Rituel pour purifier votre maison

Chère lectrice, cher lecteur,

En Amérique du Sud, une étrange coutume est pratiquée par certaines grands-mères lorsqu’elles terminent leur ménage hebdomadaire…

Elles déambulent à pas lents de pièce en pièce, le regard dans le vague et pourtant l’air concentré, un petit bâton de Palo Santo (bois) fumant à la main.

Un visiteur non averti croirait assister à un rituel superstitieux et inutile.

Mais quelle grossière erreur !

Il s’agirait en réalité d’un excellent moyen de lutter contre la propagation de maladies contagieuses, en particulier durant les épidémies…

Le secret de nos ancêtres contre les épidémies

S’il y a un point commun aux cinq continents, c’est bien la pratique de la fumigation de plantes sacrées :

  • Pour les Amérindiens : la sauge blanche, le tabac, le cèdre ou le foin d’odeur.
  • Chez les Khoïsan d’Afrique du Sud : l’Hélichrysum odoratissimum.
  • En Inde : l’Havan Samagri (mélanges de plusieurs plantes ayurvédiques).
  • Pour les Warlpiri, peuple aborigène d’Australie : le tea tree, l’eucalyptus, l’acacia ou la citronnelle.
  • Et même en Europe : le traditionnel bouquet séché de l’année écoulée, lors de la Saint-Jean.

Selon les croyances et les situations, ces plantes pouvaient être utilisées pour chasser des mauvais esprits ou des énergies négatives, protéger un lieu ou une personne, guérir des malades ou des victimes de violences physiques, et surtout purifier les maisons lors des épidémies.

Il y a 2 500 ans, cette méthode était déjà proposée par Hippocrate pour lutter contre les épidémies à Athènes.

Il recommandait de faire brûler des bois et des herbes odorantes dans les rues de la ville, ce qui aurait aidé à mettre fin à l’épidémie[1].

Par la suite, cette technique a été utilisée lors de nombreuses épidémies pour purifier l’air et désinfecter les objets, vêtements… Notamment au Ve siècle pour lutter contre le morbus alienatus et le malleus, au XVIIIe pendant l’épidémie de peste bovine en France et en Angleterre ou encore au XIXe contre la fièvre charbonneuse[2].

Malgré tout, notre société « moderne » et scientifique porte un regard dubitatif sur ce genre de pratiques, souvent jugées superstitieuses.

Mais en 2007, des chercheurs ont démontré que les plantes utilisées pour la fumigation n’avaient pas seulement un pouvoir spirituel : elles ont aussi des vertus antimicrobiennes.

Havan samagri : 94 % des bactéries détruites en moins d’une heure !

Publiée dans le Journal d’Ethnopharmacologie, cette étude[3] a découvert que la fumée provoquée par la combustion du havan samagri (un mélange de feuilles, de racines et de plantes séchées et jetées dans le feu en offrande aux dieux indiens) peut détruire 94 % des bactéries présentes dans la pièce en 60 minutes.

Mais le plus impressionnant est que cet effet désinfectant a perduré pendant 24 heures dans la pièce fermée. Même 30 jours après la fumigation et après aération, les scientifiques ont constaté l’absence de 7 bactéries : Corynebacterium urealyticum, Curtobacterium flaccumfaciens, Enterobacter aerogenes (Klebsiella mobilis), Kocuria rosea, Pseudomonas syringae pv. persicae, Staphylococcus lentus et Xanthomonas campestris pv. Tardicrescens.

Bref, une bonne leçon de tolérance pour les sceptiques qui regardaient d’un œil moqueur ces cérémonies rituelles…

Et les virus ?

À ma connaissance, aucune étude n’a été menée sur les effets de la fumigation de plantes pour détruire les virus d’une pièce, et encore moins contre le SARS-CoV-2.

Pourtant, quand on connaît les propriétés antivirales de certaines plantes, on se dit que ça vaudrait la peine d’étudier les effets potentiels de la fumigation sur le coronavirus.

Dans tous les cas, la fumigation reste une technique recommandée, particulièrement durant l’hiver pour limiter le risque d’infection et nettoyer votre environnement.

Surtout quand on sait que l’air de nos habitats peut véhiculer jusqu’à 1 800 types différents de micro-organismes, dont certains pathogènes et résistants[4].

En fait, la fumée des plantes permettrait de réduire la quantité d’ions positifs dans une pièce par rapport aux ions négatifs. Or une atmosphère plus chargée en ions négatifs aurait des effets positifs sur notre système immunitaire ou encore sur notre santé psychique[5]. C’est le cas par exemple de l’air que l’on respire à la montagne ou au bord de la mer.

Pour les personnes ouvertes d’esprit, la fumigation servait aussi traditionnellement à purifier l’énergie d’un espace et de chasser les pensées négatives.

Ça ne coûte rien d’essayer…

Voici comment utiliser la fumigation chez vous

Bien sûr, vous pouvez vous procurer des mélanges de plantes havan samagri sur Internet, mais il est difficile d’évaluer la qualité du mélange que vous allez acheter ainsi que l’éthique de production…

Si vous voulez tout de même essayer, j’ai trouvé deux sites Internet qui semblent proposer des produits de bonne qualité :

Vous pouvez également opter pour certaines huiles essentielles de diffusion qui ont également démontré leurs vertus antimicrobiennes[6][7].

13 huiles anti-infectieuses pour purifier votre maison

Les huiles essentielles de diffusion ont une fonction thérapeutique sur l’organisme car elles passent des voies respiratoires directement dans le système sanguin.

Elles peuvent avoir une action revitalisante, relaxante, désodorisante, ionisante mais aussi équilibrante des systèmes nerveux et immunitaire et anti-infectieuse respiratoire[8].

Vous pouvez faire votre choix d’huiles essentielles en fonction de l’odeur (à condition bien sûr qu’elle soit indiquée en diffusion), mais il existe des plantes plus ou moins efficaces selon l’effet que vous recherchez :

  • Pour un effet antimicrobien: vous avez le choix entre les senteurs plutôt boisées (ravintsara, niaouli, eucalyptus globulus, eucalyptus radiata, épinette noire, cyprès, laurier noble, pin sylvestre) ou les agrumes et les essences citronnées (citronnelle de Java, citron, orange douce, pamplemousse).
  • Pour un effet apaisant et relaxant: basilique tropical, bois de rose, géranium rosat, lavande vraie, camomille noble, palmarosa, ylang-ylang, mandarine.
  • Pour un effet aphrodisiaque: cannelle de Ceylan (en petite quantité), bois de santal, ylang-ylang.

Vous pouvez faire fonctionner votre diffuseur pendant 10 à 15 minutes le matin avant de partir et le soir en rentrant. Si vous restez au même endroit, diffusez 5 minutes toutes les 2 heures.

Amicalement,

Florent Cavaler





[1] J. Blancou, Les méthodes de désinfection de l’Antiquité à la fin du xviiie siècle, Rev. sci. tech. Off. int. Epiz., 1995,14 (1), 21-30.

[2] Idem.

[3] Chandra Shekhar Nautiyal, Puneet Singh Chauhan, Yeshwant Laxman Nene, Medicinal smoke can completely eliminate diverse plant and human pathogenic bacteria of the air within confined space. J Ethnopharmacol. 2007 Dec 3;114(3):446-51. Epub 2007 Aug 28. PMID: 17913417.

[4] Jean-Pierre Giess, La fumigation : traditions et bonnes pratiques, Plantes & Santé, octobre 2017.

[5] Idem.

[6] J. KaloustianEmail authorJ. ChevalierC. MikailM. MartinoL. AbouM. -F. Vergnes, Étude de six huiles essentielles : composition chimique et activité antibactérienne, Phytothérapie, June 2008, Volume 6, Issue 3, pp 160–164.

[7] Mohammed FAHIM Fahim, Fouzia Fouzia RHAZI FILALI, Abdelaziz Ed-Dra, Évaluation du pouvoir antimicrobien des huiles essentielles de sept plantes médicinales récoltées au Maroc, in Phytotherapie 14(6) : 355-362 · December 2016.

[8] Heratchian astrig, ABC de la naturopathie, Paris : Grancher, 2008, p. 220.

15 réponses à “Rituel pour purifier votre maison”

  1. JEANJEAN dit :

    Merci pour ces infos très pratiques, faciles à mettre en œuvre.
    Que pouvez-vous conseiller comme type de diffuseur pour les HE, il existe tant de variétés…….?

  2. anne-marie kirkoryan dit :

    vOUS AVEZ OUBLIE LE PAPIER D’aRMENIE

  3. anne-marie kirkoryan dit :

    q

  4. jean pierre dit :

    bonsoir
    le bon sens d’autrefois avec les produits naturels ont été perdu de vue avec notre siècle industriel : la ménagère d’aujourd’hui succombe à la facilité avec les bombes aérosol « bactéricide » « qui sent bon » (vive les produits chimique) et après on vient pleurer car mon enfant est né sans bras ou avec une leucémie ou autre cochonerie du même genre les services pédiatriques sont rentabilisé à fond à peine construit on soigne les éffets pas les causes
    Et pour la fumiguation ; vous n’avez pas une cigarette sil vous plait ?

  5. Jean-Louis Rossier dit :

    Les produits que vous recommandez en fumigation sont épuisés. Pour les HE, quels diffuseurs conseillez-vous?
    Merci pour votre réponse

  6. Caroline Gabant dit :

    Bah, Florent,les fumigations des habitations, ce n’est pas nouveau. On utilisait en France, il n’y a pas si longtemps, du papier d’arménie … Ca avait surtout l’avantage de remplacer les mauvaises odeurs (tabac froid en général) par une autre …
    Quant au Covid, virus peu contagieux et très peu mortel, bon, si on veut s’en débarrasser chez soi, rien ne vaut un bon nettoyage des surfaces horizontales (les verticales aussi, mais c’est beaucoup moins important) et pourquoi pas, effectivement fumiger un peu mais surtout ouvrir les fenêtres, même en hiver et CESSER D’AVOIR PEUR D’AVOIR PEUR. Si on est en bonne santé, si on a moins de 80 ans, on ne risque rien. les politiques nous ont dit deux choses vraies en mars, uniquement deux, tout le reste … : »il s’agit d’une grippette (et c’et vrai dans plus de 99% des cas) et le port du masque est inutile (ils l’ont même interdit) si vous n’êtes pas malades ». Tout le reste, c’était des mensonges, des chiffres trafiqués …
    Oh, vous pouvez avoir un avis différent. L’avenir me donnera raison . J’espère simplement que toute cette folie se terminera rapidement, ne serait-ce que pour la santé de nos enfants et petits enfants.

  7. De Bauw dit :

    Quel type de diffuseur conseillez-vous ? Merci d’avance. Cordialement Monique

  8. Berbre dit :

    Les anciens Egyptiens la pratiquaient il y a 5000 ans…

  9. lefebvre dit :

    je lis ces lignes avec interet ,j’avais demandé au tout début de l »épidémie qu’on me donne le nom d’un fumigène dont ‘je connais également les inconvénient …délais d’occupation des locaux,aeration etc… aprés emploi etc….personne ne semble porter quelconque intérét à cette méthode cependant coremment employé au temps de la tuberculose entr’autre ?,,je comprend les réserves vu que… le viru SEMBLERAIT ne pas etre stagnant ..(j’ai lu les annonces de temps en fonction des matières sur lesquelles il se serai déposé . je m’étonne beaucoup que nos concitoyens avertis soient sourds à la fumigation .??? .

  10. Kron dit :

    Petite j’étais souvent malade : bronchites et maladies infectieuses se sont succédées. Ma mère désinfectait ma chambre régulièrement en faisant brûler des feuilles d’eucalyptus. Je n’aimais pas trop l’odeur. Depuis j’ai l’habitude d’utiliser un diffuseur d’huiles essentielles. Et je trouve cela très agréable a respirer..

  11. marie renée LINDER dit :

    bonjour
    dans l’article que vous diffuser ce dimanche vous parlez d’HE à diffuserpour nettoyer nos maisons, la plupart des HE que vous citez ne sont pas efficaces en diffusion dommage pour les personnes qui vous font confiance pour rester crédible un herboriste doit rester dans son domaine
    Marie

  12. Eric dit :

    Il vaut mieux essayer ça, qu’un vaccin..

  13. Michon Sylvie dit :

    Bonjour, avant tout merci pour vos articles je les adore, si je vous écris aujourd’hui c’est parce que les deux liens que vous nous avez donné pour le havan samagri mènent vers des pages introuvables et je suis en train de chercher sur d’autres sites mais tous sont en rupture de stock

  14. Jean dit :

    Peut-être important de signaler que l’ eucalyptus globulus guérit des pneumonies et du Covid …

  15. Curiel dit :

    Bonjour, j’aime bien vous lire, toujours des sujets intéressants et de très bons conseils . Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *