Eau du robinet : « il faut être fou pour boire ça !! »

Chère lectrice, cher lecteur,

Dans ma dernière lettre, je vous demandais ce que vous faisiez pour avoir une eau de qualité à disposition et éviter de vous intoxiquer avec les polluants qu’elle peut contenir.

J’ai reçu près de 4000 messages de votre part. Un grand merci pour vos réponses !

Cela va m’aider à vous proposer des conseils autour de l’eau qui vous seront réellement utiles.

Vous êtes nombreux à me demander par exemple ce que je pense de l’eau en bouteille ou encore des systèmes de filtration qu’on peut utiliser chez soi. Certains aimeraient savoir s’il existe des techniques simples pour purifier son eau et se débarrasser des pesticides ou du chlore.

J’essaierai de répondre à toutes ces questions dans les jours qui viennent.

87 % de mes lecteurs se disent soucieux des polluants présents dans l’eau, et des risques qu’ils peuvent avoir sur leur santé.
Certains estiment, au contraire, qu’il n’y a aucun problème avec l’eau du robinet.

Un ami m’a même dit :

« L’eau que nous buvons en France est de très bonne qualité ! Il faut arrêter de faire peur aux gens avec ça !! Si on vous écoute, on a l’impression qu’on ne peut plus rien boire ni manger sous peine d’être malade. »

Pour de nombreuses personnes, il est difficile d’admettre que l’eau que nous buvons n’est peut-être pas aussi propre que l’on croit.

Je vois 3 raisons à cela :

  1. L’eau est naturelle: on la trouve partout dans la nature (rivières, lacs, pluie, glaciers…). C’est la boisson la plus pure et la plus naturelle pour notre santé.
  2. L’eau potable est l’un des produits de consommation les plus réglementés et les plus surveillés de France. L’eau du robinet subit régulièrement de nombreux tests de qualité.
  3. Je bois de l’eau du robinet depuis des années et je n’ai jamais eu de problèmes. Et c’était pareil pour mes parents et mes grands-parents. Personne n’est jamais tombé malade à cause de l’eau.

À cause de ces 3 idées reçues, nous avons tendance à penser que boire de l’eau est la meilleure chose que nous puissions faire pour notre santé.

Et d’une certaine manière, c’est vrai : l’eau est la boisson à privilégier au quotidien. Je vous recommande bien sûr de boire de l’eau plutôt que des sodas, jus de fruits, alcool…

Mais le problème, c’est que toutes les eaux ne se valent pas.

La plupart ne sont pas aussi pures que l’on croit (y compris certaines eaux en bouteille). Elles peuvent contenir de nombreuses substances qui n’ont rien à faire dans l’eau et qui, elles, peuvent nuire à votre santé.

Je vais tout de suite vous expliquer pourquoi les 3 affirmations ci-dessus, si elles pouvaient être vraies par le passé, doivent être prises avec des pincettes aujourd’hui.

Je vous montrerai aussi pourquoi bien choisir votre eau est sans doute l’un des gestes les plus importants que vous puissiez faire pour votre santé.

L’eau est naturelle. Vraiment ?

Notre image de l’eau, inspirée par nos balades en nature et par les publicités, est souvent idéalisée.

On se représente une rivière sinueuse qui serpente au milieu d’une forêt foisonnante, tombant en cascade entre deux rochers. Une eau pure, fraîche… Bref, l’eau c’est la vie dans son état le plus simple.

Mais, mais, mais…

Je vais peut-être vous décevoir, mais la réalité n’est pas aussi idyllique.

Pour s’en rendre compte, il faut observer l’eau de plus près – de très près même.

Au microscope, on voit que l’eau n’est pas composée uniquement… d’eau. En plus des molécules d’eau (H2O), on y trouve de nombreux minéraux (calcium, potassium, sodium…) que l’eau a emporté avec elle au fil de ses voyages le long des rivières ou dans les nappes phréatiques.

Pour schématiser, on peut dire que toutes les petites particules qui se trouvent sur le chemin de l’eau auront tendance à se mélanger à elle, voire à s’y dissoudre.

Cela n’est pas un problème quand il s’agit de minéraux essentiels naturellement présents dans l’eau (pour autant qu’ils ne soient pas en trop grandes quantités).

En revanche, c’est plus grave quand il s’agit de substances toxiques rejetées par l’activité humaine.

Or la culture intensive, l’utilisation de médicaments, les produits industriels, les matériaux de fabrication, les canalisations vétustes… tout cela rejette dans les nappes phréatiques et dans les cours d’eau des centaines de substances potentiellement dangereuses, qui se retrouvent alors dans l’eau que nous buvons tous les jours.

Pesticides, médicaments, perturbateurs endocriniens, microbes pathogènes, chlore, aluminium, cuivre, plomb, arsenic[1]

L’eau du robinet peut contenir de nombreux toxiques, parfois tolérés par des normes obsolètes, qui selon moi ne devraient pas être admis.

Et les éliminer est parfois très compliqué.

Une eau de qualité… basée sur quels critères ?

En 2014, d’après les chiffres officiels du ministère des Affaires sociales et de la Santé, 94 % de la population française a bénéficié d’une eau conforme aux normes sanitaires en ce qui concerne les pesticides[2]

Dit comme ça, ce chiffre a l’air rassurant…

Mais cela veut tout de même dire que 4 millions de Français boivent une eau qui contient trop de produits toxiques issus de l’agriculture conventionnelle selon les normes officielles !

Les molécules le plus souvent incriminées sont des herbicides, dont la majorité est interdite depuis plusieurs années, mais qui persistent dans la nature, comme l’atrazine, dont l’utilisation a cessé depuis 2003… mais qui se retrouve encore dans notre eau aujourd’hui malgré les normes en vigueur[3] !

Problème : la plupart des pesticides sont suspectés d’être des perturbateurs endocriniens[4], c’est-à-dire qu’ils peuvent altérer le fonctionnement de notre système hormonal (d’où l’interdiction de certains d’entre eux).

Une étude de l’Inserm a par exemple montré que les femmes enceintes ayant des traces d’atrazine dans leurs urines avaient un risque de 70 % plus élevé d’avoir un enfant avec un périmètre crânien réduit par rapport aux autres femmes[5].

Pourquoi les normes sanitaires ne vous protègent pas assez

Vous le voyez, malgré les normes sanitaires, on continue de trouver des substances toxiques dans l’eau, parfois à des taux très élevés[6].

Il y a plusieurs raisons à cela.

D’abord, les taux limites permettent surtout d’éviter que les personnes tombent malades tout de suite après avoir bu de l’eau. Ils garantissent une eau sans germe infectieux (bactéries, champignons…).

Mais ils n’empêchent pas une accumulation progressive de substances toxiques dans notre organisme, qui, à défaut de nous rendre malades, peut favoriser l’apparition de maladies.

Finalement, il est parfois trop compliqué pour nos autorités d’alimenter certaines régions avec de l’eau conforme aux réglementations. Plutôt que de trouver des sources plus propres, elles préfèrent faire des « exceptions », ou pire encore, revoir les normes à la hausse…

Ainsi, les seuils acceptables changent régulièrement au gré des gouvernements. Par exemple en février 2011, les seuils de tolérance auraient été multipliés par 5[7] !

Une façon de rendre potable une eau qui aurait été considérée, quelques mois auparavant, impropre à la consommation.

Ce qu’il faut retenir de ces normes, c’est qu’elles permettent surtout de garantir que l’eau est potable d’un point de vue bactérien.

Mais à mon sens, l’eau du robinet ne peut pas être considérée comme potable sur le plan chimique et sanitaire. Il est quasiment impossible de trouver en France une eau vraiment « pure ».

Voici ce que vous pouvez avaler quand vous buvez un verre d’eau

Prenons les principaux polluants pouvant être présents dans l’eau un par un pour en évaluer les dangers (excusez-moi par avance pour cette liste un peu longue) :

  • Le chlore, combiné à la matière organique potentiellement rencontrée dans les canalisations, peut créer des composés cancérogènes à long terme, les « trihalométhanes »[8]. Plus de dix études montrent aussi une association entre la consommation d’eau du robinet chlorée et l’augmentation du risque de fausses couches chez les femmes enceintes[9]. D’autres mettent en évidence une augmentation des risques de cancers de la vessie et du côlon[10].
  • On l’a vu, certains pesticides, comme l’atrazine, pourtant interdit en France depuis quinze ans, sont toujours présents dans l’eau du robinet de certaines communes. Ce désherbant avait été massivement utilisé en agriculture à partir des années 1960 et a contaminé les nappes phréatiques. Les pesticides contaminent l’eau de trois millions de consommateurs[11], principalement ruraux, dans les régions d’agriculture intensive. Ils peuvent former un cocktail explosif avec les métaux lourds, les hydrocarbures, les médicaments et d’autres perturbateurs endocriniens comme les PCB.
  • Les PCB sont interdits dans notre pays depuis 1987, mais extrêmement persistants… Une étude réalisée en 2011 dans le cadre du plan national Nutrition Santé a révélé que les Français avaient des taux de PCB quatre à cinq fois supérieurs à ceux des Américains[12]. Ils auraient de nombreux effets délétères sur notre santé, notamment chez le fœtus et le jeune enfant (retard intellectuel, malformation, infertilité…), mais aussi chez les adultes et les personnes âgées (dégénérescence précoce, réduction de l’épaisseur des artères, augmentation du risque de cancers[13]).
  • Les médicaments, éliminés par les urines et les selles, se retrouvent dans les eaux usées, avant de contaminer les lacs, les rivières et les nappes phréatiques, et revenir… dans notre robinet. Sans compter les rejets de l’industrie chimique et pharmaceutique. Or les stations d’épuration n’ont jamais été conçues pour éliminer ces résidus. Selon une étude de 2009, la quasi-totalité des molécules détectées dans les eaux usées du CHU de Rouen étaient encore présentes à la sortie de la station d’épuration, parfois même de façon encore plus concentrée ! Cela représenterait plusieurs kilos par année pour le seul CHU de Rouen[14]. D’autres études retrouvent régulièrement antidépresseurs, antibiotiques, anti-inflammatoires, anticancéreux, hormones jusque dans l’eau du robinet et les eaux en bouteille…
  • L’arsenic est naturellement présent dans les roches anciennes ou volcaniques, ou encore dans les captages profonds. Mais les activités agricoles et industrielles ont également participé à son accumulation dans l’eau. L’arsenic est toxique par effet cumulatif. Il augmenterait les risques de diabète, de maladies cardiovasculaires et de cancers de la peau, de la vessie et des poumons[15]. Dans les départements de l’Allier, du Cantal et du Puy-de-Dôme, où des pics jusqu’à 190 µg/L ont été enregistrés (la teneur « admissible » est de 10 µg/L), une augmentation de 20 % des cancers du poumon a pu être constatée[16].
  • Le plomb était largement utilisé pour fabriquer les canalisations d’eau potable. En 2003, environ un tiers des logements (soit 8,8 millions) étaient encore équipés de canalisations intérieures en plomb. Or les analyses montrent que jusqu’à 75 % de l’eau distribuée dans ces logements en renferme plus de 10 µg/L (seuil fixé par l’Organisation mondiale de la santé)[17]. La quantité maximale « tolérée » en France dans le corps humain est de 50 μg de plomb par litre de sang, mais de nombreux chercheurs estiment que ses effets négatifs sur le cerveau apparaîtraient bien avant ce taux (retards mentaux, troubles neurologiques, problèmes de mémoire et d’attention)[18].
  • L’aluminium, utilisé dans les stations d’épuration, reste en suspension dans l’eau et arrive jusqu’au robinet. Or c’est un puissant neurotoxique: une étude française a suivi pendant huit ans plus de 3 700 personnes[19]. Selon les auteurs, les personnes dont l’eau de boisson contenait plus de 0,1 mg d’aluminium par litre présentaient deux fois plus de risques de développer la maladie d’Alzheimer (le taux limite est fixé à 0,2 mg/L). Une autre enquête a trouvé que 3,8 millions de personnes étaient exposées à des teneurs en aluminium dans l’eau distribuée supérieures à 0,2 mg/L[20].
  • Le cuivre, en excès ou mal contrôlé, est un puissant pro-oxydant, pro-inflammatoire et neurotoxique. Il a déjà prouvé son efficacité comme pesticide, comme désinfectant et comme contraceptif (stérilet au cuivre). Des apports élevés en cuivre seraient des facteurs de risques cardiovasculaires, de déclin cognitif, de maladie d’Alzheimer et de mauvais pronostic dans les cancers entre autres[21].

Malgré les contrôles drastiques, ces substances sont présentes dans l’eau à des concentrations variables selon les régions.

En effet, il serait beaucoup trop compliqué de préserver l’eau de tous ces polluants issus de l’activité humaine.

Pourquoi personne en France ne meurt à cause de l’eau ?

Mais alors pourquoi ne tombe-t-on pas malade ? Pourquoi n’entend-on jamais que quelqu’un est mort à cause de la mauvaise qualité de l’eau ?

Les normes permettent d’éviter des taux excessifs de polluants qui mettraient directement notre vie en danger.

En revanche, les faibles quantités de substances toxiques peuvent s’accumuler dans votre corps pendant des années.

Les perturbateurs endocriniens, par exemple, ne rendent pas malades immédiatement et leur toxicité ne dépendrait pas de la dose : des quantités extrêmement faibles peuvent avoir autant d’effets négatifs, voire plus que des taux plus élevés.

Le problème vient surtout de l’effet cocktail : c’est l’accumulation de substances toxiques différentes qui vont interagir entre elles et peuvent provoquer, à la longue, des problèmes de santé[22].

Les effets négatifs peuvent donc apparaître sur le long terme.

Il s’agit d’un mal insidieux et invisible, comme la pollution de l’air ou les ondes. L’eau est rarement reconnue comme responsable directe de maladies, mais elle peut favoriser l’apparition de maladies.

Ainsi, quand on trouve un cancer chez quelqu’un, il est presque impossible de dire que celui-ci a été causé par la pollution, car cela s’est fait très progressivement.

Comment éviter d’être contaminé ?

Pour commencer, voici 4 conseils qui vous aideront à limiter les risques si vous buvez l’eau du robinet :

  1. Laissez couler quelques instants votre eau avant la première utilisation de la journée afin d’évacuer l’eau stagnante de la nuit, qui pourrait être plus chargée en substances toxiques.
  2. Évitez de prendre de l’eau chaude depuis le robinet pour votre consommation : le plomb par exemple, est 2 fois plus soluble dans une eau à 25° qu’à 15 °C. Mieux vaut chauffer l’eau ensuite à la bouilloire ou à la casserole.
  3. Vérifiez la dureté de votre eau : une eau douce et acide se chargera plus de plomb au contact des canalisations
  4. Veillez à ne pas manquer de zinc et d’acides aminés soufrés dans votre alimentation, car une carence pourrait vous rendre plus vulnérable au cuivre.

Vous l’aurez compris : ces mesures permettent d’éviter de faire grimper inutilement les taux de certains toxiques, mais elles ne suffisent pas à garantir une eau saine.

Et l’eau en bouteille alors ?

Pour éviter ces problèmes de pollution de l’eau, de nombreuses personnes se tournent alors soit vers l’eau en bouteille, soit vers des systèmes de filtration de l’eau du robinet.

Ce sera l’objet de mes deux prochaines lettres.

Demain, je vous parlerai en particulier des eaux en bouteille. Sont-elles une alternative sûre à l’eau du robinet ? Est-il plus sain d’acheter votre eau au supermarché plutôt que d’utiliser celle de votre robinet ?

Vous le verrez, les réponses à ces questions risquent de vous surprendre.

Je vous révélerai aussi tout ce qu’on nous cache sur cet immense business.

À jeudi !

Amicalement,

Florent Cavaler





[1] Rapport WWF 2011, « Eau de boisson : Analyses comparées de l’eau du robinet et de l’eau en bouteille ».

[2] Direction générale de la santé, BILAN DE LA QUALITE DE L’EAU AU ROBINET DU CONSOMMATEUR VIS-A-VIS DES PESTICIDES EN 2014, Communiqué officiel du Ministère des affaires sociales et de la santé, juillet 2016.

[3] Chevrier, Limon, Monfort, et al., « Urinary biomarkers of prenatal atrazine exposure and adverse

birth outcomes in the PELAGIE birth cohort », Environ Health Perspect., 2011

[4] Lintelmann, Katayama, Kurihara, Shore, Wenzel, « Endocrine Disruptors in the Environment », IUPAC Technical Report, Pure and Applied Chemistry, 2003

[5]. Chevrier et coll., « Urinary biomarkers of prenatal atrazine exposure and adverse birth outcomes in the PELAGIE birth cohort », Environ. Health Perspect., march 2011.

[6] Rapport WWF 2011, « Eau de boisson : Analyses comparées de l’eau du robinet et de l’eau en bouteille »

[7] Instruction DGS/EA4 no 2010-424 du 9 décembre 2010 relative à la gestion des risques sanitaires en cas de dépassement des limites de qualité des eaux destinées à la consommation humaine pour les pesticides. NOR : ETSP1031820J / www.sante.gouv.fr/fichiers/bo/2011/11-01/ste_20110001_0100_0131.pdf   http://www.lesmotsontunsens.com/files/CP070212_eau-1.pdf

[8] Jean-Claude Belles-Isles, Karine Chaussé, en collaboration avec Denise Phaneuf et les membres du groupe scientifique sur l’eau de l’Institut national de santé publique du Québec, Trihalométhanes, INSPQ,Centre d’expertise et de référence en santé publique, 2002.

[9] Tuthill RW, Giusti RA, Moore GS, Calabrese EJ. « Health effects among newborns after prenatal exposure to ClO2-disinfected drinking water », Environ Health Perspect., 1982

[10] Villanueva CM, Fernández F, Malats N, Grimalt JO, Kogevinas M., « Meta-analysis of studies on individual consumption of chlorinated drinking water and bladder cancer », J Epidemiol Community Health, 2003 ; published correction appears in J Epidemiol Community Health, 2005.

[11] https://www.quechoisir.org/carte-interactive-qualite-eau-n21241/

[12]. Institut de veille sanitaire (inVs), « Exposition de la population française aux substances chimiques de l’environnement », Tome 2 – Polychlorobiphényles (PSB-NDL), pesticides, 2011

[13] « Public health statement polychlorinated biphenyls (PCBS) », ATSDR (Agency for toxic substances and disease registry, Division of Toxicology, November 2000

[14] http://svt.ac-rouen.fr/biologie/sante/ecep2009_fichiers/pollution_medicaments.pdf

[15] http://www.senat.fr/rap/l02-215-2/l02-215-256.html

[16]. Mouly et coll., « Étude de la relation entre l’exposition chronique à l’arsenic hydrique d’origine naturelle et la survenue de cancers en Auvergne », Institut de veille sanitaire, décembre 2011

[17] https://solidarites-sante.gouv.fr/sante-et-environnement/eaux/article/eau-et-plomb

[18] https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/saturnisme

[19]. Rondeau, Dartigues et al, « Relation between aluminum concentrations in drinking water and Alzheimer’s disease : an 8-year follow-up study », Am J Epidemiol, 2000

[20] https://www.quechoisir.org/carte-interactive-qualite-eau-n21241/

[21] https://www.inspq.qc.ca/eau-potable/cuivre

[22] Inserm, avec la collaboration de Robert Barouki, Perturbateurs endocriniens, Un enjeu d’envergure de la recherche, unité 1124 Inserm/Université Paris Descartes, 2 octobre 2018.

68 réponses à “Eau du robinet : « il faut être fou pour boire ça !! »”

  1. Alicia dit :

    Merci pour tous ces renseignements et explications ! Merci beaucoup

  2. PASCALINE DE FLORES dit :

    bonjour Florent,
    j’ai lu vos lettres sur l’eau du robinet. je suis très intéressée par leur contenu. Aussi, j’attend avec impatientes celle qui évoquera les solutions de filtrage.
    je ne la voit pas apparaître, ou je l’ai sans doute louper.
    pourriez-vous avoir la gentillesse de me la retourner.
    ainsi que celle des eaux minérales.
    merci beaucoup.

  3. Claude DAUMAL dit :

    Ces quatre lettres pour vendre du charbon !
    Je me demandais quand allait arriver l’offre commerciale du bonimenteur .
    C’est assez habile, bonne stratégie, félicitations !

  4. malicK DEBHI dit :

    Bonjour , je vous ai déjà dit que je remplissais une bouteille de 0,75 cl en verre avec l’eau du robinet que je laissais couler quelque minutes et que j’entourai avec une bande magnétique ( achetée chez AURIS ) que je laissais ouverte toute la nuit et que je mettais au frigo après ( L’été je tourne avec 3 bouteilles ), qu’en pensez vous ? Merci de me répondre et encore bravo pour votre initiative , cordialement , Mr DEBHI .

  5. Denis Kieffer dit :

    Bonjour, je me suis équipé d’un filtre pour l’eau du robinet ainsi que pour la douche. La filtration de mon eau du robinet est presque à 100% et en même temps l’eau est reminéralisée. Je vous indique l’adresse de mon site internet : https.//www.nikken.com/eu/30772201 cliquez sur le drapeau en haut à droite ensuite cliquez sur celui de la France et ensuite dans panier vous trouverez de nombreux produits conçus pour le bien-être. Bonne lecture

  6. roullet dit :

    et le PH
    et la résistivité
    et le potentiel oxydo réducteur
    la teneur en silice
    l’importance d’un résidu sec faible

  7. C. NAFTI dit :

    Bonjour,
    votre article sur l’eau du robinet est très intéressant. A quand celui concernant l’eau en bouteille?
    Merci

  8. Liston dit :

    Comme c’est bizare!
    Une bonne partie des commentaires a disparu…

  9. Karl dit :

    francoise camusat dit :16 juin 2020 à 16 h 07 min
    OK le culte de la peur, on a compris. Alors quels filtres utiliser ? que doit on boire ? Poser des problèmes sans solutions, ce n’est vraiment pas cool, ni sympa. Marre des journalistes terroristes !!!!!!!

    T’inquiète Françoise, Florent a déjà pensé à la solution avant même d’écrire ces lettres; ces lettres sont écrites pour la solution qu’il a et qui sera proposée sous forme de produit négocié avec un producteur de charbon. Dossier utile, excellent certes et orienté vente. Karl

  10. tavlet dit :

    si nous faisons bouillir l’eau du robinet avant de la boire, qu’est ce que cela change sur sa nocivité?

  11. SOLEIL ELIANE dit :

    c’est la deuxième fois que je reçois votre massage très intéressant sur l’eau… Effectivement l’eau du robinet n’est pas saine et contient beaucoup de cochonneries, j’ai fait des recherches pendants 4 ans et j’ai trouvé la solution miracle… Le BERKEY qui est un purificateur d’eau par gravité, écologique, performant, économique, sans rejet d’eau, sans électricité, sans déchets qui élimine virus, bactéries, métaux lourds, plomb, aluminium,solvants, produits chimiques, médicaments, hormones, chlore, pesticides, matières fécales, rouille….

  12. Darrot dit :

    J’aimerai savoir quelle est la meilleure eau en bouteille a boire sans problème merci et bonne journée à vous

  13. Claudine dit :

    Bonjour et Merci de nous informer de la qualité de l’eau. Nous utilisons un filtre au charbon. J’aimerais votre avis?

  14. Mallamaci dit :

    Bonjour,
    j’ai fait installer dans ma maison un système qui purifie l’eau naturellement et j’en suis parfaitement satisfait.
    Voici le site de l’installation:https://www.amilo.earth/.
    Cordialement

  15. Frédérique Aucouturier dit :

    Merci beaucoup pour ces informations qui me permettent de voir plus clair sur le sujet de l’eau qui est en effet très trouble.😱

  16. MARTIN Christian dit :

    Bonjour. Vous n’évoquez pas les traitements individuels des eaux d’approvisionnement. Je possède une machine à « laver l’eau », qui filtre les boues et impuretés potentielles du réseau, qui neutralise le goût de chlore et réduit la minéralité en fonction de nos besoins. D’autre part, notre commune a installé une centrale de traitement qui réduit de façon significative la « dureté » de l’eau. Notre machine personnelle fait l’objet d’un contrat d’entretien annuel. Je renouvelle ces appareils en fonction des évolutions technologiques ( 3 machines en 35 ans). Que pensez-vous de ces installations qui réduisent fortement l’utilisation des conditionnements d’eau en bouteilles plastiques ? Merci pour avis.

  17. Nathalie dit :

    Bonjour, en faisant des recherches poussées, et en lisant le livre du Pf Joyeux « changez d’alimentation », j’ai découvert les Fontaine Ysio de chez Alphapole, je vous les conseille les yeux fermés !
    Finis l’achat de bouteilles en plastique, et je me sens beaucoup mieux !

  18. BAGUISSI dit :

    Bonsoir,
    Merci Clément pour toutes ses informations, tu nous éclaire… on nous empoisonne… l’être humain doit se réveiller!
    J’attends avec impatience l’article sur l’eau en bouteille.

  19. BAGUISSI dit :

    Merci Clément pour toutes ses informations, tu nous éclaire… on nous empoisonne… l’être humain doit se réveiller!

  20. Käte Vassaux dit :

    J’ai la chance d’habiter dans un petit village (734 habitants) situé dans le Parc des Vosges du Nord et pense de bénéficier d’une eau très bonne, ayant un goût excellent et lavant le linge avec un minimum de lessive. Comment fonctionne le système de séparation entre l’eau destinée à la consommation et les eaux usagées ? Merci pour votre Information régulière et intéressante !

  21. Francoise Noury dit :

    Je fais bouillir mon eau du robinet et je la filtre ensuite avec un filtre a cafe …Je bois mon eau comme cela …Bon ou non ?

  22. vibeke Lambersy dit :

    Merci pour cet exposé claire. Nous buvons toujours de l’eau de bouteilles en verre, je suis curieuse de savoir ce qu’il en est pour la santé.
    à jeudi
    Vibeke

  23. GUILLOME JÉRÔME dit :

    Bonsoir Florent,

    Merci beaucoup pour ce sujet très intéressant.
    Pour ma part, moi et ma famille buvons l’eau du robinet depuis une vingtaine d’année, sans problème majeur ( pour le moment..?)
    Nous habitons un petit village du var, La Môle, dans le golfe de Saint-Tropez.
    Notre village est alimenté par un lac en hauteur, à 2 pas de chez nous.
    Dès lors, pensez-vous que l’on est une inquiétude à avoir ?
    Si oui, ne serait-ce pas ingénieux de faire faire une analyse de l’eau de mon robinet par un laboratoire indépendant, à mes frais ?
    En outre, une prise de sang ciblée me permettra t’elle d’avoir des résultats objectifs sur les différents métaux lourds et autres contenus dans l’eau de mon robinet ?

    Merci pour ces précieuses réponses.
    Continuez comme cela, vous êtes notre ange gardien 👼

  24. Pourreyron François dit :

    depuis que j’ai fait installer une douche à l’ italienne à la place d’une baignoire ( octobre 2019 ) je constate le lendemain quand l’installation est sèche un dépôt rosâtre sur les parties plastiques de couleur blanche (réceptacle , siège escamotable ) quel peut être la composition de ce dépôt ? j’habite Issoire ( 63 ) ..

  25. Marie dit :

    Bonjour,
    Il y a longtemps que je sais tout cela mais les gens autour de moi doutent toujours….
    J’utilise un filtre purificateur Berkey
    Merci

  26. MIchèle MOLARD dit :

    Mon mari a été malade à cause de l’eau de notre forage dans le Var(83), Démangeaisons, diarrhées, fatigue inexpliquée, moral en sérieuse baisse, mal être etc… Il a retrouvé la forme après quelques jours sans en boire . Voici deux ans et un nouvel essai à confirmé le problème.
    Donc pas malade à cause de l’eau????

  27. PERCHE Dominique dit :

    Votre article est très intéressant… mais pas très rassurant.
    Que pensez vous de l’eau filtrée avec le bois Binchotan ?
    Merci pour vos articles toujours édifiant.
    Bien cordialement

  28. PORRET dit :

    comme solution j’ai la gourde OKO puis OSMODYN un processus de purification de l’eau par osmose inversée qui élimine toute bactérie, pesticide,metaux lourds….minéraux en exces puis qui reminéralise cette eau de façon optimale

  29. bouet dit :

    bonjour, pour bien filtrer l’eau du robinet, le système de chez berkey est très simple, un peu cher à l’achat, mais ramené en termes d’années (les filtres durent 7-8 ans en moyenne) c’est valable. D’autres systèmes existent, mais le berkey est utilisé par les missions humanitaires.
    voilà, bonne soirée

  30. Nabi dit :

    C’est très beau tout ce que vous venez de dire…mais je vous signale que qq part en Afrique les gens concidère l’eau du robinet comme une bénédiction…alors que dire de l’eau des rivières polluée et en constante stagnation.
    Cet article est très intéressant…mais c’est surtout pour vous ; les européens.
    Néanmoins merci pour ttes ses infos que je trouve fortes intéressante.

  31. eliane soleil dit :

    J’ai réglé le problème d’eau en achetant un berkey…. c’est super… Regardez sur internet, le mieux je l’ai acheté sur un site belge mais on peut le trouver en france…

  32. Monique TOUTAIN dit :

    Bonjour Monsieur,
    J’habite dans le morvan a la limite de grande foret et entouree de prairies d’elevage. Je devrais donc etre rassuree
    en buvant l’eau du robinet comme tous les
    habitants de mon hameau. Malheureusement, me couchant tardivement je sais qu’a 1h du matin il
    mettent de l’eau de javel, dans la journee
    ca sent moins mais moi je le sens,
    J’ai achete dans un magasin bio un filtre
    qui donne satisfaction et, effectivement, je
    ne sentais plus l’eau de javel et elle avait
    bon gout mais au bout de 10jours j’ai
    commence a avoir des crampes la nuit
    Puis des crises de tetanie. Je souffre de
    spasmophilie et de tetanie chronique mais
    je prend 4comprimes de magnesium par
    jour et je mange des produits contenant du calcium. Ce filtre s’est donc avere trop
    efficace pour moi et j’ai pu m’en appercevoir rapidement mais qu’en est-il
    des gens qui ne le savent pas sachant qu’ils sont tous deja carrences en magnesium ?
    Je souhaitais vous communiquer mon ex-perience. Je suis a la Volvic en bidons de
    7 litres faute de mieux.

  33. Flaven dit :

    Bonjour,
    Pendant des années, j’ai bu de la Volvic, une eau de bonne réputation? Jusqu’à ce que je vois un immense stockage non loin de chez moi ( dans le Midi de la France, tout proche de la côte d’azur ). En plein été, en plein soleil des milliers de bouteilles plastiques, sans protection aucune. Le chimiste que je suis a pensé aux UV spontanément et à la migration des produits chimiques du plastique . Vous imaginez aussi bien que moi. Cordialement

  34. THEATE dit :

    Merci d’inclure dans votre étude l’utilisation des filtres BERKEY! Comparaison avec d’autres.
    Bien à vous.

    • Bedard florence dit :

      Moi florence bedard oui je la fais couler le matin et je la fais bouillir et je la depose dane ub beaucal en vitre mais une question parepart au beaical de l’eau est ce mieu les steilesse aurevoir merci de votre compreha tionxxxx

  35. Wittenberg Waltraut dit :

    Bonjour, merci pour votre lette sur l’eau du robinet. L’eau du robinet est mauvaise pour la santé c’est pourquoi j’ai une fontaine à la maison, branchée sur mon robinet qui produit une eau alcaline, ionisée et électrolysée et le filtre enlève tous les résidus chimiques et les traces de médicaments ainsi que le chlore. Depuis une année je bois cette eau alcaline et le goût est très bon. Je recommande cette fontaine à tout le monde qui veut préserver sa santé.

  36. Ecolivet dit :

    Bonjour,

    J’utilise l’eau du robinet ( cependant en la laissant couler un peu) lorsque je suis en montagne. Je connais l’endroit où est le captage. Par contre en Bretagne, j’utilise l’eau en bouteille. La Bretagne, tout le monde sait que l’eau du robinet est très polluée. Mais même en montagne, il faut être vigilant, car un animal mort au dessus de la source peut contaminé l’eau. Et c’est déjà arrivé. Des bouteilles d’eau ont été distribuées .
    Cordialement
    Françoise

  37. ROULET dit :

    Bonjour
    Personnellement J’ai fait installé un système de traitement écologique de l’eau : chlore, insecticides, pesticides, plomb, métaux lourds, arsenic calcaire, j’en suis très satisfaite. .Un système qui s’installe à l’arrivée d’eau et traite l’eau de toute la maison, tous les appareils ménagers en bénéficie .
    Mme ROULET

  38. vitre dit :

    moi je bois de l eau distillee

  39. Paupy Dominique 8 dit :

    Tout ceci n est pas rassurant

  40. Jean-Louis Drouet dit :

    Il y a 20 ans , j’ai eu une fuite d’eau au robinet après compteur .Le robinet en laiton était complètement corrodé avec filetages déterriorés .J’ai demandé des explications , car ce n’est pas normal que de la simple eau du robinet puisse corroder : aucunes réponse explicative ???

  41. Vignolo dit :

    J’espere que vous n’allez pas conseiller d’acheter l’eau en bouteille, le plastique nous submerge…

    • Berbre dit :

      Le plastic n’est pas vraiment LE problème.
      Le problème est son abandon dans la nature.
      On ne peut plus se passer de plastic dans tous les domaines, même pour les bouteilles.
      Il ne faut fabriquer que du plastic recyclable et LE RECYCLER à 100%.
      Quant au moyen d’empécher les imbéciles de jeter dans la nature, c’est un problème politique.

  42. Elisabeth Arkus dit :

    Merci pour toutes ces informations (vraiment utiles). L’eau étant notre survie . J’attends avec impatience la suite , concernant l’eau en bouteille . Je devrais peut être, changer mes habitudes . On verra bien. Encore merci. Elsa .

  43. Balle Simone dit :

    Depuis 3 mois je purifie mon eau avec du charbon actif Binchotant de Bambou activé Baytiz , pouvez-vous me donner votre avis sur ce produit , merci

  44. Chantal Potino dit :

    Ok
    À jeudi
    Car j ne bois que de l’eau en bouteille…surtout la gazeuse…depuis kelk temps j du mal à boire la plate !! Sauf avk un peu de citron !!!!!

  45. Jeanne dit :

    J’utilise des bâtonnets de charbon actif « Black +blum »
    à mettre dans l’eau pour enlever les substances
    nocives. Qu’en pensez-vous SVP ?

  46. Jacomino dit :

    Merci beaucoup. Vos lettres et vos explication sont claires . J’apprécie énormément.
    Cordialement.

  47. Dupin dit :

    Merci pour cette étude bien détaillee et analysée, impatiente de vous lire bientôt pour vos commentaires suivants. MERCI

  48. FREY dit :

    Sponsorisé par Nestlé Waters ?

  49. Gislaine Chirico dit :

    Bonjour,
    Chez nous c’est eau du robinet distillée+création vortex+osmose.
    Depuis que nous produisons cette eau je me sens mieux.
    L’eau de bouteille me gênais : pollution, plastique exposé au soleil, sources détruites à petit feu. Bref ! Je culpabilisais avec mes packs d’eau au supermarché.
    Voilà pourquoi je distille l’eau.
    Gislaine

  50. Pierre Le Hir dit :

    Bonjour,
    Un ami éleveur s’est laissé séduire par le système de l’eau structurée (site eau-structuree). Il a acheté un vortex assez cher et il est emballé. Il dit que lui-même a des effets très positifs sur sa santé : il a notamment retrouvé un sommeil satisfaisant. Que pensez-vous de ce système ?
    Cordialement

  51. Bertrand dit :

    Bonjour Florent
    Est-ce que vous disposez d’informations concernant l’eau Kangen ? Une eau miraculeuse, si l’on en croit le vendeur d’appareils Kangen !

  52. RENE BURG dit :

    Bonsoir,
    votre lettre sur l’eau du robinet est explicite
    Personnellement je n’en boit pas….
    j’attend avec impatience l’eau en bouteille !!!
    quant aux purificateurs ,j’avais entendu dire qu’il y avait
    du charbon (cancéreux ) ????
    MERCI.

  53. amarger janine dit :

    bonjour , je vais vous une chose , je suis lozérienne , et quand je me suis mariée je suis partie à lyon ; là haut tous les jours j avais mal à l estomac , chaqque jour ; puis un jour que je faisais mes courses j ai voulu essayer l eau en bouteille ; et oh miracle mes douleurs se sont arretées ; donc depuis je ne bois que l eau minérale ; et d autant plus qu ici dans l hérault , l eau du robinet sent mauvais , elle a une pellicule grasse dessus , mon gendre qui a l habitude d en boire l a crachée , alors si certaines personnes ont de la bonne eau au robinet tant mieux pour elles ; moi c est pas le cas ; à votre santé !!

  54. ALEXIS Denise dit :

    cher monsieur
    je tremble déjà de vos prochaines révélations.
    depuis des années je bois de l’eau « osmoséé » reminéralisée et dynamisée et en plus je lui parle d’amour et je la bénie .
    je ne vois pas quoi faire de plus pour « dénégativiser » une réalité bien présente hélas
    merci de prendre la peine de rechercher pour nous les informations

  55. Oliveira Ilda dit :

    Merci beaucoup pour toutes ces informations.Alors j’ai suivi un conseil donné par une amie.On rempli une bouteille en verre d’eau et ensuite on la mets au frigo,On la laisse au minimum toute une nuit et cela diminue toutes les substances!!!Par contre il y a toujours une deuxième bouteille qui remplace celle qu’on sort du frigo.Je le fais tous les jours.Bonne continuation pour vos articles très intéressants

    • lola dit :

      c’est pas en la refroidissant qu’on va enlever toutes les cochonneries qu’il y a dedans!! ça enlève un peu le mauvais goût c’est tout mais pas les ingrédients dedans mauvais pour la santé

  56. Hélène dit :

    Merci pour l’info. Je laisse toujours couler l’eau 1 minute chaque matin que je fait bouillir en bouilloire automatique une autre minute environ (30 sec. à 1 min).
    Ma belle soeur utilise un purificateur d’eau. Est-ce préférable que ma méthode.

    Merci infiniment Florent,

    Hélène

  57. BACHEMONT dit :

    Je bois de l’eau minérale de marque Contrexeville depuis des années et des années et je n’ai eu aucun
    problème.
    Le commentaire de p.Danoy est imbuvable.

  58. Pierre Danoy dit :

    Un petit commentaire en tant que défenseur de votre approche eut égard à un engegement pour la vie et son développement vers cet « in-fine » inéluctable : « l’eau est là plus pour emporter, que pour apporter, et rendre salubre notre environnement endogène » …lorsque ce dernier est salubre alors tous les « nettoyages » indispensables peuvent être réalisés et notre corps peut alors réaliser de manière efficente (ce qui est mieux qu’efficace), la transmission de toutes les énergies et la diffusion (sans 4 ou 5g) des programmes de régénérations cellulaires, organiques ou métaboliques, ainsi que la capacité d’homéostasie qui préexiste en NOUS. Héritage inné, que la vie nous offre en cadeau à notre premier cri … pour peu que nos ascendants ne nous aient pas trop plombé (littéralement et physiolmogiquement) auparavant.. Donc l’eau emporte … et pour bien emporter, elle se doit d’être la plus pure possible. Pas être chargée de plus en plus et devevir de la sorte un perturbateur quotidien. Depuis quelques mois, ma femme et moi et les gens dont nous nous occupons bénéficie d’une eau distillée … et les dépôts qui restent au fond de la cuve inox du distillateur sont inommables … A vous lire ou au phone si vous voulez partager. PierÔ … de vie of course. Sans alcool en cette occurence là. 06 310 21 844

  59. Jo dit :

    Que boire sinon ?

  60. CHENAL JACQUELINE REINE dit :

    merci de nous éclairer sur ce sujet
    on m’a dit que l’eau minérale trop minéralisée abime l’organisme
    je mixte l’eau du robinet (avant c’était contrex) maintenant c’est roucous
    qu’en pensez-vous?
    cordialement
    J.CHENAL

  61. Eric Roussseau dit :

    Bonjour Florent

    https://www.youtube.com/watch?v=lk6YkjCNOyY&feature=youtu.be&fbclid=IwAR3nu2ROyf-d_KrMYRPji_7dsUaWY4pdS4_RelBcGLJEi8CSBOIgs4CeHJA

    Ici une étude faite sur le fleuve st-Laurent au Quebec. l’émission dure une heure mais en voici un aperçu. Catastrophique…

    Cordialement

  62. francoise camusat dit :

    OK le culte de la peur, on a compris. Alors quels filtres utiliser ? que doit on boire ? Poser des problèmes sans solutions, ce n’est vraiment pas cool, ni sympa. Marre des journalistes terroristes !!!!!!!

  63. MR DIDIER GODREAU dit :

    bonjour , pourquoi ne pas mentionner les purificateurs d’eau et nous dire aussi s’ils peuvent être efficaces ? merci

Répondre à Dupin Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *