La plus grande étude jamais réalisée dans l’histoire de l’humanité

Chère lectrice, cher lecteur,

Aujourd’hui, il n’y a rien de plus anodin que de tremper un sachet de plantes séchées dans une tasse d’eau chaude.

On le fait machinalement, sans y penser…

Mais en réalité, à chaque fois que vous préparez une tisane, c’est une plongée vertigineuse dans les tréfonds de l’humanité. Un retour dans le passé de près de 35 000 ans !

Car derrière ce geste insignifiant se cache l’un des secrets les plus anciens des êtres humains : l’art de prendre soin de sa santé par les plantes.

Une camomille pour Neandertal

Certains paléontologues estiment que les hommes de Neandertal connaissaient déjà les bienfaits de certaines plantes il y a plus de 35 000 ans[1].

Ils ont notamment retrouvé des traces de substances provenant de plantes comme la camomille ou l’achillée millefeuille dans le tartre des dents d’une jeune femme de Neandertal.

Or, selon les chercheurs, on ne consomme pas des plantes au goût amer et sans valeur nutritive pour se nourrir. Elles auraient donc été choisies pour d’autres raisons, probablement pour leurs propriétés sur la santé[2].

D’autres scientifiques ont aussi trouvé des traces de bourgeons de peuplier dans le tartre dentaire de certains individus. Ces bourgeons lorsqu’ils sont ingérés, se transforment alors en acide salicylique : l’ancêtre de l’aspirine[3].

L’homme de Neandertal aurait aussi consommé des moisissures contenant du pénicillium, une substance antibiotique qu’on connaît aujourd’hui sous le nom de pénicilline[4].

À peu près à la même époque, nos ancêtres Crô-Magnon utilisaient eux aussi certaines plantes comme la camomille, et l’achillée millefeuille, mais aussi le lin, l’ortie, le pavot ou encore la valériane[5].

Et ce n’était que le début de ce que j’appelle « la plus longue étude scientifique jamais menée sur une approche de santé. »

Une étude scientifique de plusieurs milliers d’années

En 35 000 ans, l’être humain a eu le temps d’expérimenter des milliers de plantes sur des millions d’individus.

Bien sûr, nos ancêtres n’ont pas suivi le protocole rigoureux des études scientifiques modernes.

Mais pour eux, c’était une question de vie ou de mort. Pendant tous ces milliers d’années, ils ont eu le temps de tester les plantes sur une grande variété de problèmes de santé, de les sélectionner, de les comparer, de les associer avec d’autres plantes, de les vérifier encore et encore, jusqu’à perfectionner de plus en plus leurs approches.

Au fil des siècle, la phytothérapie n’a cessé de se développer un peu partout dans le monde :

  • Il y a 5000 ans, on utilisait des champignons aux vertus antiparasitaires, sans doute contre les troubles intestinaux, comme en témoigne les traces retrouvées dans le sac d’Ötzi, un homme retrouvé momifié dans les Alpes italiennes[6].
  • En Chine, on raconte que la phytothérapie serait née il y a plusieurs milliers d’années sous l’impulsion du mythique empereur Shennong, patron des médecins et des pharmaciens[7].
  • Des tablettes sumériennes datant de 2200 av. J.-C. décrivent l’usage de plantes telles que le thym, le saule ou la myrrhe pour la santé[8].
  • Le papyrus égyptien « Ebers », qui daterait de 1500 av. J.-C., liste des centaines de plantes utiles pour la santé[9].
  • En Inde, les brahmanes exerçaient la phytothérapie il y a plus de mille cinq cents ans. Citons notamment le CarakaSamhitā, écrit au 2ème siècle ap. J.-C., qui décrit plus de 500 plantes médicinales[10]
  • Au 1er siècle après J.-C, le médecin grec Dioscoride écrit son célèbre ouvrage De materia medica, qui recense 600 plantes et qui influencera la médecine occidentale pendant près de 2000 ans[11].
  • Les civilisations précolombiennes (Mayas, Aztèques, Incas…) utilisaient le curare pour ses propriétés anesthésiantes, le quinquina, connu pour ses propriétés antipaludiques ou encore l’ipéca, utilisé pour ses vertus respiratoires et gastro-intestinales[12].

La recherche actuelle ne fait que valider ce que l’on sait depuis longtemps

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais je trouve que cette immense étude étalée sur toute l’humanité vaut bien les recherches actuelles qui ne portent en général que sur quelques centaines de personnes pendant un ou deux ans.

35 000 ans d’expérimentations !? Peut-on en dire autant des médicaments qui sortent chaque année de nos laboratoires ultra-modernes, et dont nous n’avons aucun recul sur les effets sur le long terme (c’est-à-dire sur plusieurs générations) ?

Vous l’aurez compris : l’être humain n’a pas attendu les études scientifiques en double aveugle pour valider les bienfaits des plantes.

Cela fait bien longtemps qu’il a élaboré des préparations efficaces pour agir contre la plupart des maux.

Et aujourd’hui, les recherches scientifiques ne font souvent que valider l’efficacité de plantes qui étaient déjà connues et utilisées depuis des centaines, voire des milliers d’années.

Je prévois de vous envoyer d’autres informations sur les tisanes ces prochains jours.

Restez connecté !

Amicalement,

Florent Cavaler





[1] Pierre Barthélémy, L’homme de Néandertal se soignait-il par les plantes ?, Le Monde, 22 juillet 2012.

[2] Idem.

[3] Marie-Céline Ray, Néandertal utilisait des plantes pour se soigner, Futura Santé, avril 2017.

[4] Idem.

[5] Frédérique Basset, Je sais utiliser mes plantes médicinales, Editions Rue de l’échiquier, 2019.

[6] Coralie Hancok, Quelles furent les premières plantes utilisées en médecine ?, Science & Vie, juillet 2018.

[7] Frédérique Basset, Je sais utiliser mes plantes médicinales, Editions Rue de l’échiquier, 2019.

[8] Coralie Hancok, Quelles furent les premières plantes utilisées en médecine ?, Science & Vie, juillet 2018.

[9] Guide des plantes qui soignent, Vidal, 2010.

[10] Frédérique Basset, Je sais utiliser mes plantes médicinales, Editions Rue de l’échiquier, 2019.

[11] Guide des plantes qui soignent, Vidal, 2010.

[12] Frédérique Basset, Je sais utiliser mes plantes médicinales, Editions Rue de l’échiquier, 2019.

3 réponses à “La plus grande étude jamais réalisée dans l’histoire de l’humanité”

  1. Nicole GENTY dit :

    Bonsoir
    je me suis inscrite à la video conférence sur les tisanes avec le Dr Wirth, pour ce soir et à qui j’avais laissé une question, et je n’ai eu aucun lien pour me connecter. Je suis très déçue.. Pour toutes les autres video, ça n’a jamais posé de problèmes. Je regrette beaucoup de ne pas avoir pu y assister.. y a t-il un replay ?
    Merci pour la réponse

  2. Clarita Spindler dit :

    Bonjour Monsieur Cavaler,
    j »ai une question importante laquelle pourrait intéresser pleins de gents:
    Ou trouver un médecin général qui se déclare contre tous vaccins possible ?
    Exsiste-il des listes ou bien conglomerations ?
    Je ne suis plus contente du mien et je pense ça sera un bon critère de bas.

    Merci de me repondre ________________ Clarita Spindler

  3. MARTZ dit :

    Bonjour, il sera 2 h de plus à la Réunion et ce sera trop tard pour regarder votre vidéo, si vous avez un compte rendu écrit, je suis preneur …
    MARTZ mariechristine.martz@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *