sur la glycémie.

Nous avons longtemps cru par exemple que les édulcorants qui ne contiennent aucun sucre n’avaient pas d’impact sur la glycémie.

Aujourd’hui, cette thèse est contestée.

Certaines recherches menées sur la consommation d’édulcorants artificiels n’ont trouvé aucun impact sur l’équilibre glycémique. Mais d’autres travaux ont démontré que ces « faux sucres » pouvaient se fixer sur les récepteurs qui stimulent la sécrétion de peptide-1, avec pour effet une augmentation des niveaux d’insuline et une action sur la glycémie[8].

On peut donc se demander si les substances qui « trompent » le cerveau en faisant croire à un apport de sucre n’entraîneraient pas une réaction physiologique de notre organisme de la même façon que le vrai sucre, avec un risque de diabète sur le long terme.

Des études plus approfondies sont nécessaires pour le déterminer.

Mais le principal problème de la miraculine, c’est qu’elle ne nous aide pas à nous déshabituer de notre attirance pour le sucre.

Ainsi, une enquête du magazine de consommation suisse Bon à Savoir révèle que manger des aliments sans sucre entretiendrait malgré tout l’addiction au goût sucré[9].

Il existe aussi un phénomène chez les personnes qui remplacent le sucre par des alternatives comme les édulcorants, c’est ce que les médecins appellent la « prise alimentaire compensatoire », qui consiste à compenser en consommant d’autres aliments plus caloriques durant la journée et qui peut paradoxalement augmenter votre prise de calories quotidiennes[10].

Remplacer le sucre par des alternatives telles que les édulcorants ou la miraculine peuvent aider à réduire votre consommation de sucres nocifs pour la santé, mais cela ne serait donc pas une solution sur le long terme pour en finir avec votre addiction.

De la cocaïne dans vos biscuits au chocolat ?

Il faut savoir notre attirance pour le goût sucré est très forte.

Ceux-ci agissent exactement comme une drogue dans votre cerveau.

Vous avez peut-être déjà entendu que le sucre était aussi addictif que la cocaïne.

Cela a été démontré en 2013 par des chercheurs de l’université de Bordeaux[11] :

Les souris accros à la fois au sucre et à la cocaïne se dirigeaient spontanément vers le sucre quand on leur laissait le choix.

En clair, quand vous mangez du sucre, c’est un peu comme si vous vous faisiez un shoot de cocaïne !

Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si la cigarette est remplie d’additifs sucrés. Certains chercheurs pensent même que ce sont ces sucres cachés, plus que la nicotine du tabac, qui rendent accro à la cigarette.

Cela expliquerait pourquoi il y a bien plus de personnes dépendantes à la cigarette qu’au cigare (tabac pur).

En fait, le sucre agit comme une drogue au niveau de votre cerveau inconscient pour que vous en consommiez encore et encore…

Cette addiction n’est pas seulement physiologique, mais elle est aussi émotionnelle.

Dépendance psychologique : LE gros problème

« C’est plus fort que moi, une sorte de pulsion incontrôlable. »

Nous sommes nombreux à consommer des aliments sucrés pour gérer nos émotions.

C’est le cas par exemple si vous sentez que vous avez besoin de biscuits, chocolat ou autres sucreries :

  • Pour vous récompenser après un effort
  • Quand vous êtes déprimé ou stressé
  • Pour vous distraire ou chasser l’ennui
  • Etc.

Souvent, ce sont des programmations mentales qui datent de votre petite enfance.

Elles sont inscrites dans votre inconscient.

C’est pour cette raison que vous avez envie de manger des aliments sucrés même si vous n’avez pas faim : vous grignotez pour nourrir vos émotions (frustration, stress, colère, fatigue, récompense…).

Ce n’est donc pas en remplaçant le « vrai sucre » par un « faux sucre » que vous allez vous en libérer.

Le seul moyen de défaire ces programmations, c’est d’agir directement sur votre inconscient.

Amicalement,

Florent Cavaler

 





[1] K Kurihara and LM Beidler. Taste-Modifying Protein from Miracle Fruit. Science 1968, Vol. 161. no. 3847, pp. 1241-1243.
[2] Miraculine, Santé Science.
[3] Yudkin J. Diet and coronary thrombosis hypothesis and fact. Lancet. 1957 Jul 27;273(6987):155-62
[4] Ostrander LD Jr et al. The relationship of cardiovascular disease to hyperglycemia. Ann Intern Med. 1965;62(6):1188-1198
[5] Epstein FH et al. Epidemiological studies of cardiovascular disease in a total community-Tecumseh, Michigan. Ann Intern Med. 1965;62(6):1170-1187
[6] Kuo PT, Bassett DR. Dietary sugar in the production of hyperglyceridemia. Ann Intern Med. 1965;62(6):1199-1212
[7] SwithersSE, MartinAA, ClarkKM, LaboyAF, DavidsonTL. Body weight gain in rats consuming sweetened liquids. Effects of caffeine and diet composition. Appetite 2010;55:528–33.
[8] SylvetskyA, RotherKI, BrownR. Artificial sweetener use among children : Epidemiology, recommendations, metabolic outcomes, and future directions. Pediatr Clin North Am 2011;58:1467–80, xi
[9] Alexandre Beuchat, Sucre et édulcorants: gare à l’overdose!, Bon à Savoir, 3 juillet 2019.
[10] Tran, C., Jornayvaz, F., R., Edulcorants artificiels et diabète : faux amis ?, Rev Med Suisse, 2015/477 (Vol.1), p. 1246-1249.
[11] Ahmed SH, Guillem K, Vandaele Y. Sugar addiction: pushing the drug-sugar analogy to the limit. Curr Opin Clin Nutr Metab Care. 2013 Jul;16(4):434-9.

9 réponses à “Miraculine : fruit de l’espoir contre l’addiction au sucre ?”

  1. nicole ribes dit :

    Nous avons la chance à la Réunion de voir ce fameux fruit miracle pousser dans nos jardins ou de pouvoir l’ acheter sur les marchés. Mais c’est saisonnier et l’arbuste a une croissance trés longue, Merci pour tous vos conseils

  2. Madeleine dit :

    Bonjour. Ce fruit miraculine ou peut on se le procurer ? Ou commander ? C’est sous forme de gélules ? Merci pour votre réponse

  3. Edith Bolot dit :

    Oui mais qd vs parlez de sucre c’est toujours du sucre blans. Moi je n’utilise que du sucre roux et modérément, même dans les confitures que je fais avec peu de sucre roux et de l’agar agar pour les faire prendre.

  4. Nicole Constantineau dit :

    Ou peut on trouver ce fruit pour contrer le sucré

  5. Hadassah BORREMAN dit :

    Cécile, dans toutes les langues, c’est le même nom et les mêmes explications sur ses propriétés, même dans les encyclopédies ! Le fruit ou baie miracle !

  6. Cécile béziau dit :

    Le nom du fruit?????? Merci

    • Florent dit :

      Bonjour Cécile,

      Il s’appelle « fruit miracle », c’est son vrai nom. Si vous cherchez son nom latin, le voici : Synsepalum dulcificum.
      Amicalement,
      Florent

  7. biancamaria jean françois dit :

    je suis addict au sucre, une vraie drogue que je n’ arrive pas à combattre, la cigarette OUI, le sucre NON……..et vous me faites bien rigoler avec vos conseils, je ne suis pas prêt à dépenser le moindre cts pour régler mon problème, merci de ne pas me donner de conseils qui ne sont que du flan……….!!!

  8. Dugardin dit :

    Merci pour le travail de toutes d’équipes de Pure Santé.
    J’ai aimai la lecture sur le sucre. Un problème de société.
    Amicalement Pascal

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *