Vaccins : une longue journée de cauchemar

Chère lectrice, cher lecteur,

C’est une GRANDE nouvelle !!!

Le 8 février 2017, le Conseil d’Etat, la plus haute autorité administrative Française, a rendu sa décision définitive concernant le vaccin DTP (diphtérie, tétanos, poliomyélite).

Pour mémoire, ce vaccin est obligatoire en France, mais problème, il est introuvable dans les pharmacies depuis…2008.

A la place, le Ministère de la Santé a laissé les laboratoires imposer aux familles un vaccin hexavalent coûtant six fois plus cher, contenant trois vaccins non obligatoires, contenant de l’aluminium et d’autres adjuvants, contenant également le très controversé vaccin contre l’hépatite B (parfaitement inutile pour la plupart des nourrissons).

Le Conseil d’Etat vient de mettre un coup d’arrêt final à cette situation scandaleuse [1].

Il a estimé que ce vaccin doit être disponible sans association avec d’autres vaccins.

Pour tous ceux qui ont signé la grande pétition nationale de l’IPSN (Institut de Protection de la Santé Naturelle), c’est une immense victoire.

C’est la preuve qu’une mobilisation citoyenne peut déplacer des montagnes et déboucher sur des décisions concrètes, avec des conséquences positives dans notre vie de tous les jours.

C’est la preuve que malgré leur argent, leur force de frappe, leur lobbying, les laboratoires pharmaceutiques ne peuvent pas gouverner nos vies si nous osons nous opposer à eux.

C’est la victoire du pot de terre sur le pot de fer, de la raison sur le mercantilisme, et cela met du baume au cœur.

Maintenant, désolé de casser l’ambiance, mais je dis : « attention !!! ». Il s’agit pour l’instant d’une victoire juridique.

Le Conseil d’Etat a certes « enjoint au ministre chargé de la santé de prendre des mesures pour rendre disponibles » les vaccins DTP seuls, mais il faut encore que cette décision se traduise concrètement dans les faits.

Et que les parents puissent à nouveau trouver ces vaccins dans les pharmacies.

Sur ce point, il faudra être particulièrement vigilant dans les mois qui viennent, et surtout ne pas baisser la garde.

L’extrême prudence est de mise, vous allez le voir, lorsqu’on vient se mettre en travers de la route de Big Pharma et de ses gigantesques intérêts économiques.

Un document absolument incroyable circule en ce moment même, et je voudrais maintenant vous en dire deux mots.

Un cynisme sans limites

Si vous ne l’avez pas encore vu, je vous conseille en effet de regarder le film «  Waxxed », qui retrace l’histoire terrifiante du triple vaccin ROR (Rougeole/Oreillons/Rubéole), et de son lien possible avec l’autisme.

Une projection publique de ce film a eu lieu à Bruxelles le 9 février et une autre doit suivre à Paris, le 13 février. Elle sera suivie d’un débat où participeront des élus, des citoyens, et des scientifiques. (plus d’informations en cliquant ici:

Mais pour ceux qui ne pourraient pas s’y rendre, je vous donne le lien où vous pouvez voir ce film (c’est gratuit) :

Je vous préviens : c’est un film terrible. La vérité y apparaît nue et violente, sans concession.

Derrière l’histoire du vaccin ROR, vous allez découvrir le cynisme sans limite de certains laboratoires pharmaceutiques, aidés par des responsables publics corrompus et/ou aveugles.

Ce sont des gens pour qui le mensonge, la brutalité, la menace, la diffamation et la mise à mort sociale des lanceurs d’alerte « font partie du jeu ».

Un « jeu » où l’objectif est simple, clair, unique : l’argent.

Des montagnes d’argent (jusqu’à 30 milliards de dollars pour un nouveau vaccin autorisé) qui justifient tout, même si le sort de milliers d’enfants est en jeu.

Je ne veux pas ici vous raconter toute l’histoire du vaccin ROR, mais vous verrez qu’une première version du vaccin produite par le laboratoire Smitkline Beeckam et utilisée au Canada avait entraîné un cas de méningite et fût retirée par les autorités sanitaires du pays.

Que croyez-vous qu’il se passa ensuite ?

On retrouva le même vaccin en Angleterre, vendu sous un autre nom pendant…4 ans, puis interdit à cause du nombre élevé de méningites qu’il entraînait.

Et ensuite ? Est-ce qu’on allait se résoudre à l’abandonner ? Non, bien sûr ! Le même vaccin voyagea jusqu’au Brésil où les autorités l’utilisèrent dans une campagne de masse, entraînant une…explosion du nombre de méningites.

Lamentable !

Et ce n’est que la face visible de l’iceberg. Pour le reste, on se croirait dans un film policier. Erin Brokovitch en pire [2].

Avec d’un côté des autorités arrogantes, qui affirment sur la base d’études falsifiées que le lien entre le vaccin ROR et l’autisme « n’existe pas ».

Et de l’autre des milliers de parents dont la vie a basculé, à chaque fois de la même façon.

Le jour où leur enfant devient…un autre

Le matin leur enfant était en parfaite santé.

Puis ils ont fait le vaccin, il y a eu de la fièvre, des convulsions, et leur petit garçon, leur petite fille qui marchait, qui parlait, qui avait l’œil vif, s’est brusquement volatilisé !

Laissant la place à un autre enfant : terne, fermé, perdant progressivement la parole ou la capacité de marcher.

Des vies brisées en quelques heures seulement !!!

Et toujours ce leitmotiv : « le lien entre le vaccin ROR et l’autisme n’existe pas ».

Dans ce film, vous rencontrerez un homme hors du commun, le Dr Andrew Wakefield, qui a subi un véritable passage à tabac social, de la part de ses confrères médecins. Il se verra interdire d’exercer sa profession.

Son crime ? Avoir publié dans le Lancet, célèbre revue médicale, une étude où il s’interrogeait sur un lien possible entre autisme et triple vaccin ROR.

Sa recommandation à l’époque : se tourner vers le vaccin unique pour protéger de la rougeole.

Erreur…

« Le peuple réclame du pain ? Qu’on lui coupe l’appétit ! »

La réponse des autorités fût brutale. Sur le ton de « puisque le peuple a faim, qu’on lui coupe l’appétit »

Ainsi, le gouvernement anglais retira la licence d’importation des vaccins uniques contre rougeole, rubéole, et oreillons. Le laboratoire Merck cessa pour sa part la production de ces vaccins simples aux Etats-Unis etc.

Les parents n’avaient plus le choix ; ils se retrouvaient contraints de faire vacciner leur enfant avec le triple vaccin ROR.

Je ne sais pas vous, mais cela me fait curieusement penser à ce qui est en train de se passer aujourd’hui en France.

Les autorités de la santé, confrontées à des millions de personnes qui exigent le retour du vaccin trivalent DT-polio ont préconisé au contraire de faire passer de trois à onze le nombre de vaccins obligatoires pour les nourrissons.

Vous voyez « l’astuce » ? Puisque le Conseil d’Etat exige le retour du vaccin trivalent, les laboratoires tentent de rendre obligatoires 11 vaccins. Ainsi, plus besoin de produire le trivalent, devenue obsolète.

Si vous ne l’avez pas déjà fait, je vous rappelle que vous pouvez encore signer la grande pétition lancée par l’IPSN (Institut de Protection de la Santé Naturelle) pour le refus de rendre obligatoires 11 vaccins pour les nourrissons.

Signez la petition

Car il faut encore que la décision du Conseil d’Etat s’applique concrètement, et que les parents puissent vraiment trouver le vaccin DT-polio en pharmacie.

Du berceau à la tombe, vaccinez-les !

Quant au courageux Dr Wakefield, j’insiste pour dire qu’il ne s’est jamais opposé aux vaccins en général.

Il a constaté une faille dans une étude. Il a dit ce qu’il avait vu.

Mais vous connaissez sans doute ce proverbe afghan: « Si quelqu’un dit la vérité, donne lui un cheval il en aura besoin pour s’enfuir ».

Wakefield n’a pas pris de cheval. Il s’est tenu droit face au mur du mensonge. Et d’autres avec lui, scientifiques, parents, journalistes qui ont osé défier Big Pharma et ses alliés, pour obtenir vérité et justice pour leurs enfants.

Le film « Waxxed » leur rend un hommage appuyé, mais il montre aussi à quel point leur combat reste d’actualité.

Car les laboratoires ont des plans pour vous, pour moi, pour nos enfants. Nous vacciner depuis le berceau jusqu’à la tombe. Et tant pis pour les victimes collatérales.

Face à cette menace, rien ne nous oblige à accepter la fatalité et à rester les bras croisés.

Regardez ce film, faites-vous votre propre opinion, et si vous pensez que ce qu’il dénonce doit être connu de tous, parlez-en autour de vous, transférez ce message à vos proches.

Aujourd’hui, ils ne peuvent pas (encore) nous interdire de nous informer. Mais demain ?

Quand vous aurez vu « Waxxed », vous saurez à quel point certains sont prêts à tout pour réduire au silence ceux qui dérangent.

Alors profitons de la liberté que nous avons aujourd’hui pour faire entendre, ou plutôt rugir, notre voix.

Amicalement,

Florent Cavaler

PS. Je vous redonne le lien pour accéder à la pétition de l’IPSN. Une première victoire juridique a été remportée. Maintenons la pression pour qu’elle soit appliquée concrètement.

Signez la petition





8 réponses à “Vaccins : une longue journée de cauchemar”

  1. le Papa dit :

    Bonjour à tous…

    J’ai comme grand nombre de personne signé la pétition et me retrouve aujourd’hui face à un problème « majeur ».
    En effet, je me suis rendu en PMI pour ce que je croyais, vacciner mon fils de deux mois (BCG) mais surprise, j’ai été informé sur place que c’était pour le penta ou hexa etc..
    J’ai donc refusé et demandé pour quelle raison mon fils n’a toujours pas été vacciner (BCG) et pourquoi donc commencer par le penta ou l’hexa?
    La réponse n’était pas concluante et j’ai évidemment refusé de le vacciner mais le médecin de la PMI m’a demandé de faire un courrier pour les couvrir auprès des autorités !!!! j’ai refusé en expliquant que ce vaccin n’étant pas obligatoire je n’ai pas à me justifier mais qu’en outre, si ils ont de disponible le véritable DTP, je m’y oppose pas à vacciner mon Bébé.
    Qu’en pensez vous, suis-je en faute?

  2. LEBERON VIVIANE dit :

    Ou peut on voir cette vidéo le lien ne fonctionne pas

  3. FOUCHE dit :

    bonjour,

    J’ai lu avec attention votre article, j’ai signé la pétition et vous avez obtenus gain de cause, je suis vraiment heureuse pour les jeunes parents et leurs enfants. Malheureusement et bizarrement la vidéo a été supprimée !

    cordialement
    Véronique

  4. Dominique Fatigon dit :

    Voilà un article paru dans slate qui est choquant.
    https://m.slate.fr/story/136997/vaccinations-les-anti-gagner
    Je ne me considère pas comme « anti vaccins « 

  5. Elodie dit :

    Alors que l’obligation vaccinal est un non sens. Luttons plutôt pour la liberté vaccinal qui serzit un réel progrès. Je ne comprends pas comment nous pourrions se réjouir du retour du DTP seul alors que ce dernier serz « sans doute » bourré de substances toxiques et que nous ne serons pas à même de disposer de notre corps.
    De plus alors qu’il n’y a absolument AUCUN risque d’épidémie de polio ou diphtérie cette obligation est un nons sens à tout point de vue.

  6. olivier Barraillé dit :

    Certes les citoyens doivent réagir mais je n’en démords pas le premier rempart devrait être les médecins mais face à un enfant malade ces charlatans jamais ne demandent s’il a été vacciné ce qui fausse les statistiques et de toutes façons il est de leur devoir de se regrouper entre eux et de faire eux mêmes une pétition cela s’appelle la déontologie .
    Donc pour le naturopathe que je suis , les coupables sont en premier les médecins parce que je me réfère à une pensée d’un certain physicien :
     » le monde est dangeureux pas par ceux qui font le mal mais par ceux qui regardent sans rien faire  »
    Albert Einstein
    Et nous ne serions pas à fustiger cette médecine symptomatique inutile et dangeureuse qu’il faudrait d’urgence interdire si les docteurs en médecine l’avaient combattue au lieu de se battre pour leur tiroir caisse …
    d’autres questions ?
    Olivier Barraillé
    Naturopathe Iridologue

  7. Docteur Daniel TARDY dit :

    Bonjour,
    comme je vous l’ai signalé déjà maintes fois, il a toujours été possible de se procurer sans problème un vaccin trivalent DTPolio.
    Ce vaccin est délivré sous le nom de REVAXIS, même sans ordonnance.
    Par contre adsorbé sur hydroxyde d’aluminium hydraté.

  8. ROLAND dit :

    Pourquoi le vaccin trivalent DT- POLIO ne pourrait-il pas être fabriqué dans un autre pays que la France? Il y a pas mal d’autres compagnies dans d’autres pays ( Belgique, Suisse, Canada, Allemagne, Italie, etc) qui savent fabriquer des vaccins, la recette de ce vaccin après toutes ces années est certainement tombé dans le domaine public !
    Ça ferait les pieds à big pharma France de se voir subtiliser toute cette manne ! A étudier si vraiment les délais sont de 18 mois minimum !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *