Prostate : mon ami Nicolas Wirth cité dans un grande revue scientifique

Chère lectrice, cher lecteur,

Le naturopathe Nicolas Wirth, collaborateur de longue date de PureSanté, vient de recevoir une belle marque de reconnaissance pour son immense investissement dans la santé.

La grande revue scientifique Critical Reviews in Food Science and Nutrition vient de publier un article sur la prostate dans lequel il est cité.

Voyez ci-dessous, la page de cette étude, sur la base de données PubMed, qui répertorie la totalité des travaux scientifiques parus dans le monde :

Critical Reviews in Food Science and Nutrition est une revue scientifique à comité de lecture qui fait référence dans le domaine de la nutrition.

C’est donc un bel exploit pour Nicolas, qui n’est pas chercheur de métier.

Cela témoigne de la rigueur scientifique avec laquelle il édite depuis plus de 3 ans sa revue de santé Solutions Naturopathie. Et cela montre aussi à quel point les approches naturelles, comme la naturopathie, sont aujourd’hui considérées comme des approches sérieuses et dignes d’intérêt par la communauté scientifique.

Je ne peux malheureusement pas partager avec vous l’étude complète. Celle-ci est pour le moment réservée aux abonnés, et est avant tout destinée aux scientifiques.

En revanche, Nicolas a accepté de vous offrir le dossier sur la prostate paru dans Solutions Naturopathie, qui est à l’origine de la publication scientifique.

Réalisé par le chercheur Amin Gasmi et édité par Nicolas Wirth, ce dossier destiné au grand public propose des solutions concrètes pour les problèmes de la prostate.

Avec l’accord de Nicolas, je vous donne le lien pour télécharger gratuitement cet article sur la prostate.

Et je vous invite aussi à lire la lettre de Nicolas ci-dessous. Il vous explique en détail la démarche qui lui a permis d’être cité dans une grande revue scientifique.

C’est passionnant.

Je vous souhaite une bonne lecture… et encore félicitations à Nicolas !

Amicalement,

Florent Cavaler


Cité dans un grand journal scientifique !

Chère lectrice, cher lecteur,

Si un jour on m’avait dit que mon nom figurerait dans un journal scientifique de renommée mondiale, je ne l’aurais pas cru !

Pourtant, c’est le cas depuis le 12 janvier 2022, date de parution du dernier numéro de Critical Reviews in Food Science and Nutrition, un grand journal scientifique qui fait référence dans le domaine des sciences de la nutrition.

Mon nom, et celui de Solutions Naturopathie auquel il est associé, figure désormais sur différents sites et moteurs de recherche tels que :

  • ResearchGate qui réunit 15 millions de chercheurs et scientifiques de 192 pays
  • PubMed, qui référence toutes les études scientifiques publiées à travers le monde (en biologie et médecine)

Je suis cité en tant que coauteur d’une étude sur la prostate : Nutritional and surgical aspects in prostate disorders, qui se traduit par « Aspects nutritionnels et chirurgicaux dans les troubles de la prostate ».

Pourquoi mon nom apparaît-il ?

Bien que mes recherches documentaires sur la santé naturelle puissent s’apparenter au travail d’un journaliste scientifique, je ne suis pas chercheur ni scientifique.

Je vous explique.

Un travail de fourmi pour Solutions Naturopathie

Début 2020, j’ai demandé à Amin Gasmi de préparer un dossier avec une stratégie naturelle en cas de troubles de la prostate : prostatite, hypertrophie bégnine ou cancer de la prostate…

Je connaissais encore peu Amin à l’époque, un chercheur en nutrition clinique qui contribue régulièrement à Solutions naturopathie.

Mais j’ai vite appris que lorsque Amin se penche sur un sujet, il passe en revue toute la littérature scientifique concernée et rassemble les études les plus sérieuses et intéressantes.

Ce travail a permis la rédaction d’un dossier de grande qualité – Messieurs, cette approche peut sauver votre prostate – paru dans le numéro 23 en mai 2020.

C’est là où j’interviens.

Lorsque j’ai reçu l’article d’Amin, j’ai procédé comme avec les autres contributeurs.

Mon travail consiste à reformuler, réécrire, vérifier les incohérences de fond ou de forme, à me mettre à la place du lecteur pour obtenir toutes les réponses utiles, etc.

Quelques mois plus tard, Amin m’annonçait qu’il avait soumis à publication sa Literrature review (revue de littérature) au fameux journal Critical Reviews in Food Science and Nutrition… et qu’il m’avait déclaré coauteur de l’étude !

Suis-je un imposteur ?

Lorsque Amin m’a annoncé cela, j’ai tout de suite répondu que je n’avais pas à paraître dans cette étude car c’est lui qui avait effectué le travail.

C’est là qu’il m’a expliqué la chose suivante.

Lors d’une étude scientifique, qu’il s’agisse d’une revue de littérature, d’une étude clinique, in vitroin vivo ou autre, toutes les personnes qui ont participé de près ou de loin au travail doivent être citées.

Estimant que j’avais contribué à l’approfondissement de ce sujet, que j’avais fait ma part, Amin et son équipe scientifique internationale ont décidé de m’ajouter en tant que co-auteur de cette étude.

Pourquoi j’en suis fier ?

Mon ego pourrait être flatté de voir mon nom aux côtés de scientifiques.

Mais franchement, je serais ridicule à m’en gargariser. Je ne suis pas chercheur ni scientifique.

Ce dont je suis vraiment fier, c’est que Solutions Naturopathie donne la parole à des auteurs hautement qualifiés !

Et parmi nos contributeurs, Amin est le plus engagé dans la recherche.

Je rappelle qu’il est l’auteur de 26 publications scientifiques dont 8 sur la Covid-19.

Pourquoi cette review sur la prostate vaut le détour ?

En tant que publication scientifique, un article de revue est soumis aux mêmes exigences que les articles plus classiques, notamment le contrôle par un comité de lecture avant publication.

Celui-ci est constitué d’experts à qui l’on demande une critique attentive de l’étude, qui peut être aussi commentée par des pairs, ce qui est pris en compte pour améliorer encore la qualité avant publication.

Tout cela pour vous dire que si cette étude a été acceptée pour publication, c’est qu’elle est béton ! D’autant plus que ses auteurs déclarent n’avoir aucun conflit d’intérêts…

Un autre critère important permet d’évaluer la qualité du journal scientifique dans lequel l’étude a été publiée, en fonction du nombre de citations des articles du journal et de son impact sur la communauté scientifique mondiale ainsi que d’autres critères.

Ce critère est nommé le facteur d’impact ou Impact factor.

La plupart des Journaux scientifiques de très bon niveau ont des facteurs d’impact inférieurs à 5[1].

Le journal dans lequel notre étude a été publiée a un Impact factor de 11,176, ce qui est excellent !

Que contient cette étude finalement ?

La méthodologie employée, un rappel des notions anatomiques et métaboliques, l’état des lieux des troubles prostatiques, les causes de ces différentes pathologies, les actes de chirurgie pratiqués selon le cas, etc.

Mais surtout, y sont répertoriées les conseils d’hygiène de vie utiles et validés et les nutriments et plantes les plus efficaces.

Voici notamment le tableau qui résume tous les remèdes naturels :

Sur les sites cités plus haut, vous ne trouverez que l’extrait (abstract) de cette étude, en anglais bien sûr.

L’étude complète est pour l’instant réservée aux abonnés du fameux journal dans lequel elle a été publiée et je ne peux pas la partager avec vous pour le moment.

Mais si le sujet vous intéresse, vous serez peut-être heureux de lire l’article que nous avions publié dans Solutions Naturopathie en mai 2020.

Pour cela, cliquez sur ce lien !

Chaleureusement,

Nicolas Wirth, naturopathe et rédacteur en chef de Solutions Naturopathie





4 réponses à “Prostate : mon ami Nicolas Wirth cité dans un grande revue scientifique”

  1. Toussaint dit :

    Bonjour,
    Depuis un mois, je prends le produit que vous avez recommandé pour la prostate. L’effet est radical après quatre semaines. Merci.
    Je désire en recommander mais je ne trouve aucune mention précise sur la bouteille, sinon celle de « pure santé nutrition » à partir de laquelle je ne trouve pas le produit.
    Pouvez-vous m’aider ?
    Puis-je commander par téléphone ?
    Philippe Toussaint

  2. daniel salvert dit :

    Cher Monsieur Wirth,
    Je connais la modestie qui honore ceux qui pratiquent la traduction et la rédaction telles qu’elles doivent l’être : en veillant méticuleusement à ne laisser la moindre empreinte de leur intervention.
    Ce fut mon souci constant durant 45 années d’exercice du métier.
    Bravo à vous et honneur à M. Gasmi pour sa marque de considération envers votre travail.

  3. René AUROUZE dit :

    Bonsoir, merci pour cette diffusion.
    Pouvez-vous me dire qui consulter qui soit près de cette étude ? Je suis obligé de me lever cinq ou six fois par nuit, ce qui contrarie la réparation de tout le reste de mon corps. Je suis tout près des recommandations indiquées, mais …
    Merci pour votre bonne réponse.
    René
    01 64 02 15 35
    rene.aurouze@gmail.com

  4. Sandrina dit :

    Bonjour,
    Je ne viens pas pour commenter l’article mais plutôt pour vous félicitez de parler des troubles de la prostate qui malheureusement peut pour de nombreux hommes évoluer en cancer.
    Je suis consternée que notamment le dépistage du cancer de la prostate ne soit pas autant médiatisé que celui du sein chez la femme.
    Je m’étonne de voir dans les salles d’attente médicale des affiches portant « que » sur les campagnes contre le cancer du sein et rien sur celui de la prostate….
    Également, il est très regrettable d’occulter dans les médias, le mois (novembre) de la lutte contre le cancer de la prostate, Alors que tout est fait en au mois d’octobre (Octobre Rose) favorisant la mobilisation en faveur de la lutte contre le cancer du sein,
    Je suis une femme, mais le dépistage du cancer de la prostate me semble tout aussi important que celui du sein.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *