Des cacahuètes pour éviter l’allergie… aux cacahuètes !

Et aussi : La SEULE CHOSE à savoir sur le magnésium… / Les championnats du monde que l’on voudrait perdre

Chère lectrice, cher lecteur,

Donner des cacahuètes aux bébés… pour réduire les risques d’allergie à l’arachide ?

L’Institut national des allergies et des maladies infectieuses a-t-il perdu la tête au moment de publier son nouveau rapport 2017 ?

Pas du tout.

En fait, l’institut a analysé 46 études et a conclu que l’exposition des enfants aux arachides quelques mois après leur naissance pouvait aider à réduire leur risque d’allergie, à l’inverse d’une stricte privation.

En fait, il existerait une fenêtre temporelle durant laquelle le corps est plus susceptible de tolérer un aliment. À ce moment-là de la vie, il est possible d’éduquer l’organisme pour qu’il ne développe pas de réaction allergique plus tard. C’est pourquoi ils recommandent d’introduire chez l’enfant, pour autant qu’il consomme déjà des aliments solides, de la nourriture contenant de l’arachide :

  • Dès l’âge de 4 à 6 mois s’il souffre déjà d’eczéma sévère et/ou d’allergie aux œufs
  • Dès l’âge d’environ 6 mois s’il est touché par un eczéma modéré
  • Librement si l’enfant n’a pas d’eczéma ou d’allergie alimentaire[1].

Ce serait d’ailleurs bien dommage de se priver de cet excellent antioxydant, riche en manganèse, cuivre, vitamine B3, phosphore, magnésium, vitamine E…

Une petite précision toutefois : les cacahuètes étant souvent traitées massivement aux insecticides, il est conseillé de les consommer bio[2].

S’il ne faut retenir qu’UNE SEULE CHOSE à propos du magnésium…

100 mg de magnésium par jour suffisent à réduire de 22 % le risque de crise cardiaque ! Ce n’est pas une affirmation lancée en l’air, mais le fruit d’une impressionnante méta-analyse chinoise qui vient de paraître dans BMC Medicine.

Les chercheurs de la Zhejiang University ont passé au peigne fin pas moins de 40 publications comprenant 70 études réalisées entre 1999 et 2015 ; plus de 1 million de participants étaient inclus dans l’analyse, dont 7 678 cas de maladies cardiovasculaires, 6 845 cas de maladies coronariennes, 701 cas de crises cardiaques, 14 755 cas d’AVC, 26 299 cas de diabète et 10 983 décès.

Leur constat : la prise quotidienne de 100 mg de magnésium est associée à une réduction du risque de crise cardiaque de 22 % et d’AVC de 7 % ! Elle diminue même les risques de diabète et de mortalité[3].

Ces résultats devraient nous réjouir… sauf que plus de 70 % de Français consomment moins de magnésium que la dose recommandée (entre 300 et 400 mg par jour chez l’adulte)[4].

Les personnes âgées sont particulièrement touchées par cette carence inquiétante.

Pourtant, les sources de ce minéral ne manquent pas : légumineuses, noix, amandes, légumes vert foncé, chocolat noir…

Les seuls championnats du monde que l’on voudrait perdre

Les Français sont les champions du monde de… la consommation d’anxiolytiques.

Pas vraiment le trophée qu’on rêverait de soulever.

Mais heureusement, une petite plante pourrait bien changer la donne : la passiflore.

Une étude randomisée a étudié l’effet de la passiflore sur 60 patients avec des antécédents importants d’anxiété[5]. La moitié d’entre eux a reçu un traitement à base de passiflore officinale, l’autre moitié un placebo.

Les chercheurs ont ensuite relevé le niveau d’anxiété des patients traités, à deux intervalles : 30 et 90 minutes après le traitement. Ils ont alors constaté que le niveau d’anxiété des patients ayant reçu le traitement à la passiflore était bien inférieur au groupe témoin, et cela sans aucun effet secondaire… ce qui est loin d’être le cas des antidépresseurs habituellement prescrits (nausées, fatigue, troubles du comportement, etc.).

Amicalement,

Florent Cavaler





[1] Togias A, Cooper S F, Rotrosen D, Sampson H A, Schneider L C, Sicherer S H, Sidbury R, Spergel J, Stukus D R, (…), Addendum guidelines for the prevention of peanut allergy in the United States: Report of the National Institute of Allergy and Infectious Diseases-sponsored expert panel, (2017) Annals of Allergy, Asthma and Immunology.

[2] http://articles.mercola.com/sites/articles/archive/2017/01/18/peanuts-during-infancy-reduce-risk-of-allergy.aspx?utm_source=dnl&utm_medium=email&utm_content=art1&utm_campaign=20170118Z2&et_cid=DM131265&et_rid=1846711740

[3] Fang X, Wang K, Han D, et al. Dietary magnesium intake and the risk of cardiovascular disease, type 2 diabetes, and all-cause mortality: a dose-response meta-analysis of prospective cohort studies. BMC Med 2016; 14:210.

[4] Galan P, Preziosi P, Durlach V, Valeix P, Ribas L, Bouzid D, Favier A, Hercberg S, Dietary magnesium intake in a French adult population, Magnes Res. 1997 Dec;10(4):321-8.

[5] Akhondzadeh S, Naghavi HR, Vazirian M, Shayeganpour A, Rashidi H, Khani M, Passionflower in the treatment of generalized anxiety: a pilot double-blind randomized controlled trial with oxazepam. J Clin Pharm Ther. 2001 Oct;26(5):363-7.

3 réponses à “Des cacahuètes pour éviter l’allergie… aux cacahuètes !”

  1. Lemoine dit :

    Et si l’allaitement maternel était un moyen de prévenir certaines allergies alimentaires.

  2. Marie-Antoinette JAVOY dit :

    Je suis ravie d’apprendre toujours plus grâce à des femmes et des hommes qui ne ménagent pas leurs efforts pour nous apporter de l’aide afin de pouvoir mieux vivre. Merci à vous tous-toutes.

  3. Marie-Hélène Oliete dit :

    Merci, j’apprends tous les jours

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *