Maladies auto-immunes : comment la médecine chinoise peut vous aider

Chère lectrice, cher lecteur,

Que faire quand le médecin vous diagnostique une maladie auto-immune et vous dit qu’il ne peut pas la soigner ?

La médecine classique agit principalement sur les symptômes avec un objectif en ligne de mire : tenter de diminuer l’inflammation chronique pour réduire la douleur de façon rapide et ciblée.

C’est déjà bien. Mais ça ne suffit pas.

La médecine chinoise a, elle, une tout autre approche. Le praticien va d’abord analyser les symptômes – les « branches » de la maladie – afin d’identifier les racines du mal. Puis il va rétablir l’équilibre énergétique, base fondatrice de la santé et du bien-être, grâce à des séances d’acupuncture, des massages ou encore une pharmacopée traditionnelle.

Mais attention : cela ne veut pas dire que les deux médecines s’opposent, bien au contraire…

Ce qui se passe quand vous associez les deux médecines

La médecine chinoise agit lentement et travaille en profondeur. La médecine occidentale sait apaiser rapidement les crises aiguës et soulager.

Les deux techniques se complètent donc très bien. Il ne s’agit pas pour autant d’un remède miracle. Beaucoup de facteurs entrent en jeu quand il s’agit de maladies auto-immunes, d’où la difficulté de traitement.

Mais ces deux approches, lorsqu’elles sont combinées, forment une alliance stratégique efficace à long terme et qui augmente grandement les chances de rémission.

Vous pourriez ainsi prévenir les récidives, mais aussi aider votre corps à mieux tolérer les effets secondaires des anti-inflammatoires non-stéroïdiens et de la cortisone, qui sont, à long terme, aussi néfastes que la maladie elle-même.

Un « trio diabolique » à l’origine de la maladie

Selon la médecine chinoise, les maladies auto-immunes viennent d’un déséquilibre énergétique du « trio diabolique » que forment les reins, le foie et la rate, provoqué notamment par les émotions négatives (culpabilité, colère, sentiment d’injustice, frustration, rumination mentale…). « La pensée et les émotions tiennent une place primordiale dans la genèse des maladies immunitaires autant que dans le pouvoir de guérison », selon le Dr Manola Souvanlasy Abhay, auteure du livre Désordres immunitaires et maladies auto-immunes, un pont entre médecine chinoise et médecine occidentale.

Ainsi, le foie serait principalement attaqué par la colère, la rate par la culpabilité et les reins par la peur. Évacuer ces émotions négatives et apprendre à les gérer aide à rétablir l’équilibre énergétique et soutient donc le combat de la médecine chinoise.

Pour cela, de nombreuses approches ont fait leurs preuves. On peut citer par exemple :

  • L’EFT(Emotionl freedom technique), qui consiste à tapoter des points avec les doigts sur des zones précises du corps
  • L’EMDR (Eye movement desensitization and reprocessing), une technique qui aide à se libérer de traumatismes passés à l’aide de mouvements oculaires
  • Ou encore l’hypnose, qui permet d’agir directement sur notre inconscient pour mieux gérer ses émotions.

Le « Qi gong de l’arbre » : un exercice simple pour commencer

Pour commencer à intégrer la sagesse orientale dans votre quotidien, je partage avec vous un exercice simple, mais primordial en médecine traditionnelle chinoise : le Qi gong de l’arbre.

En Chine, il sert d’entraînement de base à toutes les écoles de médecine traditionnelle.

Un poème dit même « Si tu veux te nettoyer jusqu’à la moelle, commence d gong de l’arbre ».

Commencez par adopter une bonne position debout, comme celle de l’arbre : droit, immobile et enraciné.

Cette pratique permet de relâcher de plus en plus le corps, de faire de mieux en mieux circuler le Qi (énergie vitale) et le sang et de renforcer le calme de l’esprit. Il peut être utile pour toutes les maladies chroniques, et surtout la fatigue.

Voici comment procéder :

  • Les pieds sont légèrement rentrés vers l’intérieur et espacés d’environ la largeur des épaules.
  • Les bras disposés comme si l’on tenait un gros ballon sur l’abdomen, sans dépasser les épaules vers le haut ou le nombril vers le bas.
  • Les genoux légèrement fléchis, sans qu’ils ne dépassent de la pointe des pieds.
  • Le tronc droit légèrement descendu, comme si l’on commençait à s’asseoir.
  • Le ventre relâché mais pas trop ; le périnée serré.
  • Le coccyx doit être perpendiculaire au sol.
  • La tête est droite avec le Bai Hui (point situé sur le dessus du crâne) bien dirigé vers le ciel.
  • La bouche est fermée avec la langue légèrement collée au palais.
  • Le Yin Tang (point situé entre les sourcils) est ouvert, les yeux mi-clos regardent vers l’intérieur, dans la zone du Dan Tian (bas-ventre).
  • La respiration est naturelle.
  • Une fois dans cette position, ne pensez à rien et laissez le temps s’écouler.
  • Restez au moins 15 minutes, et si vous le pouvez, une demi-heure à 2 heures.

La règle des « 10 plus et 10 moins » (ou comment préserver sa santé selon les Chinois)

En matière de nutrition, la médecine chinoise recommande 10 règles simples pour rester en bonne santé. Ces 10 grands principes ne sont pas seulement recommandés aux personnes qui souffrent de maladies auto-immunes, mais à toute personne désireuse de prendre soin de sa santé :

  1. Moins de viandes, plus de légumes
  2. Moins de paroles, plus d’action
  3. Moins de sel, plus de vinaigre
  4. Moins de sucre, plus de fruits
  5. Moins de vêtements, plus de bains
  6. Moins d’alcool, plus d’eau
  7. Moins de nourriture, plus de mastication
  8. Moins de voiture, plus de marche
  9. Moins de soucis, plus de rire
  10. Moins de médicaments, plus d’exercices[1]

Ces 10 règles « pleines de bon sens » peuvent déjà faire une grande différence sur votre santé.

Mais si vous souffrez de maladie auto-immune, je vous recommande de prendre rendez-vous chez un praticien spécialisé en médecine chinoise. Il pourra ainsi vous proposer des solutions spécifiques à votre situation.

La France ne reconnaît toujours pas officiellement la médecine chinoise. Mais il existe deux organisations qui luttent pour sa reconnaissance et qui pourront vous conseiller dans votre recherche de praticien :

  • Un syndicat, l’OSMC, dont le site est plein de conseils, notamment sur la façon dont se déroulent les consultations, les tarifs, les pratiques… (http://osmc-france.com)
  • Une délégation pour l’intégration et la reconnaissance de la médecine chinoise (DIRMéCh), qui a pour mission de garantir des soins par des praticiens labélisés (dirmech.org).

Un régime spécial contre les maladies auto-immunes ?

Après ce voyage en Chine, je vous propose de revenir en Europe pour terminer cette lettre, et plus précisément en France.

En 1985, le célèbre immunologue français Jean Seignalet met au point un traitement diététique de l’auto-immunité, qui porte aujourd’hui son nom : le régime Seignalet.

Ce traitement est devenu, en quelques décennies, la référence dans ce domaine. Il a pour but d’agir spécifiquement sur la barrière intestinale, point de départ de beaucoup de maladies auto-immunes.

Dans plus de 90 % des cas, cette nouvelle alimentation aurait même suffi à mettre la maladie en sommeil[2].

Voici les principaux piliers du régime Seignalet :

  • Fuyez tous les aliments industriels (plats préparés ou simples sauces).
  • Supprimez totalement les céréales mutées ou indigestes (pâtes, farines ou biscuits à base de blé, froment, épeautre, kamut, petit épeautre, orge, seigle, maïs, millet, ou avoine).
  • Ne consommez plus de produits laitiers de vache, chèvre ou brebis (lait, crème, fromage…).
  • Bannissez toutes les huiles végétales riches en oméga-6 (tournesol, maïs, pépins de raisin, carthame, soja). Remplacez-les par de l’huile d’olive pour la cuisson et des huiles riches en oméga-3 (huiles de colza, de noix, de lin, de chanvre ou de cameline) pour l’assaisonnement.
  • Privilégiez le cru et les cuissons douces (bain-marie, à l’étouffée, à la vapeur).

Notez qu’il faut parler de rémissions et non de guérisons, car l’abandon de ce régime est, en règle générale, suivi d’une rechute après quelques semaines ou quelques mois.

Amicalement,

Florent Cavaler





[1]. Dr Manola Souvanlasy Abhay, Désordres immunitaires et maladies auto-immunes, un pont entre médecine chinoise et médecine occidentale, Dangles Editions, 2015.

[2]. Résultats complets publiés sur le site du Dr Seignalet, classés selon les maladies : www.seignalet.fr/images/stories/pdf/tableau1.pdf

15 réponses à “Maladies auto-immunes : comment la médecine chinoise peut vous aider”

  1. Geneviève dit :

    Merci pour cet article très intéressant.
    Concernant les pratiques permettant de mieux gérer ses émotions, on peut utilement citer la Sophrologie (à condition de bien choisir son praticien, le bouche à oreille peut aider… )

  2. Linda / Canada dit :

    Votre article ouvre beaucoup de portes.. À nous de poursuivre nos recherches vers le bien-être.
    Meric!
    J’ai reçu les traitements 5 éléments en acupuncture.
    À découvrir avant que la maladie en prenne le dessus.

  3. Béatrice dit :

    Bonjour
    Le petit épeautre ne peut pas être mis dans le même sac que les autres céréales.C’est la seule qui n’a pu être vraiment trafiquée.Elle a moins de chromosomes et un taux de gluten bas.Je suis sensible au gluten et avec le petit épeautre ça va bien.Béatrice

  4. GABY dit :

    Que peut-on manger après cette liste qui interdit la viande, les fromages, les céréales ?
    Pourriez-vous faire une liste d’aliments autorisés ?
    Merci.

    • Florent dit :

      Bonjour Gaby,
      Le régime Seignalet n’exclut pas la viande. Vous pouvez aussi consommer du poisson, oeufs, crustacés, légumes, fruits (frais et secs), céréales non mutés (riz, sarrasin, sésame…), légumineuses (lentilles, quinoa…), oléagineux (noix, noisettes, amandes…), laits végétaux (soja, amande, riz…), huiles végétales extraites à froid… Et de façon modérée: miel, sucre complet, chocolat noir, café, thé, alcool (sauf la bière).
      Cela devrait vous laisser suffisamment de choix pour varier vos plats 😉
      Amicalement,
      Florent

  5. GREISS dit :

    Merci pour cet article intéressant; cependant, il semble que le lien indiqué (dirmech.org) est inacessible.

  6. Marie-Hélène Oliete dit :

    J’ai eu il y a quelques années une pseudo arthrite risomelique et l’acupuncture m’a bien aidée……

  7. JACQUELINE ROLLIN dit :

    oh la la je commence à en avoir marre de tous ces conseils en nutrition qui se contredisent !! je viens de me mettre après de nombreuses lectures le conseillant au petit déjeuner au flocon d’avoine j;en ai fait le plein et toc … vous vous le déconseillez !!! je n’en peux plus !!! Mais où est la vérité ??? Et c’est comme ça chaque jour pour plein d’éléments de notre nourriture ! c’est fatigant et surtout horripilant !

    • Florent dit :

      Bonjour Jacqueline,
      Le régime Seignalet n’est pas recommandé à tout le monde. Il est particulièrement intéressant pour les personnes qui souffrent de maladies auto-immune. Mais si ce n’est pas votre cas, rien ne vous empêche de prendre des flocons d’avoine au petit-déjeuner. Ce qui compte, c’est que cela vous convienne à vous.
      Amicalement,
      Florent

  8. Sophie Bridget dit :

    Merci beaucoup pour votre article très intéressant.🙏🏻👍❤

  9. Aviron dit :

    Il est reconnu que les maladies auto immunes touchent 3 femmes pour 1 homme. Expliquer les causes de ces maladies auto immunes par une mauvaise gestion du stress et des émotions me semblent extrêmement reducteur et fort pernicieux à l égard des femmes , pour lesquelles les stéréotypes de «pauvre petite créature fragile» se trouvent ainsi validés scientifiquement.
    S interroger et faire des recherches fondamentales sur les actions des hormones sexuelles sur le système immunitaire pourraient apporter des éclairages intéressants ….
    Avez vous connaissance de telles recherches? Pour ma part, je n en ai pas et même le début de questionnement n est jamais posé dans tous les articles que j ai pu lire. Tout le monde se borne à un constat finalement bien confortable pour la société.
    Je vous engage à faire preuve de vigilance quant aux biais cognitifs induits par l histoire et la culture d une société qui se glissent aussi dans la science et la médecine en particulier.(l emploi du conditionnel dans votre article est déjà appréciable).
    Par avance, merci.
    Cordialement

    • Florent dit :

      Bonjour,
      Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. Je n’ai pas cité une seule fois le stress dans mon article, et encore moins une prétendue « fragilité féminine ». Je ne cherche qu’à proposer un autre regard sur les maladies auto-immunes, celui de la médecine chinoise. Cela dit, votre suggestion d’étudier les liens entre hormones sexuelles et immunité est très intéressante. Si vous trouvez des travaux scientifiques sur ce sujet, n’hésitez pas à me les transmettre. Merci!
      Cordialement,
      Florent

  10. FABIENNE LAFOND dit :

    Merci pour cette lettre qui parle d’un sujet peut évoque il répond en partie à bien des questions que je me posais. Votre approche est fondamentale.

  11. Debby dit :

    Bonjour je crois à tous ce que vous dites pour la combinaison médecine avec la médecine parallèle car je vis avec tout les jours mais je regrette beaucoup que docteur Manola souvanlasy sa médecine est devenue un vrais bisness elle travaille trop à la vas vite ce qu’ Lui importe c’est de remplir sa caisse entre ce qu’e Dit est ce qu’e Fait sa en deux dommage je suis parti une fois mais pas et lui faire de la pub c’est pas moi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *