Artemisia : pourquoi est-elle interdite en France ?!

Chère lectrice, cher lecteur,

Durant l’épidémie, on a beaucoup entendu parler d’une plante fabuleuse et injustement méprisée : Artemisia annua (l’armoise annuelle).

Vous avez sans doute entendu parler de l’initiative du président malgache de produire une boisson à base d’armoise pour combattre le coronavirus.

Les grands médias, qui perdent rarement une occasion de s’en prendre aux approches naturelles, ont été très critiques à ce sujet.

Mais ce n’est pas la première fois que la plante est victime de dénigrement.

Artemisia est surtout connue pour son action puissante contre le paludisme, validée par de nombreuses études scientifiques. Je vous rappelle qu’en 2015, la chercheuse Tu Youyou a même reçu le prix Nobel de médecine pour avoir démontré l’efficacité de l’artémisinine, principe actif de la plante, dans les traitements antipaludéens[1].

Pourtant, en 2019, l’Académie nationale de médecine a demandé « que cesse une campagne de promotion organisée par des personnalités peut-être bien intentionnées mais incompétentes en paludologie[2] ».

La vente de produits à base d’Artemisia a été interdite en France[3].

Efficacité prouvée sur le terrain… mais pas dans les bureaux de l’Académie

L’argument officiel pour déconseiller l’armoise, c’est qu’il y aurait un risque de résistance à l’artémisinine chez les personnes qui en prennent.

Mais ce serait surtout un prétexte pour protéger les gros laboratoires qui produisent chaque jour des milliers de doses de médicaments antipaludiques.

C’est d’ailleurs l’avis de nombreux spécialistes, comme le Dr Joël Liagre, médecin spécialisé en phytothérapie qui a participé à plusieurs missions humanitaires contre le paludisme, notamment au Sénégal :

« C’est complètement faux. C’est le prétexte invoqué par les labos. En Afrique, les personnes qui font une crise vont chercher de l’armoise dans leur jardin et guérissent de la crise en deux ou trois jours. Ils doivent recommencer régulièrement car ils sont infectés de façon récurrente mais il n’y a pas de résistance, c’est totalement faux. Une plante entière, c’est comme les huiles essentielles, ça ne crée pas de résistance[4]. »

Lors d’une interview pour notre revue La Pharmacie secrète de Dame Nature, ce médecin explique aussi que d’autres variétés d’Artemisia qui ne contiennent pas ce fameux principe actif seraient également utiles en cas de paludisme :

« L’armoise qu’on utilise est l’Artemisia annua et il y a une autre armoise africaine, l’Artemisia afra qui est aussi efficace contre les crises de paludisme alors qu’elle ne contient pas d’artémisinine.

Comme toujours en phytothérapie, c’est le totum de la plante qui est efficace plutôt qu’un composant isolé. Alors, effectivement, l’artémisinine isolée est efficace, mais la plante entière est apparemment aussi efficace. »

D’ailleurs, le Dr Liagre nous confie que de nombreux Sénégalais utilisent uniquement l’armoise quand ils ont des crises de paludisme. Les médicaments classiques, comme la malarone, sont de toute façon hors de prix pour une grande majorité des Africains.

En 2019, des chercheurs congolais ont voulu tester l’efficacité des infusions d’armoise par rapport au traitement classique[5]. Ils ont eu une grosse surprise : l’armoise guérissait 99,5 % des crises de paludisme contre seulement 79,5 % avec les médicaments classiques.

Des études scientifiques, un prix Nobel, une utilisation qui fait ses preuves sur le terrain… que faut-il de plus à nos autorités pour qu’elles reconnaissent enfin l’efficacité de cette plante ?

Les gros labos font-ils pression ?

La position de la France sur l’Artemisia est grotesque. Alors que de nombreux pays étudient cette plante et l’utilisent avec succès…

…il est à ce jour impossible de la trouver à la vente dans nos pharmacies !

C’est à se demander si nos autorités ne cherchent pas à défendre les intérêts de l’industrie du médicament ? !

L’Artemisia est très facile à cultiver. Tous les Africains pourraient en avoir dans leur jardin. Mais bien sûr, cela n’arrange pas tout le monde que les pays d’Afrique puissent se soigner seuls, sans l’aide des grands laboratoires.

Pour info, lArtemisia annua coûte 5 fois moins cher que les médicaments antipaludiques vendus par les gros labos.

L’industrie pharmaceutique a donc tout intérêt à éviter que l’armoise soit popularisée.

Ainsi, dès que des chercheurs valident l’efficacité de la plante, ils sont systématiquement ridiculisés, dénigrés, contestés…

C’est une véritable chasse aux sorcières.

L’année dernière, les recherches en France et en Afrique du médecin Jérôme Munyang auraient d’ailleurs été étouffées par Big Pharma. Le Dr Michel Idumbo, l’investigateur principal de l’étude en Afrique, risque aussi d’être démis de ses fonctions.

Jérôme Munyang aurait même été persécuté et détenu à Kinshasa. Il a été forcé de se réfugier en France[6].

Plus récemment, le président de Madagascar, Andry Rajoelina, a déclaré qu’il lançait un remède traditionnel, composé d’Artemisia annua. À nouveau, les grands médias s’en sont donné à cœur joie pour critiquer la nouvelle, malgré des premiers résultats qualifiés « d’encourageants » par le gouvernement malgache[7].

Pour un retour de l’Artemisia en France !

Sachant que :

  • L’efficacité de l’Artemisia a été démontrée en laboratoire et sur le terrain…
  • Le risque d’effets indésirables est extrêmement faible, contrairement aux traitements médicamenteux classiques…
  • La plante est peu coûteuse à produire et à commercialiser…

Je pense qu’il est urgent que l’Artemisia soit à nouveau autorisée à la vente dans les pharmacies françaises.

Il faut que le gouvernement français arrête de diaboliser systématiquement les plantes médicinales au profit des médicaments de l’industrie pharmaceutique.

Il est temps que la phytothérapie, l’aromathérapie et les autres approches naturelles soient enfin reconnues en France, comme c’est déjà le cas dans la plupart des pays du monde.

C’est pourquoi j’aimerais partager avec vous la pétition « Covid-19 : Contre l’interdiction de l’Artemisia annua en France », pour que cette plante soit enfin autorisée chez nous.

Nous devons montrer à nos dirigeants que nous tenons à avoir le droit d’utiliser l’armoise en France. C’est aussi, à mon avis, un geste fort pour défendre la santé naturelle en général.

Cela permettrait de lancer un signal fort aux autorités pour faire reconnaître les approches naturelles en France.

Je vous invite donc à signer sans attendre cette pétition en cliquant ici ou sur le bouton ci-dessous :

Je veux signer la pétition !

À l’heure où j’écris ces lignes, plus de 40 000 personnes ont déjà signé la pétition. Nous devons atteindre les 100 000 signatures si nous voulons avoir une chance d’être entendus par le gouvernement.

Merci d’avance pour votre aide !

Amicalement,

Florent Cavaler





[1] Lise Loumé, Prix Nobel de médecine 2015 : le fabuleux destin de Youyou Tu, Sciences & Avenir, 5 octobre 2015.

[2] Martin Danis, Communiqué : Proposition d’un traitement du paludisme par des feuilles d’Artemisia, Académie nationale de médecine, février 2019.

[3] Charlène Catalifaud, Paludisme : l’Académie de médecine s’inquiète de la promotion de l’Artemisia, Le Quotidien du médecin, 26 février 2019.

[4] Voyage humanitaire : pourquoi les médecins boudent-ils les remèdes naturels comme l’armoise ? Entretien avec le Dr Joël Liagre, La Pharmacie secrète de Dame Nature N°30, février 2020.

[5] Munyangi J, Cornet-Vernet L, et alii. Artemisia annua and Artemisia afra tea infusions vs. artesunate-amodiaquine (ASAQ) in treating Plasmodium falciparum malaria in a large scale, double blind, randomized clinical trial. Phytomedicine. 2019 Apr;57:49-56.

[6] Le Monde : Paludisme : un chercheur congolais se réfugie en France, s’estimant inquiété pour ses travaux

[7] Jean-Baptiste Loin, Madagascar rend public le « CVO » ou « Covid-Organics », premier remède testé officiellement contre le Covid-19, Réponses Bio, 20 avril 2020.

2 réponses à “Artemisia : pourquoi est-elle interdite en France ?!”

  1. Danner dit :

    non l’armoise commune n’a pas les mêmes propriétés que l’annua, Pourquoi l’artemisia a été interdit en France ce sont tout simplement big pharma, et compagni qui contrôle la médecine en France, pour trouver l’artemia annua il faut allez en Allemagne las bas on reçoit le vrai sans problème

  2. Bocquet Gérald dit :

    Bonjour,
    Une question me vient à l’esprit depuis que j’ai entendu parler de l’armoise annuelle: L’armoise commune, qu’on peut trouver en France, peut-elle remplacer l’armoise annuelle en guise de traitement anti paludéen ou anti covid19ien ?

Répondre à Bocquet Gérald Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *