Jessie Inchauspé, la « déesse du glucose » est sur PureSanté !

Chère lectrice, cher lecteur,

Il y a quelques jours, j’ai eu la chance d’interviewer Jessie Inchauspé, surnommée la « déesse du glucose » (« glucose goddess » en anglais).

À l’origine, cette interview devait être réservée aux abonnés à la revue Révélations Santé & Bien-Être. Elle paraîtra très prochainement dans les pages du magazine.

Mais en attendant, je ne peux pas m’empêcher de la partager avec tous les lecteurs de la lettre gratuite PureSantéà découvrir ci-dessous !

Découvrez l’interview exclusive de la « star du glucose »

À moins de vivre dans une grotte, vous avez forcément entendu parler de Jessie Inchauspé !

Depuis un peu plus d’un an, elle a fait la une de tous les grands journaux, aussi bien en France qu’aux États-Unis. Son premier livre, Faites votre Glucose Révolution ! a été vendu à plus d’un million d’exemplaires et traduit en plus de 40 langues.

Son deuxième ouvrage, La Méthode Glucose Goddess vient de sortir, et il est déjà dans le top 3 de la liste des best-sellers du New York Times.

À l’heure actuelle, plus de 3 millions de personnes suivent Jessie sur les réseaux sociaux… et ses fameux graphiques qui comparent les effets sur la glycémie de différents aliments.

Cette biochimiste divise le monde scientifique français !

Mais Jessie n’est pas juste une « instagrameuse »… Elle est avant tout une scientifique, biochimiste de formation, dont le travail repose sur des centaines d’études sérieuses.

Après des années d’observations et de recherches, elle a fait de surprenantes découvertes sur la glycémie. Et surtout, elle propose une série de conseils simples pour apprendre à la stabiliser sans se priver de glucides.

Et à croire celles et ceux qui ont suivi ses conseils, cela pourrait avoir des résultats extraordinaires sur de nombreux problèmes de bien-être et de santé.

Si Jessie est adoubée par de nombreux médecins anglo-saxons – dont des professeurs de Harvard ou du prestigieux King’s College de Londres –, en France les avis sont très polarisés…

En forçant le trait, on peut dire que soit on l’adore, soit on la déteste.

Certains experts français lui reprochent de simplifier à outrance les mécanismes biologiques, de tout voir sous un seul prisme ou encore de laisser entendre qu’on peut manger tout et n’importe quoi sans que cela n’affecte sa santé…

J’en ai même entendu qui qualifiaient sa méthode de « dangereuse ».

À l’inverse, des médecins spécialisés en nutrition et en médecine fonctionnelle m’ont confié qu’ils approuvaient à 100% ses propos et sa démarche !

Le plus simple dans ces moments-là, c’est d’interroger directement la principale intéressée.

Et c’est ce que j’ai fait !

3 parties pour tout connaître de Jessie et de ses conseils

Cette interview est divisée en trois parties :

  1. Dans la première partie, nous revenons sur un événement tragique de la vie de Jessie, et plus généralement sur le fonctionnement biologique de notre glycémie. Vous découvrirez comment un grave accident a permis à Jessie de faire d’étonnantes découvertes sur le sucre et la glycémie. Et vous verrez aussi ce qui se passe exactement quand vous mangez du sucre, et les conséquences sur votre santé.
  2. Dans la deuxième partie, Jessie révèle 4 conseils très simples à mettre en place, et qui peuvent avoir un impact fort sur votre glycémie et sur votre bien-être général (fatigue, fringale, prise de poids, déprime…).
  3. Et enfin, dans la troisième partie, nous évoquerons les secrets de son succès, et nous la confronterons aux critiques qui lui sont faites régulièrement…

Comme cette interview est longue, j’ai décidé de vous donner une partie à la fois.

Vous découvrirez donc la deuxième et la troisième partie dans une prochaine lettre.

Et surtout, n’hésitez pas à me laisser un commentaire (en cliquant au bas de la lettre) pour me dire ce que vous avez pensé de cet échange et plus généralement de la démarche de Jessie.

Première partie : l’histoire tragique de Jessie et les effets du sucre sur votre corps

Bonjour Jessie ! Tout d’abord, peux-tu nous raconter comment tout a commencé ? Quelle est ton histoire ? Qu’est-ce qui t’a amené vers cette découverte sur la glycémie et comment la gérer ?

Je ne m’y attendais pas du tout. Ce n’était pas prévu. Quand j’avais 19 ans, j’ai eu un accident qui a bouleversé ma vie. Je me suis cassé la colonne vertébrale en sautant d’une cascade. J’ai dû subir une opération lourde. Encore aujourd’hui, j’ai du métal dans mon dos. À cause de ça, j’ai eu beaucoup de douleurs physiques, et ensuite pas mal de problèmes psychologiques : dépression, inquiétude, dissociation…

J’ai une enfance et une adolescence tout à fait normale et heureuse. Et tout à coup, j’ai été propulsée dans toutes sortes de choses affreuses. C’était vraiment horrible.

« La santé physique et mentale, c’est notre plus grande richesse. »

C’est à partir de ce moment-là que je me suis dit que la santé, physiquement et mentalement, c’est vraiment notre plus grande richesse… et que c’est la priorité numéro un dans ma vie.

Je n’avais pas trop le choix, en fait. J’étais tellement mal, j’étais tellement au fond du trou que mon seul objectif, ma seule préoccupation a été d’essayer de retrouver la santé. Je ne pouvais rien faire d’autre. Je ne pouvais pas réfléchir à mes études, mes hobbies. Il fallait d’abord que j’aille mieux.

J’ai commencé une petite quête pour essayer de comprendre comment mon corps fonctionnait, comprendre comment améliorer ma santé mentale, qui allait très mal. Et ça m’a amenée sur un chemin assez intéressant.

D’abord, j’ai fait un master en biochimie aux États-Unis. Avant ça, j’avais déjà étudié les mathématiques à Londres. Mais je précise que je suis française. Je suis basque. Je suis née à Biarritz. Ce master en biochimie ne m’a pas trop aidée.

Ensuite, je suis partie travailler pendant cinq ans dans le domaine de la génétique, en Californie. C’était super intéressant, mais ça ne m’a toujours pas trop aidé… jusqu’au jour où il m’est arrivé un truc de dingue !

Que s’est-il passé d’aussi incroyable ?

J’ai eu l’opportunité de porter un capteur de glycémie. Parce que la boîte dans laquelle je travaillais souhaitait faire en interne une petite étude pilote sur ces nouveaux capteurs qui, à la base, sont utilisés par les personnes qui ont un diabète.

« Ce que j’ai vu m’a complètement chamboulée ! »

N’ayant pas de diabète, je ne pensais pas que j’allais trouver quoi que ce soit de particulier. Néanmoins, je trouvais le projet intéressant, et je me suis porté volontaire.

Et ce que j’ai vu m’a complètement chamboulée !

J’ai remarqué que les jours où ma glycémie était stable, ma santé mentale allait mieux. J’avais moins de dépression, de crises de panique, d’anxiété et de dissociation.

Et les jours où mon glucose était plus variable, avec des pics et des creux, je me sentais moins bien. J’avais plus d’épisodes psychologiques difficiles quand ma glycémie était instable.

Là, je me suis dit, OK, il y a un truc intéressant à creuser. Et comme je suis scientifique, j’ai essayé de lire toutes les études que je pouvais trouver sur le sujet du glucose chez les personnes non diabétiques.

Et tu as découvert que ça ne concernait pas que toi ?

Oui, ce que j’ai trouvé a été incroyable ! Déjà, j’ai remarqué que je n’étais pas seule, que la majorité des gens, même ceux qui n’ont pas de diabète, peuvent enregistrer des pics de glucose de façon quotidienne.

Ces pics eux-mêmes engendrent des conséquences, que ce soit de la simple fringale au coup de fatigue, à des problèmes inflammatoires, hormonaux ou justement de santé psychologique, et bien sûr à long terme diabète et tutti quanti.

« J’ai découvert des « hacks », pour stabiliser sa glycémie sans faire de régime. »

Et troisième point, j’ai découvert dans des études toutes récentes, dont personne ne parlait jusqu’à présent, des principes alimentaires, des « hacks », comme je les appelle en anglais, pour gérer sa glycémie, la stabiliser tout en mangeant tout ce qu’on aime, et donc sans faire de régime ou quoi que ce soit.

Quand j’ai découvert ça dans mon salon, toute seule à San Francisco, ça a changé ma vie complètement. Et après avoir réussi à aller mieux, je me suis dit que ce n’est pas possible que toute cette information ne soit pas accessible au grand public.

Je me suis donc donné pour mission de partager ces découvertes avec tout le monde.

Avant d’aller plus loin, est-ce que tu peux expliquer en quelques mots ce qu’est le glucose, pour être sûr que tout le monde comprenne bien ?

Le glucose, c’est l’énergie préférée de notre corps. Chaque cellule du corps s’en sert pour fabriquer de l’énergie, pour qu’on puisse vivre.

En tant qu’être humain, il y a deux façons d’apporter ce glucose à notre corps :

  • Soit en mangeant des féculents : pâtes, riz, pommes de terre, pains, flocons d’avoine, etc.
  • Soit en mangeant des sucres, c’est-à-dire tout ce qui est sucré, d’un fruit à un gâteau au chocolat.

« Un peu de glucose, tout va bien. Trop de glucose, ça crée des problèmes. »

J’adore prendre l’image d’une plante. On sait tous, si on a une plante chez soi, que la plante a besoin d’un peu d’eau pour survivre. Mais si on lui donne trop d’eau, ça ne se passe pas très bien, elle meurt.

Le corps humain, c’est pareil : un peu de glucose, tout va bien. Trop de glucose, ça crée des problèmes.

Et aujourd’hui, la plupart d’entre nous avons trop de glucose dans le corps.

Bref, quelque chose qui, à la base, est très bon et aide le corps à aller bien, finit par créer des symptômes.

Et tu as découvert que tu pouvais lisser ces pics de glycémie avec des conseils très simples que chacun peut mettre en place. Et cela, sans arrêter les sucres ni aucune privation. C’est ça ?

Exact. Et d’ailleurs, ils sont simples et ils sont aussi assez ancestraux. Parce que, tu vois, ce que je raconte, ce n’est pas nouveau. On parle de manger des légumes en entrée, on parle de vinaigre, on parle de mouvement, on parle d’éviter le sucre au petit-déjeuner.

En fait, ce sont des choses qu’on fait depuis longtemps et qui, culturellement, existent déjà. Mais on a perdu cette tradition, ces habitudes.

Maintenant, grâce à la science et les études qui sortent, on arrive à comprendre d’un point de vue scientifique et biochimique pourquoi ces habitudes sont tellement importantes.

Et donc j’ai envie de les remettre au goût du jour pour qu’elles redeviennent les normes.

C’est super intéressant ! On remarque aussi beaucoup ça en santé naturelle : des savoirs anciens qu’on a un peu oubliés et qui sont redécouverts et reconfirmés par la science…

Exactement. Et je trouve ça vraiment fascinant !

La suite dans quelques jours…

Dans quelques jours, je vous enverrai la suite de cette interview.

Jessie vous révèlera notamment quatre conseils de base pour stabiliser votre glycémie, et éviter grignotages, coup de barre et baisses de régimes.

Vous verrez, ce sont des conseils très simples, mais qui peuvent avoir un impact important sur votre bien-être au quotidien.

En attendant, n’hésitez pas à laisser un commentaire pour dire ce que vous en avez pensé (je transmettrai vos messages à Jessie).

Amicalement,

Florent Cavaler





24 réponses à “Jessie Inchauspé, la « déesse du glucose » est sur PureSanté !”

  1. Françoise dit :

    De garde de 24 heures , je partais le matin avec un solide petit déjeuner de céréales , type muesli non sucré dans un grand bol de thé , ne sachant pas à quelle heure , il me serait possible de prendre un autre repas . Aucune sensation de faim avant 16 h . Et je ne suis pas diabétique à ce jour . Mais je ne sucre aucune de mes tasses de café ou thé . Merci de ces informations . J’attends la suite .

  2. Borghelot dit :

    Bonjour,
    Cette lettre rejoint ce que préconise France Guillain avec ses livre le Miam-Ô-5 et Le Miam-ô-fruits ainsi que le bain derivatif

  3. Claudine dit :

    Bonjour
    , j’ai le 1er l’ivre dJessica, je le trouve un peu rébarbatif voire compliqué. Il me manque des exemples de menus. Par ailleurs la cuillère à s. de vinaigre de cidre bio 3 fois / jour m’a provoqué des brûlures d’estomac. Je repars avec 2 c.à c. mais plus 3 fois/jour.
    Pouvez-vous m’aider ? J’aimerais par ex. revenir à une salade verte en entrée mais quid de la vinaigrette (contient du gras qui ne vient pas en position 1 dans l’ordre alimentaire) ???
    C’est trop confus pour moi. Merci de votre aide et ravie que vous parliez de ses ouvrages pile à point pour moi.

  4. Margaret dit :

    Bonjour,

    J’ai lu le livre de Jessie Inchauspé : Faites votre glucose révolution. Je tiens à la remercier d’avoir partagé cette somme appréciable de connaissances et d’avoir eu l’humilité de nous avertir que le récit de ses recherches n’étaient pas des conseils médicaux.

    Cependant, je ne suis pas prête à appliquer l’ensemble de ses conseils sur la façon de contrôler son glucose à chaque jour. Il semblerait que sa seule préoccupation, c’est la glycémie pour des jeunes de son âge, sans tenir compte de la santé globale en matière de nutrition, peu importe l’âge et les problèmes de santé concomitantes de la personne.

    Nous vivons a une époque où la vérité n’est pas l’apanage des influenceurs, surtout pas, en matière de santé car, chaque personne est unique. Cela-dit, je crois que ce qui est importante, c’est de bien connaître son corps et être l’acteur principal de sa propre santé. Somme toute : Faites votre propre glucose révolution! À votre santé.

  5. Nicole dit :

    Bonsoir Mme , Mr , qu’on arrête de dire ou écrire que beaucoup de sucres fait grossir . Malgré les pâtes les pommes de terre , le riz….le sucre ( saccharose ) , les gâteaux ,les fruits …je ne prends aucun kg et même maigrir ….age (80) ,mauvaise absorption , trop d’activité ? …..

  6. Delor dit :

    Merci jessie. Je veux en savoir plus s il te plait

  7. Sylviane ALCAT dit :

    Je suis

  8. Claude dit :

    À ma connaissance les sucres se prennent seul et surtout ne pas les combiner aux protéines. Cependant j’ai oublié certaines notions notamment avec les céréales et le lait, je pense que les préparations de remplacement du lait sont préférables au lait pour les céréales.

  9. Valayer Patrick dit :

    En fait, rien de nouveau.

  10. Fefee dit :

    Bonjour, j’ai entendu un médecin ‘nutritionniste, que ce precinisait Jessie, c’est à dire de boire du vinaigre de cidre , avant un repas, avec de l’eau, ne diminuait pas où do peu la glycémie et n’ avait aucune incidence sur la glycemie. Alors qui dit vrai ou faux + merci

  11. Michele Deneumoustier dit :

    J’ai acheté son livre il y a au moins un an, sur le conseil d’une amie, et je n’ai pas été déçue, je n’ai que des allergies alimentaires pouvant induire des situations très désagréable mais il y a pire chez d’autres personnes…
    J’ai mis en application ses conseils et ça fonctionne !!!!
    Depuis j’en parle chaque fois que je rencontre des personnes concernées, je confirme donc qu’elle est dans la vérité, son livre est un cadeau et elle est exceptionnelle ! un grand merci à Jessie.

  12. berchmans.clequin@orange .fr dit :

    A

  13. Boy dit :

    Très intéressant

  14. Lila dit :

    J’applique les conseils de Jessie, systématiquement, depuis trois mois. Amélioration radicale sur tous les plans. J’ai 82 ans, j’ai réussi à perdre trois kilos qui m’indisposaient et que je n’arrivais pas à chasser, j’ai plus de tonus (je fais de longues marches sportives) et surtout – bienfait inattendu dont ne parle pas explicitement, sauf erreur, Jessie -, j’arrive à faire face à un deuil cruel. Mon chagrin est là, intense, mais je parviens à en contrer les effets trop délétères. Merci Jessie.

  15. ganonchaantal@gmail.com dit :

    Bonjour , Merci à vous pour cette découverte ,j’ai hâte de connaître la suite de cette interwiew .pour connaître
    vos conseils .

  16. Sophie G dit :

    Super intéressant ,merci !!!

  17. Jasmine dit :

    Merci pour cette interview. Jessie est formidable, J’ai acheté son livre il y a plusieurs mois et ça m’aide beaucoup. Bravo pour votre excellent travail!

  18. LUSSO Monique dit :

    Très très intéressant ! J’attends impatiemment la suite ! On dit TELLEMENT de choses fausses à ce sujet !!!

  19. Souaad dit :

    Première partie de cette interview très intéressante. J ai hâte de lire la suite.

  20. Jousset dit :

    Je remercie Jessie je suis fan de son 1er livre que je mets en pratique
    Mon mari a 85 ans il me dit souvent je n’ai plus mal au dos, je dors mieux etc, dommage que les gens ne veulent pas l’entendre
    Je l’ai découverte grâce à mon fils qui a 52 ans fait des courses de vélo et il est bien placé à l’arrivée
    Michelle

  21. Mireille dit :

    Quand j’ingère du glucose, je deviens euphorique puis une ou deux heures plus tard, je suis déprimée parfois jusqu’à pleurer…
    Ça fait plus de 20 ans que je n’en mange plus.
    Je mange des fruits sans avoir cet effet…

  22. Judith dit :

    Merci pour ces infos je ne suis pas diabétique mais j ai des problèmes à métaboliser le sucre donc vos conseils sont d une aide précieuse

  23. Paulin dit :

    J’attends la suite avec impatience . Le lien glucose – stress me semble très intéressant à explorer. Merci pour ces informations que l’ on ne trouve jamais ailleurs.

  24. Marie dit :

    .Très intéressant ,va tout à fait dans le sens de mon ressenti et vécu.👍🙏

Laisser un commentaire