Ajoutez cette magicienne dans votre soupe !

Chère lectrice, cher lecteur,

La soupe, c’est le plat populaire par excellence.

C’est facile à préparer et bien nourrissant. L’idéal pour se réchauffer lors des froides soirées d’hiver. C’est aussi un bon moyen pour finir les restes de la veille. Tout peut finir en soupe : légumes, viande, poisson, fromage, légumineuses…

Mais aujourd’hui, je vous propose de mettre autre chose dans ce plat simple… une pointe de magie !

Grande prêtresse de la purification

Il s’agit d’une plante que l’on met souvent dans la soupe pour lui donner du goût, sans se douter qu’elle a longtemps été considérée comme sacrée et détentrice de véritables pouvoirs magiques.

Les druides lui attribuaient la capacité de ressusciter les morts. Quant aux Amérindiens, ils brûlaient ses branches pour purifier l’âme.

De nos jours, certains chamanes continuent de l’utiliser avant une cérémonie pour se débarrasser des pensées parasites.

Vous avez deviné quelle est cette plante ?

Magicienne… ou guérisseuse ?

Cette grande prêtresse de la purification, c’est la sauge. Et ses pouvoirs sont reconnus dans le monde entier depuis des siècles.

En Égypte, on raconte qu’après une violente épidémie de peste, elle aurait stimulé la fertilité des survivantes pour repeupler la ville décimée.

Elle aurait aussi protégé quatre bandits qui détroussaient les victimes des grandes épidémies. Lors de leur arrestation, ils avouèrent s’enduire d’un vinaigre à base de sauge avant chaque délit pour éviter la contagion.

En Europe, on n’hésitait pas à en lancer sur le bûcher des sorcières ou à l’utiliser pour chasser les démons.

Et aujourd’hui encore, certaines personnes en brûlent pour purifier un lieu.

Alors, la sauge, un peu magicienne ?

Peut-être, mais vous allez voir que c’est aussi une guérisseuse reconnue par la communauté scientifique.

Championne olympique du pouvoir antioxydant

En compétition avec six autres herbes aromatiques dans une étude de l’université de Rome, la sauge a remporté la palme de la plante « la plus antioxydante »[1].

Elle a battu haut la main les champions du pouvoir antioxydant que sont le basilic, le persil et le romarin.

Et ses vertus sont désormais validées par de nombreuses études scientifiques.

Sa teneur en acide rosmarinique (qu’on trouve aussi dans le romarin) en fait un excellent tonique et stimulant.

Elle est donc recommandée en cas de troubles digestifs. Elle stimule le foie, l’estomac et l’intestin. Elle apaise les douleurs et les nausées.

Traditionnellement, on mastiquait une feuille de sauge après les repas copieux pour favoriser la digestion.

Une bonne raison de l’ajouter à votre soupe !

Mais pas seulement…

Pour tout le monde, mais surtout pour les femmes…

Si vous avez de la peine à vous remettre d’une longue maladie, la sauge pourra vous aider à vous remettre d’aplomb.

Elle est fortement conseillée en cas de grande fatigue nerveuse et soulage efficacement de nombreux symptômes comme la faiblesse, la dépression ou le manque d’appétit.

Une étude a aussi démontré que la sauge boostait les capacités cognitives et réduisait l’anxiété des personnes soumises à un stress[2]. Elle aurait même un effet positif sur l’humeur et la mémoire des personnes atteintes d’Alzheimer.

Ainsi, lorsque les symptômes sont modérés, la prise quotidienne de 60 gouttes de sauge en extrait alcoolique, pendant 4 mois, améliorerait sensiblement les résultats des tests[3].

La sauge aime prendre soin de tout le monde, mais elle est particulièrement attentionnée envers les femmes.

Grâce à son action œstrogénique, elle soulage les troubles hormonaux, notamment à la ménopause[4]. Elle aide le corps à s’adapter au changement et réduit les bouffées de chaleur, la déprime ou les vertiges.

Pour les femmes en âge de procréer, la sauge stimulerait la fertilité et la venue des règles, en cas d’aménorrhée. Elle est aussi utilisée en fin de grossesse pour favoriser le déclenchement de l’accouchement en diminuant le taux de progestérone. En revanche, mieux vaut l’éviter si vous souhaitez allaiter car elle diminue la montée de lait.

Elle est aussi déconseillée en cas d’hyper-œstrogénie.

Qui a de la sauge dans son jardin…

Ce ne sont pas les Provençaux qui nieraient les vertus curatives de la sauge, ni son excellente capacité à assaisonner les plats.

Ils ont d’ailleurs coutume de la cuisiner à toutes les sauces et lui ont même dédié un proverbe : « Qu’a de sauvi din soun jardin a pas besoun de médecin » !

Et si vous n’aimez pas la soupe, ce n’est pas un problème. Voici 3 autres façons de profiter des vertus de la sauge :

  • En infusion: laissez infuser pendant 10 minutes 15 à 20 g de feuilles par litre (soit 5 ou 6 feuilles par tasse). Prenez une tasse après chaque repas et une avant le coucher pour lutter contre les sueurs nocturnes.
  • En décoction : mettez 100 g de plantes par litre d’eau et laissez bouillir 5 minutes. Puis laissez infuser 10 minutes. Vous pouvez ensuite l’utiliser en application contre les ulcères et les autres problèmes de peau.
  • En bain : préparez la sauge en décoction, puis versez la préparation dans l’eau du bain pour combattre les douleurs rhumatismales.

Amicalement,

Florent Cavaler

PS. Si vous utilisez la sauge pour vous soigner, n’hésitez pas à partager vos expériences avec les autres membres de la communauté PureSanté. Il vous suffit de cliquer ici pour accéder aux commentaires.





[1] Campanella L, Bonanni A, Favero G et al. « Determination of antioxidant properties of aromatic herbs, olives and fresh fruit using an enzymatic sensor », Anal Bioanal Chem,  2003 ; 375:1011- 1016.

[2] David O Kennedy, Sonia Pace et al., « Effects of cholinesterase inhibiting sage (Salvia officinalis) on mood, anxiety and performance on a psychological stressor battery », Neuropsychopharmacology, 2006 ;31(4): 45-52.

[3] Akhondzadeh S, Noroozian M, Mohammadi M et al, « Salvia officinalis extract in the treatment of patients with mild to moderate Alzheimer’s disease: a double blind, randomized and placebo-controlled trial », Journal of Clinical Pharmacy and Therapeutics, 2003 ;28: 53-59.

[4] Bomer. S, Klein. P, Suter. A, « First time proof of sage’s tolerability and efficacy in menopausal women with hot flushes », Advances in Therapy, 2011 ; 28(6).

37 réponses à “Ajoutez cette magicienne dans votre soupe !”

  1. Catherine dit :

    Il y a longtemps, je buvais 1 litre d’infusion de sauge le matin et vers 14 H j’avais l’impression que mon cou allait éclater.
    J’ai alors lu sur internet que la sauge n’est pas indiquée chez les personnes qui risquent l’hypertension.

  2. Pierre Jonneret dit :

    Je voudrai juste préciser que pour les Amérindiens leur « sauge » n’est pas notre salvia officinalia mais une variété d’artemisia

    • Florent dit :

      Bonjour Pierre,
      Effectivement, il existe plus de cent espèces différentes de sauge (dont une dizaine en Europe). Celle que nous utilisons généralement pour assaisonner nos plats est la sauge officinale (Salvia officinalis). Mais les amérindiens en utilisaient d’autres pour leurs rituels, telles que la sauge blanche (Salvia apiana) en Amérique du nord ou encore la sauge divinatoire (Salvia divinorum) en Amérique centrale. Mais attention, certaines ne sont pas recommandées, comme la sauge divinatoire, qui est un psychotrope interdit en France. Mon article ne portait que sur la sauge officinale.
      Amicalement,
      Florent

  3. MELINE maurice dit :

    A l’attention de M. CAVALER
    Je teste actuellement votre Curcumine, que j’ai arrêté au bout de 8 jours car elle me rend malade, ballonements,, pets et surtout me crée un dégôut de manger quoique ce soit.
    Je ne sais si vous avez d’autres patients qui réagissent comme moi.
    Je suis joignable au 062005208
    Cordialement
    mm

    • Florent dit :

      Bonjour Maurice,
      Je n’ai pas eu d’autres retours négatifs comme le vôtre. Au contraire, j’ai reçu de nombreux témoignages enthousiastes de personnes qui avaient constaté des effets positifs.
      Je suis désolé d’apprendre que cette curcumine ne vous convient pas et j’espère que vous trouverez rapidement un produit plus adapté à votre situation.
      Amicalement,
      Florent

  4. DOMINIQUE CHRISTNACH dit :

    J’ai de la sauge aussi dans mon jardin.je l’utilise souvent, mais pas trop non plus.Trés bonne plante contre la Ménaupose(Bouffées de chaleur).

  5. Lacoche dit :

    Bonjour

    Vous parlez des bienfaits de la sauge mais j’ ai entendu dire qu’ elle augmentait la tension artérielle ! Qu’ en est-il exactement ?
    Merci pour votre réponse .

    • Florent dit :

      Bonjour,
      Je n’ai rien entendu à ce sujet. Mais dans le doute, parlez-en à votre médecin. Et dans tous les cas, mieux vaut ne pas l’utiliser de façon prolongée.
      Amicalement,
      Florent

  6. PAUL Mary dit :

    Par rapport à votre photo, ma sauge au jardin est un peu différente : elle présente une couleur mauve qui n’est pas généralisée et un peu de gris aussi. La forme de la feuille est la même et le parfum aussi.
    Pouvez-vous me dire si ma plante est « bonne » ? J’entends par là si elle a bien les propriété que vous décrivez dans la lettre que vous nous présentez.
    Merci beaucoup.

    • Florent dit :

      Bonjour Paul,
      Désolé, il est difficile de vous répondre. Mais en effet, les couleurs des feuilles de la sauge peuvent varier. D’une manière générale, n’utilisez pas une plante si vous n’êtes pas sûr de son identité.
      Amicalement,
      Florent

  7. lechevalier hélène dit :

    peut on consommer de la sauge quand on a eu un cancer du sein ; toutes les phyto_hormones en général
    soja par exemple

    merci pour vos conseils.

  8. Agnès Hoffmann dit :

    Bonjour,
    Je suis atteinte de rosacée oculaire et la médecine allopathique ne me propose que des prises prolongées, sur plusieurs mois, d’antibiotiques micronisés. La reprise des symptômes se produisant dès l’arrêt du traitement.
    Pouvez vous m’aider à trouver un traitement naturel qui me soulagerait au long cours ?
    Merci beaucoup à l’avance.

  9. Lefebvre dit :

    Je l’utilise partout

  10. Eliane dit :

    Lorsque j’ai un abcès dentaire, je prépare une infusion et je fais des bains de bouche et en règle général le soir même, l’abcès est terminé.

  11. Maarten Bronkhorst dit :

    Pour moi je l utilise également parfois pour laver les dents, les gencives

  12. dani dit :

    Oulala , doucement, la sauge est dangereuse si on en boit + de 3 semaines , attention aux reins

  13. Nibel dit :

    On m a interdit la sauge pendant mon cancer de l utérus et des ovaires

  14. Schneider Chantal dit :

    D’après la description, la sauge semble être oestrogène-like, est-ce exact ? Si tel est le cas, elle est déconseillée aux personnes ayant ou ayant eu un cancer hormono-dépendant, et il serait utile de le signaler.
    Pouvez-vous confirmer ?

  15. Marie dit :

    J’ai lu qu’il faut faire bouillir la sauge 2 à 3 minutes avant de pouvoir la boire en tisane. Apparemment elle contiendrait une substance toxique qui serait neutralisée de cette façon Qu’en pensez-vous ?

  16. arnau dit :

    toujours une bonne feuille de sauge découpée finement dans mes salades toute l’année avec une tête de romarin découpée finement sans oublier le persil plat et échalotes.(du jardin bien sûr,) Mes enfants et la famille apprécient ……et me demande mon secret ,

  17. jean-claude lamère dit :

    Vive Dame Sauge !

  18. wauquier jl dit :

    par contre, la sauge est à bannir en cas de cancer du sein!

  19. Michel dit :

    Apéro ou en entrée
    Choisir les plus grandes feuilles si possible fraiches
    Préparer une pâte à crêpes relativement liquide
    (ingrédients selon votre formation culinaire : sains ou issus de la malbouffe!)
    Frire SANS LES ROUSSIR OU CARBONISER les feuilles enduites de cette pâtes dans une huile …selon votre formation culinaire! Noix de coco par exemple.
    Déguster tièdes ou froides, éviter de saler.
    Bon appétit

  20. Fabito dit :

    J’aime beaucoup boire des infusions de sauge mais j’ai qu’il ne fallait pas faire des cures très longtemps.
    Qu’en pensez-vous ?
    Merci !

    • Florent dit :

      Bonjour,
      Effectivement, on peut en prendre de temps en temps, ou de façon régulière sur une ou deux semaines de suite. En revanche, un usage prolongé est déconseillé (risque de convulsions).
      Amicalement,
      Florent

  21. anne dit :

    juste pour rappeler que la sauge est contrindiquée après un cancer du sein hormonodependant

  22. pâquerette dit :

    La sauge séchée et broyée à mettre dans les chaussures
    pour les personnes qui transpirent des pieds :désodorisant et assainissant.
    Je fais des petits bouquets avec du laurier noble et de la
    sauge pour mettre dans les humidificateurs accrochés aux radiateurs pour assainir l’air ambiant.
    J’ utilise la sauge dans une sauce au vin(civet) ou en
    brochettes en alternance avec les autres ingrédients
    viande, lardons, poivrons etc…

  23. Mary dit :

    Bonjour, c’est avec intérêt que je viens de lire votre article « la Sauge ».
    On m’a toujours dit que la sauge fait monter la tension artérielle. S.V. PL dite-moi si c’est vrai.
    Je n’en consomme guère, car j’ai peur de cette conséquence. J’en apprécie pourtant beaucoup le goût.
    Je vous remercie de vos lettres toujours si bien écrites et de leur intéressants sujets .
    Au plaisir de lire votre réponse. Au revoir. Mary.

    • Florent dit :

      Bonjour Mary,
      Je n’ai rien entendu à ce sujet. Mais dans le doute, parlez-en à votre médecin. Et dans tous les cas, mieux vaut ne pas l’utiliser de façon prolongée.
      Amicalement,
      Florent

  24. Nicolas dit :

    Bonjour. Faut il de la sauge fraîche où la sèche fonctionne aussi? Merci

  25. masciave dit :

    Bonjour, j’utilise depuis longtemps la sauge pour les sueurs nocturnes et le matin comme tisane. Excellent cela me donne même du tonus pour la journée. J’en prend du jardin et le fait sécher.

  26. Monique Emmanuelli dit :

    Bonjour,
    Combien de feuilles de sauge peut on mettre pour 1 litre de soupe?
    Merci d’avance pour votre réponse.

  27. Dora Sidorenko dit :

    Je confirme la largesse d utilisation de la sauge. Perso, je l utilise en cuisine, elle s associe merveilleusement bien avec le porc, mais aussi pour « nettoyer » mes pierres en les exposant à la fumée produite en brûlant une ou deux tiges. Elle assainit très bien l atmosphère d’une pièce sous forme d huile essentielle en diffusion à froid de préférence.
    Dans le jardin, je l’utilise afin d’éloigner ces petits papillons blancs qui pondent des œufs sur mes choux et sont ensuite décimés par les chenilles. Je mets 3 ou 4 gouttes d huile essentielle sur des morceaux d’ardoise placés à chaque pied de chou. Je renouvelle régulièrement.
    Elle est également utile pour faire baisser la fièvre. Je donnais une infusion de sauge sucrée au miel à mes jeunes enfants quand ils étaient fiévreux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *