Maladies cardiovasculaires : êtes-vous plutôt cœur de bœuf ou betterave fermentée ?

Chère lectrice, cher lecteur,

Aujourd’hui, une petite devinette : qu’est-ce qui se trouve dans la betterave fermentée, le cœur de bœuf et l’huile de soja, et qui peut vous aider à avoir des artères en bonne santé ?

Réponse : la coenzyme Q10.

On a beaucoup parlé de cette molécule durant l’épidémie de coronavirus, notamment pour ses effets sur le système cardiovasculaire. Mais savez-vous vraiment de quoi il s’agit, ses bienfaits et comment en faire le plein ?

La coenzyme Q10 joue un rôle clé dans la production d’énergie. C’est aussi un puissant antioxydant. En bref, plus un organe a besoin d’énergie, plus ses tissus vont consommer de la coenzyme Q10.

Autant dire qu’elle est indispensable pour rester en bonne santé, et en particulier pour les personnes âgées ou souffrant de problèmes cardiovasculaires.

Faites comme les Japonais et gagnez 3 ans de vie en plus

La coenzyme Q10 est en principe synthétisée par notre organisme. Le problème, c’est que nos taux sanguins de coenzyme Q10 diminuent naturellement avec l’âge… à partir de 25 ans.

Certains médicaments pourraient également réduire les taux de Coenzyme Q10[1].

Pour faire face à cette baisse de production, on peut se tourner vers les aliments qui en contiennent, dont certains sont plus alléchants que d’autres (poissons, huiles de soja et de canola, chou-fleur, épinards, oranges, mais aussi cœurs de bœuf et de poulet…).

En cas de certaines maladies ou à partir d’un certain âge, il peut aussi être intéressant de se supplémenter en coenzyme Q10.

En effet, les chercheurs ont identifié plusieurs maladies qui pourraient être provoquées par un déficit chronique en coenzyme Q10, et d’autres qui peuvent être améliorées par une supplémentation :

  1. En cas d’insuffisance cardiaque (infarctus), qui se caractérise par une grande fatigue et une gêne respiratoire, 50 à 75 % des patients cardiaques manquent de coenzyme Q10[2]. Dans une méta-analyse de 2005[3], elle allongerait la durée de vie des patients de trois ans. La dose recommandée est de 100 à 300 mg par jour.
  2. En cas d’hypertension artérielle : la coenzyme Q10 est parmi les traitements non médicamenteux les plus efficaces de l’hypertension artérielle, avec des dosages allant de 34 mg à 225 mg par jour[4]. Elle ne peut pas se substituer au traitement contre l’hypertension mais elle peut permettre d’en diminuer les doses et minimiser les effets secondaires. Cet ajustement doit être fait par un médecin.
  3. Avec les médicaments anticholestérol : les statines diminuent fortement la synthèse de coenzyme Q10 dans l’organisme, ce qui occasionne fatigue, douleurs musculaires et effets secondaires. Une supplémentation en accompagnement du traitement pourrait donc être utile[5]. D’autres études ont révélé que celle-ci réduisait significativement le cholestérol total[6].
  4. En cas de sclérose en plaques : des chercheurs ont montré que la coenzyme Q10 était efficace pour diminuer la fatigue et les symptômes de dépression liés à cette maladie. La dose généralement conseillée est de 500 mg par jour (par exemple 200 mg le matin, 200 mg le midi et 100 mg le soir)[7][8]. Elle permettrait également de ralentir le déclin fonctionnel d’autres maladies dégénératives, notamment la maladie de Parkinson[9].

Comment s’y retrouver pour choisir la coenzyme Q10 en complément ?

Les premiers essais d’extraction de la coenzyme ont été faits sur des cœurs de bœuf. Mais ceux-ci étaient très coûteux.

À partir des années 1970, des chercheurs trouvèrent une technique naturelle pour produire la coenzyme Q10, en faisant fermenter de la betterave et de la canne à sucre dans des souches spécifiques de levures.

Aujourd’hui, la coenzyme Q10 existe en complément alimentaire sous deux formes différentes : ubiquinol (réduit) ou ubiquinone (oxydé). Dans l’organisme, ces deux formes passent sans arrêt de l’une à l’autre, avec des spécificités complémentaires (énergie et antioxydant).

La plupart des compléments alimentaires sont de l’ubiquinone, qui est une forme stable, facile à fabriquer et à mettre en gélules. Son coût de fabrication et d’achat est donc bien moindre.

L’ubiquinol marche bien aussi, et présente l’intérêt d’augmenter significativement la biodisponibilité de la coenzyme Q10, à condition qu’elle soit stable, même à un dosage inférieur. Malheureusement, le coût reste nettement plus élevé, même en tenant compte de la réduction du dosage.

C’est pourquoi on recommande plutôt l’ubiquinone. D’ailleurs, 99 % des études scientifiques ayant mis en évidence les effets bénéfiques de la coenzyme Q10 l’ont fait avec cette forme.

Amicalement,

Florent Cavaler





[1] Voir la page « Coenzyme Q10 » sur le site Internet de PasseportSanté,

[2]. www.thierrysouccar.com/sante/info/la-coenzyme-q10-quest-ce-que-cest-2397

[3]. Singh U, Devaraj S, Jialal I., Coenzyme Q10 supplementation and heart failure.,Nutr Rev. 2007 Jun

[4]. Rosenfeldt, Haas , and Al., Coenzyme Q10 in the treatment of hypertension, Journal of Human Hypertension (2007) ; published online 8 February 2007

[5]. Ghirlanda G, Oradei A, Manto A, et al. Evidence of plasma CoQ10-lowering effect by HMG-CoA reductase inhibitors. J Clin Pharmacol. 1993

[6]. Bakhshayeshkaram, Lankarani, Mirhosseini, et al., The effects of coenzyme Q10 supplementation on metabolic profiles of patients with chronic kidney disease, Curr Pharm Des. 2018 Nov.

[7]. Sanoobar M, Dehghan P, Khalili M, Azimi A, Seifar F. Coenzyme Q10 as a treatment for fatigue and depression in multiple sclerosis patients. Nutr Neurosci. 2015 Jan 20.

[8]. Sanoobar M, and Al., Coenzyme Q10 supplementation ameliorates inflammatory markers in patients with multiple sclerosis. Nutr Neurosci. 2015 May.

[9]. Shults, Coenzyme Q10 in neurodegenerative diseases, Curr Med Chem. 2003 Oct.

13 réponses à “Maladies cardiovasculaires : êtes-vous plutôt cœur de bœuf ou betterave fermentée ?”

  1. CRIER dit :

    Bonjour,

    Le problème est que si l’on achète du co-enzyme Q10, seul, c’est toujours de l’UBIQUINOL,
    par contre dans les Multivitamines, c’est de l’UBIQUINONE qui est incluse !
    Alors, que faire ?
    Merci d’avoir la gentillesse de me répondre Cordialement Danielle

  2. LISE BERGERON dit :

    MERCI INFINIMENT POUR VOS INFO
    C EST JUSTEMENT CECI QUE J AVAIS BESOIN MILLE MERCIS

  3. besbasmohammed dit :

    Salam alykoum, je trouve que vous faites un travail exceptionnel pour nous mettre a jour afin de préserver notre santé.je vous remercie pour votre excellent travail. Je suis très reconnaissant. Merci.

  4. marie TOIRON dit :

    L’un de vos collègues disait l’inverse: privilégier l’Ubiqui lon à l’Ubiquinone Comment s’y reconnaître?

  5. Lia dit :

    Bonjour’
    Merci pour cet article fort intéressant. Pour s’y retrouver dans la jungle des laboratoires auriez-vous quelques conseils sur des produits fiables et efficaces en terme de Q10?
    Bien cordialement
    Sylvie Lia

  6. Clain lucienneiranyclain@gmail.com dit :

    Bonjour, où acheter de l’ubiquinone?

  7. lambert jacqueline dit :

    merci pour ces info,j ai 70ans quel derait le dosage ideal pour cette tranche d age?
    je souffre d arthrose genoux mais suit active
    merci de me repondre

  8. ALEXANDRE DE PINHO dit :

    Bonjour,
    Votre article sur le, coenzyme Q10 à retenu toute mon attention et c’est pourquoi je me permets d’attirer votre attention sur votre liste d’huiles contenant de la Q10. L’huile de poisson c’est admis qu’il en contient; part contre huile de « canola » a ma connaissance ça n’existe pas ce type d’huile. Serait-ce la dénomination de « Canadian oil » considéré comme un mélange a banir de toute alimentation humaine puisque. un huile trans.
    Je vous incite vivement a écouter le Dr Lair Ribeiro au sujet de cette huile de « canola ». Sans vouloir en préjuger de votre bonne intention, il me semble que vous devriez parfois, confirmer vos sources.
    Cdt. A. DE PINHO

  9. Eliane BUVRY dit :

    J’ai des problèmes de calcifications et récemment j’ai été opéré d’une sténose de la carotide.Aujourd’hui je suis sous traitement aspirine dosé à 100mg jour et un hypotenseur; J’ai vu récemment que pour ces problèmes , il fallait éviter la coenzyme Q1O .
    Qu’en dites vous?

    Bien à vous

  10. Danielle Georgeopoulos dit :

    Bonjour
    Je lis assidument toutes vos lettres et aussi celles de vos confrères. Vous parlez de toutes les maladies et donnez des remèdes mais jamais vous n’abordez l’ėpilepsie.
    N’y a-t-il donc rien de naturel pour aider les épileptiques
    Merci de me répondre
    Danielle

  11. Muthoni dit :

    Bonjour,
    Merci pour ces infos bien utiles. Lequel de Coenzyme Q10 conseillerez-vous ? Il y a beaucoup de marques !
    Je vous remercie

  12. Marcel Huguet dit :

    Votre collègue Rodolphe Bacquet de Santé Nature Innovation informe qu’il est préférable d’utiliser le Coenzyme Q10 sous forme d’ubiquinol car, notre capacité de transformer l’ubiquinone en ubiquinol diminue avec l’âge et il faudrait utiliser une trop grande quantité d’ubiquinone pour obtenir l’ubiquinol nécessaire aux mitochondries. Qu’en pensez-vous?

  13. Florence Duret dit :

    Vous copiez Docteur Rueff

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *