1,3 million de fumeurs en moins grâce à cette idée ?

Chère lectrice, cher lecteur,

En mai 2020, au moment où le monde s’emballait à cause du coronavirus, la France interdisait la vente des cigarettes au menthol.

L’interdiction de ces cigarettes au goût mentholé permettrait à de nombreux fumeurs de se libérer de leur addiction, selon une étude parue il y a quelques jours.

En s’appuyant sur les données au Canada, pays ou l’interdiction est en vigueur depuis 2017, des chercheurs ont conclu que cette loi avait réduit significativement le nombre de fumeurs.

Depuis cette interdiction, 22,3 % des fumeurs de cigarettes au menthol auraient arrêté de fumer au Canada (contre 15 % chez les fumeurs « classiques »).

Ainsi, les auteurs de l’étude concluent qu’aux États-Unis, plus de 1,3 million de personnes pourraient arrêter de fumer grâce à une telle interdiction…

À l’échelle de la France, cela représenterait tout de même 266 000 fumeurs !

Un vrai progrès… ou pas ?

A priori, cela est une très bonne nouvelle.

D’autant que le menthol ajouté aux cigarettes pose plusieurs problèmes :

  • Il rend la cigarette plus attractive pour les jeunes grâce à son « goût de bonbon »
  • La dépendance serait encore plus forte qu’avec les cigarettes classiques
  • Il diminuerait la sensation d’irritation, ce qui aurait pour conséquence d’inhaler plus profondément la fumée
  • Le risque de cancer pourrait être plus élevé

Mais une question demeure…

Pourquoi se contente-t-on d’interdire les cigarettes au menthol, alors que l’on sait depuis des années que c’est la cigarette, avec ou sans menthol, qui est extrêmement toxique ?

Tabac et alcool : « C’est un covid par an »

Selon l’OMS, le tabac ferait plus de 8 millions de décès par année dans le monde, dont 1,2 million seraient des non-fumeurs involontairement exposés à la fumée.

L’addiction en général mériterait d’ailleurs d’être davantage prise au sérieux par nos autorités.

« Le tabac et l’alcool tuent tous les ans, en France, 120 000 personnes. C’est un Covid par an », affirmait l’an dernier le professeur Amine Benyamina, psychiatre, addictologue et président de la Fédération française d’addictologie.

L’interdiction des cigarettes au menthol est certes un début.

Mais il est peu probable que cela ait un vrai impact sur ce grave problème de santé publique.

C’est d’ailleurs le constat d’une récente étude menée en Europe…

Comment l’industrie a contourné cette interdiction

En mai 2021, un rapport sur l’interdiction des cigarettes au menthol a été réalisé par le Comité National Contre le Tabagisme (CNCT), avec le soutien de Smoke Free Partnership (SPF) et l’Union internationale contre la tuberculose et les maladies respiratoires.

Le but était de dresser un constat un an après l’entrée en vigueur de cette loi en France.

Or les conclusions sont décevantes.

Selon le rapport, le délai octroyé à l’industrie du tabac lui aurait permis de développer librement la promotion de nouveaux produits pour récupérer la clientèle dépendante du tabac mentholé.

Ainsi, elle aurait réussi à contourner cette loi en proposant de nouveaux produits aux saveurs mentholées, mais exemptés de l’interdiction.

L’industrie du tabac a créé en tout 7 alternatives, mises en avant à l’aide de stratégies commerciales agressives :

  • Tabac chauffé
  • Cigarettes électroniques
  • Accessoires fraîcheur
  • Cigarillos
  • Tabac à pipe ou à chicha
  • Etc.

Les auteurs du rapport regrettent que les mesures prises n’aient pas été complètes : « Si l’industrie n’est pas parvenue à empêcher l’adoption de la mesure, elle est néanmoins parvenue à en limiter le champ d’application : seuls les cigarettes manufacturées et le tabac à rouler sont concernés, et l’entrée en vigueur de l’interdiction a été retardée. »

Mon conseil si vous décidez d’arrêter de fumer

Si vous souhaitez arrêter de fumer, pensez au plantain.

Lorsqu’on commence un sevrage, il faut en effet éliminer au plus vite la nicotine qui est la toxine responsable de l’addiction.

Or les vertus dépurative et diurétique du plantain favoriseront son traitement par le foie et les reins. Il aide aussi à une meilleure respiration et à augmenter la sensation de bien-être générée par l’arrêt du tabac.

Enfin, le plantain apporte un effet réparateur aux atteintes pulmonaires de la cigarette.

Je conseille aux fumeurs de boire des infusions de plantain avant même l’arrêt du tabac.

Au bout de quelque temps, la personne se sentira mieux, respirera plus facilement. Plus forte et plus en forme, elle aura alors plus de facilité à arrêter le tabac pour de bon.

Seul, on le prend en infusion à raison d’une cuillerée à soupe par tasse, deux bols à un litre par jour, deux semaines avant l’arrêt complet du tabac ou dès le début d’une diminution progressive de la consommation de tabac.

On peut aussi le boire en synergie avec des plantes qui agissent sur le système nerveux, comme l’aubépine ou le mélilot. D’autres pourront intervenir en soutien hépatique (du foie) comme les graines de chardon-Marie.

Si vous n’êtes pas fumeur, n’écartez pas le plantain pour autant. Il aide à fortifier l’arbre respiratoire des personnes fragiles ou à éliminer une toux récalcitrante, même chez les enfants. Autrefois, on le conseillait d’ailleurs aux tuberculeux et aux enfants chétifs.

2 autres plantes utiles pour arrêter de fumer

Je ne voudrais pas terminer cette lettre sans évoquer deux autres plantes particulièrement intéressantes si vous cherchez à arrêter de fumer (ou à ne pas reprendre) :

  • Le kudzu, originaire d’Asie, tient une place particulière dans la pharmacopée traditionnelle chinoise car c’est l’une des rares plantes à pouvoir lutter contre les dépendances.

Les principes actifs présents dans ses racines agissent au niveau du système nerveux central en stimulant la production de neurotransmetteurs comme le GABA et la sérotonine, ce qui procure des effets apaisants. Les résultats de quelques expériences suggèrent que le kudzu serait efficace : moins d’irritabilité, mais surtout, moins de sensations de manque et de pulsions vers le produit.

Ses principes actifs se fixent sur les récepteurs nerveux habituellement occupés par la nicotine et ils interviennent dans le circuit de la récompense.

  • La valériane est bien connue pour son action anxiolytique, elle équilibre le système nerveux et est souvent indiquée pour ses propriétés apaisantes et sédatives.

Elle calme les états de panique liés à l’arrêt du tabac et, d’après les témoignages de fumeurs, elle influerait sur la perception du tabac en lui donnant un mauvais goût.

On trouve généralement la valériane en extrait hydroalcoolique, en EPS (Extrait de plante standardisée), en poudre brute ou en extrait sec sous forme de gélules. Les posologies diffèrent selon le fabricant.

Et l’hypnose alors ?

Je ne prétends pas que ces plantes vous aideront à coup sûr à arrêter de fumer.

Mais elles seront, sur votre chemin, des aides précieuses sur lesquelles faire reposer votre détermination.

Et si vous souhaitez tester une méthode plus radicale, un médecin hypnothérapeute a mis au point une série de pistes audios qui visent à vous libérer de l’addiction en agissant directement sur votre cerveau.

Il a obtenu de très bons résultats sur ses patients.

Si cela vous intéresse, vous pouvez cliquer ici et je vous enverrai des informations sur cette technique étonnante.

Amicalement,

Florent Cavaler

 





[1] Fong GT, Chung-Hall J, Meng G, et alImpact of Canada’s menthol cigarette ban on quitting among menthol smokers: pooled analysis of pre–post evaluation from the ITC Project and the Ontario Menthol Ban Study and projections of impact in the USA, Tobacco Control, Published Online First: 28 April 2022.
[2] Les cigarettes mentholées sont davantage néfastes pour la santé, Paseport Santé, mai 2015.
[3] Tabac, OMS, 26 juillet 2021.
[4] Tabac et alcool : 120 000 morts en France, « c’est un Covid par an » rappelle l’addictologue Amine Benyamina, France Info, 26 mai 2021.
[5] Interdiction du menthol : un an après, où en est-on ?, Génération sans tabac, 20 mai 2021.
[6] Scott E. Lukas, David Penetar, Zhaohui Su, Thomas Geaghan, Melissa Maywalt, Michael Tracy, John Rodolico, Christopher Palmer, Zhongze Ma,b,c and David Y.-W. Leeb – A Standardized Kudzu Extract (NPI-031) Reduces Alcohol Consumption in Non Treatment-Seeking Male Heavy Drinkers – Psychopharmacology (Berl). 2013 Mar; 226(1): 65–73.

7 réponses à “1,3 million de fumeurs en moins grâce à cette idée ?”

  1. Frontière dit :

    Bonsoir

    Je n arrive pas à trouver du kudzu en pharmacie.
    Ils ne connaissent même pas.

  2. Matouk dit :

    Merci à vous pour ces précieux conseils. Je ne sais pas si cela fonctionnera sur moi avec plus de 30ans d’addiction mais pourquoi pas. J’ai une question, la cigarette électronique est-elle aussi nocive que le tabac ? Merci à vous. Laurence

  3. Moussa dit :

    Bonjour,
    Je veux savoir comment préparer une infusion de plantain.
    Merci
    Dans l’attente de votre prompt retour
    Très cordialement

  4. michelle vilallonga dit :

    Bonjour, s’agissant de plantes que l’on peut trouver dans la nature, ce serait intéressant d’aller plus loin et de dire quel plantain utiliser, quelle partie de la plante (feuilles, fleurs, racines ?), quelle quantité ; idem pour la valériane. Sans ces infos, vos conseils ne sont pas applicables et c’est dommage.
    Cordialement

  5. OVEJERO Leoncia dit :

    1 mai 2022 à 8 h 33 min
    Merci pour ces très utiles conseils. Mais, les fumeurs actifs ont la possibilité d’arrêter et doivent s’éloigner pour fumer. Que dire des postillonneurs contagieux? 120.000 morts par an du covid, 12.000 de la grippe, 39.000 des complications du rhume, 500 de bronchiolite, sans compter touts les malades et hospitalisés. Toutes ces victimes ont été postillonnées par des irresponsables. Et, certains de ces postillonneurs sont parfaitement conscients d’être porteurs de virus respiratoires et de donner la mort. Quand est ce qu’on va punir ces personnes? Quand est ce qu’on va obliger ces personnes à mettre un masque? Il semblerait qu’il soit plus grave de faire mourir une personne par arme blanche ou KalachNiicov que par les postillons.
    Répondre

  6. Caroline Vanneste dit :

    Cher Monsieur

    Vous parler d’interdire, chez moi ça sonne une cloche. Restrictions toujours plus. Nous avons été sous une dictature sanitaire assez longtemps. Éduquer sensibiliser convaincre ça d’accord. Interdire aux entreprises du tabac des rajouts d’accord. Mais laissez nous des libertés de choix. Je n’ ai jamais fumé ni pris aucune drogue donc je ne me défends pas ,je défends la LIBERTÉ.

  7. Charlotte de Bouteiller dit :

    Bonjour,
    Je rebondis sur cet article avec un bémol, un médecin hypnothérapeute, Un hypnothérapeute non médecin est mieux formé à l’arrêt du tabac avec des résultats plus importants, toutes les addictions sont du à une mauvaise gestion émotionnelle, ce qui veut dire qu’une addiction peut simplement se déplacer vers une autre si le travail est mal fait, raison pour laquelle beaucoup de fumeur ont pris beaucoup de poids après un arrêt du tabac. Les Hypnothérapeutes membres du SNH syndicat membre de l’UNAPL controle les formations des hypnothérapeute reconnus depuis 2022 par le gouvernement et sont une piste plus intéressante pour avoir des séances personnalisées en fonction de chacun, car nous ne sommes pas tous des fourmis et nous ne fumons pas tous pour les mêmes raisons. Le tabac comme toute addiction est une béquille et le déplacement du symptôme peut entrainer de plus graves problèmes. Personne ne fume par plaisir mais pour compenser un manque, une souffrance et il est illusoire de croire que chacun est identique quelque soit l’addiction. Parfois c’est un trauma qui est derrière. Bien cordialement. Charlotte de Bouteiller Présidente du SNH.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *