2000 % d’efficacité… Qui dit mieux ?

Chère lectrice, cher lecteur,

Vous vous souvenez, enfant, quand vous vous disputiez avec vos copains pour savoir qui a le meilleur papa :

« Moi mon papa, c’est le plus fort. »

« Eh ben mon papa il est encore plus fort que le tien. »

Ou encore pour décider qui a la moto la plus rapide :

« Ma moto elle va à 100 km/h. »

« Moi ma moto va à 200 km/h. »

« Oui mais la mienne elle peut aller jusqu’à 1000 km/h ! »

C’est un comportement bien connu chez les enfants, et qui, en temps normal passe avec l’âge.

Mais pas toujours…

Vous voyez où je veux en venir ?

Vaccin : les laboratoires se comportent comme des enfants

Le 9 novembre : Pfizer annonce que son vaccin contre le coronavirus est efficace à 90 %[1].

Le 11 novembre (deux jours plus tard), la Russie affirme quant à elle que son vaccin Spoutnik-V a une efficacité de 92 %[2].

Le 16 novembre, c’est au tour de Moderna de surenchérir avec un taux d’efficacité de 94,5 % pour son vaccin[3].

Le 18 novembre, Pfizer revient à la charge, avec une efficacité revue à la hausse, qui s’élèverait finalement à 95 %[4].

Et puis quoi encore ? Demain, Sanofi annoncera-t-il un vaccin efficace à 2000 % ???

C’est amusant quand ce sont nos bambins qui s’adonnent à ce genre d’enfantillage…

Mais ça l’est un peu moins quand il s’agit de laboratoires pharmaceutiques réputés « sérieux », et que des vies sont en jeu.

Ce qui se cache derrière ces chiffres

Premièrement, ces chiffres ne se basent sur aucune publication scientifique. En réalité, ils proviennent uniquement de communiqués de presse. Ce sont de simples affirmations des dirigeants des laboratoires (et non de l’équipe scientifique), et celles-ci se basent sur des résultats intermédiaires, donc non définitifs.

La plupart des essais sont financés et dirigés par les laboratoires eux-mêmes. En clair, ceux-ci peuvent nous raconter ce qu’ils veulent. Il est impossible de vérifier la validité de leur propos, ni la rigueur de leurs expérimentations.

Par ailleurs, il est très facile de présenter les chiffres sous un jour plus ou moins favorable et de leur faire dire n’importe quoi.

Prenons le vaccin du laboratoire Pfizer par exemple. Il a été testé sur plus de 43’000 volontaires. Dit comme cela, ça paraît beaucoup.

Mais en réalité, sur ces volontaires, seuls 170 ont contracté la covid, 8 dans le groupe vacciné contre 162 dans le groupe placebo. Alors oui, la différence est importante, mais le nombre de cas est faible pour pouvoir en tirer des conclusions.

C’est encore plus flagrant quand on s’intéresse au nombre de cas graves chez les participants : 1 dans le groupe vacciné et 9 dans le groupe témoin.

Les résultats sont certes prometteurs (pour autant que l’étude soit rigoureuse), mais il est encore beaucoup trop tôt pour affirmer avec certitude l’efficacité du vaccin, et encore moins avancer un chiffre de 95 %.

Trop d’incertitudes pour se réjouir

Pour le moment, il reste encore trop de zones d’ombre sur les essais des différents vaccins en cours d’élaboration :

  • Les études complètes n’ont pas encore été publiées, nous n’avons donc pas accès aux données brutes et au déroulement précis de l’expérience
  • La plupart des volontaires sont jeunes et en bonne santé. Ils ne correspondent pas au profil type des personnes les plus à risque. Qu’en sera-t-il des personnes âgées ou qui présentent des comorbidités ? Vont-elles tolérer le vaccin ? Seront-elles vraiment protégées ?
  • Les essais ont débuté il y a seulement quelques semaines. La majorité des participants n’ont probablement pas été exposés au coronavirus. Difficile donc d’en tirer des conclusions sur l’efficacité d’un vaccin.
  • Les effets secondaires sont relativement nombreux. Par exemple, le vaccin de Moderna provoquerait : fatigue, douleurs musculaires et articulaires, maux de tête, etc.[5] Et ce ne sont que les effets qui ont suivi l’injection. Nous n’avons aucun recul sur de possibles complications sur le long terme. Les vaccins seront probablement commercialisés avant que nous ayons une bonne visibilité sur les risques qu’ils présentent (je vous rappelle qu’en temps normal, il faut plusieurs années pour mettre au point un vaccin).
  • Les virus mutent. On ne sait pas si un vaccin efficace aujourd’hui le sera encore demain. Il n’y a qu’à voir pour le vaccin contre la grippe, qui doit être refait chaque année et dont l’efficacité est catastrophique. Par ailleurs, nous n’avons aucune idée de la durée de l’immunité.

Restons prudents !

Ce qu’il faut garder en tête, c’est que la surenchère des laboratoires sur l’efficacité de leurs vaccins est avant tout un gros « coup de com’ ».

Les différents groupes pharmaceutiques sont en guerre les uns contre les autres, et ces annonces sont un moyen de prendre l’avantage médiatique sur leurs concurrents.

Et je ne parle même pas des autres enjeux obscurs (comme de faire grimper les actions Pfizer le jour où le PDG du laboratoire vend les siennes, pour 5,6 millions de dollars tout de même[6]).

On peut donc s’interroger sur le bien-fondé de ces affirmations.

En attendant, mieux vaut rester prudent vis-à-vis du vaccin.

Amicalement,

Florent Cavaler

PS. Avec toute l’incertitude qui plane autour de ces nouveaux vaccins, chacun devrait avoir la liberté de se faire vacciner ou non contre le coronavirus, selon ses propres convictions. Je ne suis pas opposé à la vaccination en général. En revanche, je suis opposé à une vaccination obligatoire contre le coronavirus. Une pétition a d’ailleurs été lancée sur ce sujet, et a déjà récolté près de 150’000 signatures ! Vous la trouverez en cliquant ici. N’hésitez pas à la signer et à la partager autour de vous.





[1] Pfizer and BioNTech Announce Vaccine Candidate Against COVID-19 Achieved Success in First Interim Analysis from Phase 3 Study, Biontech, 9 novembre 2020.

[2] Covid-19 : la Russie revendique 92% d’efficacité pour son vaccin, Le Figaro et AFP, 11 novembre 2020.

[3] Le laboratoire Moderna annonce 94,5 % d’efficacité pour son vaccin contre le Covid-19, L’Obs et AFP, 16 novembre 2020.

[4] Le vaccin Pfizer-BioNTech efficace à 95%, selon des résultats complets de l’essai clinique, 20 Minutes et AFP, 18 novembre 2020.

[5] Nathaniel Herzberg, Chloé Hecketsweiler et Chloé Aeberhardt, Covid-19 : Moderna annonce que son candidat-vaccin est efficace à 94,5 %, Le Monde, 17 novembre 2020.

[6] Covid : le PDG de Pfizer a vendu 5,6 millions de dollars d’actions le jour de l’annonce de l’efficacité de son vaccin, Les Echos, 12 novembre 2020.

13 réponses à “2000 % d’efficacité… Qui dit mieux ?”

  1. Fersing dit :

    SVP je suis abonnée mais je cherche le mail ou vous citiez tous les vitamines et zing et sur le terrain favorable d’eviter le covid ;Pourriez vous me le renvoyer .merci

  2. pierre Jean dit :

    respirer le camphre c’ est le remède pour la covid

  3. pierre Jean dit :

    c’est le camphre qui est le remède pour la covid

  4. cat dit :

    alors que faire???? c’est bien gentil d’ajouter encore de l’angoisse…je suis sujet à risque, dois je rester enfermée jusqu’à la fin de mes jours??? si j’ai une chance que ce vaccin fonctionne, je la tenterai

  5. MADEC dit :

    bonjour
    quel dommage que vous aussi vous tombiez dans les pub people !
    alors que beaucoup de vos articles,et documents * semblent pertinents;laissez cela aux niaiseries des revues féminines et vous gagnerez en crédibilité ;
    amicalement
    Jacques

  6. Pasquier jean Patrick dit :

    Je suis d’accord sur le fond de votre article,mais j’ajoute un bémol.Pouvons-nous continuer à vivre comme actuellement ?Confinement,deconfinement !Et ça va continuer après les fêtes.Donc,le vaccin est ce qu’il est,mais reste un espoir de retrouver une vie normale.Après,le fond vient d’un manque d’hôpital et de personnel hospitalier,mais c’est une autre histoire !

  7. heinze dit :

    majorité des participants « probablement(« qu’est ce que vous en savez,imprécis,des faits précis,pas du vague »).. pas été exposés…etc.,ça me laisse dans le flou,j’essaie de croiser les infos pour me faire une idée,plus précise possible,j’essaie de garder mon esprit critique,je prends pas tout pour argent comptant et je crois pas tout ce qu’on me raconte sans pouvoir vérifier, croiser les sources.merci

  8. Youcef dit :

    Bonjour , moi mon médecin il m’a dit que j’ai la fibromyalgique moi je ne sais pas si que ça, et j’ai de l’arthrose . Voilà

  9. Dominique Vanoutrive dit :

    Bonjour,
    Pour info quand je tente de transférer un de vos messages sur Facebook, ça ne fonctionne pas..
    Facebook a dû vous bloquer..
    Cordialement

  10. Philippe Boni dit :

    N’oublions pas les ARN messengers capables de modifier les réactions de nos cellules vis a vis du virus et donc aussi notre ADN. Nous deviendrons alors nous aussi des OGM ! Tout ca, non pas pour nous permettre de résister a un virus mais surtout nous exposer a un devenir a hauts risques

  11. truffot dit :

    l est un fait qu’il n’y a que les naÏfs et les morts de trouille qui peuvent valider ces résultats, tellement séreux qu’ils sont relayés par les médias, les politiques et les personnels de santé acoquinés aux laboratoires. Il est vrai que l’on peut faire dire ce que l’on veut aux chiffres. Prenons le nombre de morts en France après une 1ère crise relayée par une seconde dans laquelle nous sommes aujourd’hui. 50000 c’est énorme et franchement malheureux pour eux et leurs entourages. Ramenons le au nombre d’habitants en France 66000000 cela représente 0,076%. Voilà où peu mener une simple division. donc arrêtons avec ce bazar et commençons par revenir à des choses simples pour ce qui concerne la santé, l’hygiène de vie et nos rap^ports avec la mort.

  12. GEREMIA dit :

    Lorsque l’on sait qu’il faut un minimum de 10ans pour mettre au point un vaccin efficace à moins qu’ils aient commencé en 2010 j’ai du mal à imaginer une réussite en quelque mois . . .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *